Archives des étiquettes : vins

Portugal: Cartuxa parmi les 50 meilleurs vins

 Pour un voyageur qui souhaite entrer en contact avec la célébrité de l’univers des vins portugais, Cartuxa est un incontournable – un nom bien établi en Europe et à l’étranger, il produit les marques les plus exquises en blanc et rouge, mais c’est le rouge de Cartuxa, qui est répertorié dans le monde parmi les 50 meilleurs vins et parmi les plus chers du Portugal. Le prix moyen récent de Cartuxa Pera Manca Tinto atteint 300 €, et bien qu’il s’agisse d’un article de luxe, il est recherché. Certains «pèlerins» du vin viennent des autres continents à la cave pour acquérir une bouteille.

COVID19: une hausse de vente d’alcool

Le confinement serait-il en train de nous rendre, lentement mais sûrement, accros à l’alcool, qui apaise notre angoisse de contracter le Covid-19 et qui nous aide à supporter le temps si long passé, parfois seul, entre quatre murs?

En Belgique l’idée circule dans l’opinion publique. Et des chiffres le laissent penser : ceux des ventes de boissons alcoolisées dans les grandes surfaces, plus que jamais principales sources d’approvisionnement en breuvages enivrants, les restos et les cafés étant verrouillés depuis le 14 mars. Delhaize indique ainsi vendre 10 % d’alcool en plus par rapport à la même période de l’an dernier. Carrefour ne livre pas de chiffre exact mais évoque «une hausse des ventes sans explosion».

Les produits les plus populaires du moment ? Assurément les cubis de vin !

Ils connaissent une croissance à deux chiffres dans les enseignes alimentaires du groupe Colruyt et une hausse de 20 % chez le Lion, dont le chargé de communication, Roel Dekelver, explique : « Le cubi est idéal, tant au niveau pratique que financier, pour une consommation quotidienne à la maison».

En prime, il facilite le stockage de quantités plus importantes, ce qui permet d’espacer les visites en magasins, ajoute Hanne Poppe, voix de Colruyt Group.

L’autre star du moment, c’est la bière spéciale, en progression de 20 % chez Delhaize et notablement plus vendue chez Carrefour, dont la porte-parole, Aurélie Gerth, déclare : « Le confinement à la maison se prête beaucoup plus à la dégustation d’une bière spéciale qu’au partage d’un bac de pils entre amis».

Bordeaux fête de vins reportée

« Bordeaux fête le vin », l’un des plus grands rendez-vous de la ville qui se tient toutes les années paires en juin, a été reporté à 2021 en raison de la crise du Covid-19, a annoncé le 9 avril le maire Nicolas Florian lors d’une audioconférence de presse.

L’arrivée du coronavirus a d’emblée bloqué les bateaux aux ports.

«Le coronavirus nous plonge tous dans l’incertitude et dans l’attente de la fin de cette épidémie. Pour l’heure, nous ne pouvons évidemment pas en mesurer les conséquences sur notre commercialisation. Et c’est quoi qu’il en soit l’ensemble du commerce mondial qui sera impacté », a fait savoir le président Bernard Farges, dans son discours d’introduction.

Il y a forcément une inquiétude car nous ne savons pas où l’on va, ni combien de temps cela va durer. On sait forcément que l’épidémie aura un impact sur l’export et les chiffres exacts devraient être connus en mai, précise Christophe Chateau, directeur de la communication du CIVB, assurant avoir « tous les jours la Chine au téléphone » et que les échanges redémarrent.

Chez le négociant Dubos Frères, point d’inquiétude même si on espère que « Hong Kong ou la Corée du Sud vont très vite arrêter de jouer la prudence et surtout que les vins bloqués depuis décembre vont être enfin dédouanés ».

Trump menace des tarifs sur vins français

Le Président américain a déclaré qu’il n’incombait pas à la France mais aux Etats-Unis de taxer les entreprises américaines, en référence à la “taxe GAFA” votée par l’Assemblée Nationale que conteste Donald Trump et face à laquelle il envisage d’imposer des droits de douane sur les vins français.

Le texte adopté début juillet prévoit qu’une taxe de 3% sur les revenus s’appliquera rétroactivement au 1er janvier 2019 aux sociétés réalisant un chiffre d’affaires sur leurs activités numériques d’au moins €750 million au niveau mondial et de plus de €25 million sur le sol français, le rendement atteindra rapidement €500 millions par an.

« Je n’aime pas ce que la France a fait », a lancé le président américain. « Je ne veux pas que la France impose des taxes sur nos sociétés. C’est très injuste »« S’ils le font, nous imposerons des tarifs douaniers sur leurs vins », a-t-il ajouté. « Des tarifs douaniers comme ils n’en ont jamais vu », a-t-il insisté.