Archives des étiquettes : Wakashio

Maurice: animaux piègés par la marée noire

Anguilles flottant à la surface de l’eau, étoiles de mer mazoutées, crabes et oiseaux de mer pris au piège par le liquide lourd, sombre et collant: la faune paie un lourd tribut à la marée noire de MV Wakashio.

Les bénévoles qui tentent de nettoyer les plages de l’île Maurice souillées après l’échouage d’un vraquier japonais ont repêché le 11 aout des cadavres d’espèces marines victimes de la marée noire.

Le MV Wakashio a heurté un récif au sud-est de l’Etat de l’océan Indien le 25 juillet; on estime qu’un millier de tonnes de pétrole se sont déversées en mer depuis qu’une fuite s’est déclarée à bord.

Maurice dans l’attente au «pire»

L’île Maurice doit se préparer au “pire des scénarios” après l’échouage d’un vraquier sur un récif du sud-est de l’Etat de l’Océan indien, même si la fuite initiale a été stoppée, a déclaré lundi le Premier ministre mauricien.

Plusieurs fissures ont été observées sur la coque du MV Wakashio, qui a toujours 2.000 tonnes de fioul dans ses réservoirs, a expliqué Pravind Kumar Jugnauth.

“Nous devons nous préparer au pire des scénarios. Il est clair qu’à un certain stade, le navire se brisera”, a-t-il ajouté.

On estime pour l’heure qu’environ 1.000 tonnes de pétrole se sont déversées dans la mer.

Des bouées ont été confectionnées à l’aide de feuilles de canne à sucre, de bouteilles en plastique et de cheveux que les habitants ont volontairement coupés pour tenter d’endiguer la marée noire.

“Les cheveux absorbent le pétrole, pas l’eau”, a expliqué Tello, fondateur de l’agence d’écotourisme Mauritius Conscious dans l’interview à Reuters.

“Nous commençons à trouver des poissons morts. Nous commençons à voir des animaux comme des crabes recouverts de goudron, des oiseaux de mer aussi, dont certains ne pourront pas être sauvés”, a déclaré Vikash Tatayah, directeur de la conservation des espèces à la Mauritius Wildlife Foundation.

Le gouvernement mauricien a déclaré l’état d’urgence et demandé l’aide de la France, qui a envoyé de la Réunion une vingtaine de tonnes de matériel et des experts.

Le MV Wakashio s’est échoué le 25 juillet mais il a fallu attendre plusieurs jours avant que les autorités mauriciennes constatent que des tonnes d’hydrocarbures s’échappaient de sa coque.

Maurice menacée par une marée noir

Emmanuel Macron s’est engagé le 8 aout à apporter une aide matérielle à l’île Maurice, menacée par une marée noire depuis qu’un vraquier s’est échoué fin juillet sur un récif du sud-est de l’Etat de l’Océan indien.

Pravind Kumar Jugnauth, le Premier ministre mauricien, a annoncé sur Twitter avoir demandé l’aide de la France.

« Le naufrage du Wakashio représente un danger pour l’île Maurice. Notre pays n’a pas les compétences et l’expertise pour le renflouage des navires échoués, c’est ainsi que j’ai sollicité l’aide de la France à Emmanuel Macron”, a-t-il écrit.

Emmanuel Macron a répondu sur Twitter qu’il avait mobilisé des moyens présents sur l’île de la Réunion, distante de 200 kilomètres environ.

Lorsque la biodiversité est en péril, il y a urgence d’agir. La France est là. Aux côtés du peuple mauricien. (…) Nous déployons dès à présent des équipes et du matériel depuis La Réunion.

La préfecture de la Réunion a précisé ensuite, sur Twitter également, que “La France apporte son soutien à Maurice dans le cadre de l’épisode de pollution qui touche ses côtes. Près de 21 t et 80m3 de matériel et des experts sont partis ce matin de #LaRéunion, par avion militaire et à bord du navire de la marine Nationale Le Champlain.”

Le vraquier MV Wakashio s’est échoué le 25 juillet mais il a fallu attendre plusieurs jours avant que les autorités mauriciennes constatent que des tonnes d’hydrocarbures s’échappaient de sa coque.

Le 25 juillet dernier, un navire japonais transportant des hydrocarbures s’est échoué au large de l’île Maurice. Quelques jours après, la coque du bateau s’est fendue et plusieurs tonnes de fuel se répandent dans la mer.

Le vraquier MV Wakashio est un navire japonais qui transportait 200 tonnes de diesel et 3800 tonnes de fuel. Fin juillet, il s’est échoué dans le récif de la Pointe d’Esny, dans le lagon de l’île Maurice.