Archives des étiquettes : vogue

Maison Saint-Laurent à son rythme

La maison Saint Laurent se retire du calendrier des Fashion weeks de 2020 et présentera les collections à son rythme.

«Saint Laurent ne présentera pas ses collections dans le cadre des calendriers officiels de l’année 2020 », a annoncé le 27 avril son directeur artistique, Anthony Vaccarello (38).

«Saint Laurent décidera de son agenda et ses lancements suivront un plan optimiste guidé par les besoins de la créativité », souligne Anthony Vaccarello.

Le créateur belge a publié son message, sur Instagram, sur fond de la tour Eiffel scintillante, cadre traditionnel des défilés de la maison courus par les célébrités.

Paris: la semaine de la mode annulée

La semaine parisienne du prêt-à-porter homme prévue les les 23-28 juin et celle de la haute couture du 5 au 9 juillet ont été annulées en raison de la pandémie de COVID-19, a annoncé le 27 mars la Fédération française de la haute couture et de la mode.

La Fédération estime que «les conditions ne sont pas réunies pour permettre le déroulement» des deux évènements face à «la progression de l’épidémie de Covid-19 qui est en train de gagner l’ensemble du monde», indique-t-elle dans un communiqué.

https://twitter.com/vogueparis/status/1243598720089968641?s=21

COVID19: Milan fashion week est annulé

Frappé de plein fouet en Chine, le secteur du luxe aurait vu son chiffre d’affaires plonger, rapporte Le Point. Dans le nord de l’Italie, le coronavirus COVID19 pourrait aussi fortement perturber les centres de productions. Un coup de plus pour l’industrie de la mode. À ce rythme, il y a de fortes chances que la Fashion Week de Paris soit elle aussi impactée.

Alors qu’une centaine de cas de coronavirus ont été enregistrés en Italie, Giorgio Armani a renoncé à présenter sa collection en public. Une décision qui plonge Milan dans l’inquiétude. La Fashion Week parisienne, qui débute ce lundi 24 février, a elle aussi enregistré l’annulation de participation de deux designers chinois.

Mode suisse « s’atomise »

La Haute Ecole d’art et de design de Genève (HEAD), qu’il dirige depuis sa création en 2007, présentera le 11e défilé de ses diplômés en Fashion Design. Pour la HEAD et son directeur, c’est l’événement phare, celui grâce auquel leurs étudiants peuvent rayonner très au-delà de nos frontières. Et pour le public, le moyen de constater que la mode suisse renforce un peu plus chaque année son identité.

Il a fait de son école l’une des références européennes en matière de mode. Rencontre avec Jean-Pierre Greff, directeur de la HEAD-Genève, à quelques jours de son grand défilé.

‘Je note que, parmi nos meilleurs diplômés, la fascination magnétique pour les grandes capitales de la mode n’opère plus aussi fortement qu’avant. Les choses s’atomisent’ sent Jean-Pierre Greff.

Champagne rosé est à la mode

Le vin rosé est incontestablement à la mode. Aujourd’hui, il représente plus de 25 % des ventes de vin en France, alors qu’il n’en représentait que 8 % il y a une douzaine d’années. Et la mode s’étend dorénavant au monde entier, 10 % des ventes, alors qu’il en était totalement absent. Cette percée foudroyante, qu’aucun spécialiste des marchés n’a vu venir, est un véritable fait de société. Même s’il ne suit pas les mêmes taux de progression, le champagne rosé n’est pas resté à l’écart de ce raz-de-marée. Il représente aujourd’hui 7 % des ventes en volume des champagnes, mais 9 % en valeur : traduction concrète de cette différence, une bouteille de champagne rosé est plus chère d’environ 15 % qu’une bouteille classique.

