Archives des étiquettes : Wallonie

Bruxelles et son parcours d’intégration #immigration #bruxelles #integration #islam

Arbeitsbesuch_Mazedonien_(20270358044).jpg

Les migrants arrivant à Bruxelles devront choisir entre deux parcours d’intégration: un en français ou un en néerlandais.

C’est ce que prévoit une ordonnance-cadre adoptée, la semaine passée, par la Cocom (Commission communautaire commune de Bruxelles-Capitale). Cet accord a été trouvé entre les ministres de la majorité bruxelloise (PS, FDF, Open VLD, SP.A et CD&V). Le caractère obligatoire de cet accord sera effectif à partir de 2017.

Que prévoit concrètement ce parcours d’intégration ? Le parcours sera divisé en 4 volets: l’accueil (bilan social des migrants, informations pratiques données), les cours de langue (français/néerlandais), les cours de citoyenneté (portant sur les institutions belges et les droits/devoirs des migrants) et l’insertion socio-professionnelle (aider le migrant à se former et à un trouver un emploi).

Ce parcours général s’applique à la Flandre et à la Wallonie. A Bruxelles, seuls les trois premiers volets seront appliqués. L’insertion socio-professionnelle se fera sur une base volontaire du migrant.

Bruxelles: le cas particulier. 

La difficulté de mettre en place un parcours d’intégration à la capitale tient dans la complexité de ses institutions. En effet, les matières communautaires sont réglées soit par la Communauté flamande (bruxellois néerlandophones), soit par la Commission communautaire française (Cocof – pour les bruxellois francophones). Alors que pour les matières communes, c’est la Cocom qui prend le relais.

Enfin, la difficulté réside aussi dans le caractère bilingue de la région. Ici, le parcours ne sera pas bilingue. Les primo-arrivants devront choisir une langue.

ALV.

 

 

Les 5 « Prix OFF » du 30ème « FIFF », à Namur

fiffnamur

Ce jeudi 08 octobre, les 4 « Prix OFF » du 30ème « FIFF » ont été remis, dans l’attente des « Bayards », qui seont décernés, ce vendredi 09 octobre au « Théâtre Royal » de Namur. Les voici donc:

  • Le Jury « Cinevox » a remis son prix au « Meilleur film belge francophone de l’Année » à:

« Je me tue à le dire »
de Xavier Seron (Belgique/France)

FIFF Je me tue à te le dire
  • Le Jury « UCC-UPCB » a remis son prix à:

« Keeper »
de Guillaume Senez (Belgique/Suisse/France)

Résultat de recherche d'images pour "keeper guillaume senez images"

  • Le « Prix Be TV » a été remis au court métrage belge:

« Tout va bien »
de Laurent Scheid (Belgique/France)

  • Le court métrage qui remporte le « Prix ARTE » est:

« Nelson »
de Thomas Xhigness et Juliette Klinke (Belgique)

  • Le « Prix Format Court » revient à:

« Renaître »
de Jean-François Ravagnan (Belgique)

Yves Calbert.