1 – Billecart Salmon Brut Rosé
Nez de fruits rouges frais et d’agrumes. La bouche est précise et élégante, suave et précise.
63,90 euros (vinatis.com). Note : 16/20

2 – Boizel Rosé
Nez de pâte de coing, de pomelos, de cassis, de fruits rouges, mentholé, de fraise écrasée. Tendu, droit, citronné, belle allonge, finale sapide.
38 euros (boutique.boizel.com). Note : 15,5/20

3 – Bollinger La Grande Année Rosé 2007
Nez de petits fruits rouges, de framboise, de kumquat, floral, d’agrumes, pâtissier. Ample, fruité, juste et droit, doté d’une belle vibrance, rayonnant, gourmand et racé, finale sapide.
145 euros. Note : 18,5/20

4 – Castelnau Rosé
Nez de fruits rouges, agrumes. Gourmand, croquant et fruité.
27,50 euros (chateaunet.com). Note : 15/20

5 – Gosset Grand Rosé
Nez de fraise, d’agrumes. Structuré, juteux, fruité, crémeux.
44,90 euros (vinatis.com). Note : 16,5/20

6 – Henriot Rosé
Nez de petits fruits rouges, de fraise, d’écorce d’orange, de mandarine. Gourmand et frais, fruité, aux bulles fines, finale d’agrumes et de kumquat.
39,20 euros (millesima.fr). Note : 15,5/20

7 – Lallier Grand Rosé
Nez de petits fruits rouges, de pomelos, de groseille, de mandarine, floral, de pain d’épice. Vin ample, vibrant, fruité, complet, élégant et racé, bulles fines, belle complexité.
35,80 euros (millesima.fr). Note : 17/20

8 – Lanson Rosé Label Brut Rosé
Nez de petits fruits rouges, de groseille, de pomelos, de fruits à chair blanche, d’abricot. Attaque franche, vin tendu, gourmand et droit, fruité, pointe saline en finale.
36,90 euros (vinatis.com). Note : 15,5/20

9 – Laurent-Perrier Cuvée Rosé
Nez de fruits rouges, de framboise, de groseille, de fraise. Attaque franche et acidulée, aux bulles fines et la bouche gourmande et juteuse.
65 euros (millesima.fr). Note : 16/20

10 – Louis Roederer Rosé 2012
Nez d’abricot, de groseille, pointe exotique, de goyave, de framboise. Frais, juteux, gourmand, vibrant, fruité, finale longue et subtilement saline.
60,95 euros (plusdebulles.com). Note : 16,5/20

11 – Moët & Chandon Rosé Impérial
Nez de tilleul, de petits fruits rouges, de violette, de fraise, pâtissier, d’agrumes. Fruité, gourmand, citronné, doté d’une belle allonge, finale pointe sapide.
54,90 euros (vinatis.com). Note : 15,5/20

12 – Mumm RSRV Rosé Foujita
Nez de groseille, de miel, de petits fruits rouges, d’épices, de fraise. Attaque franche, bouche droite, tendue et fruitée, de belle race, juteux, pointe saline et agrumes en finale. En exclusivité sur amisdelamaison.rsrv.fr.
47 euros. Note : 16/20

13 – Nicolas Feuillate Cuvée Spéciale Rosé
Nez de petits fruits rouges, de pivoine, de pomelos, de framboise et d’épices. Attaque franche, fruité, tendu, salin.
35 euros. Note : 15/20

14 – Pommery Louise Rosé 2004
Nez de brioche, de fruits jaunes, de pêche blanche, de brugnon, de framboise, de litchi, de roses fraîches. Intense, sapide, beaucoup de complexité, quelques notes d’évolutions remarquables, tendu et très long, finale acidulée et citronnée.
134 euros. premiersgrandscrus.com. Note : 18/20

15 – Taittinger Prestige Rosé
Nez de petits fruits rouges, de pomelos, de fraise écrasée, de fruits à chair jaune. Frais, ample et gourmand, doté d’une belle tension.
46,90 euros (vinatis.com). Note : 15,5/20

16 – Ruinart Rosé
Nez de fruits exotiques, de framboise, de cerise et de fraise. Attaque franche, bouche ronde et équilibrée.
59,20 euros (millesima.fr). Note : 15,5/20

17 – Veuve Clicquot Cuvée Rosé
Nez de framboise, de fraise des bois, de mûre, évoluant vers des arômes de fruits secs. La bouche est fraîche, équilibrée, sapide.
46,90 euros (vinatis.com). Note : 15,5/20

Frédéric Durand-Bazin a sélectionné pour vous 17 champagnes rosés à déguster cet été.