Archives des étiquettes : VIN

Pet Nat: la bulle des copains

05.04.2022 Valérie MERCIER: Le Pet Nat, la bulle des copains. Apparu assez récemment sur les terrasses, dans les bars à vin et chez les cavistes, le Pet Nat, abréviation de

connait un véritable engouement. C’est un vin effervescent produit naturellement, c’est à dire avec le moins d’intrants possibles, (fermentation en levures indigènes et pas d’ajout de sulfites) selon une méthode dite ancestrale, appelée parfois, < rurale>, , ou .

Au XVIème siècle, déjà, les moines Bénédictins de St Hilaire dans l’Aude avaient observé le phénomène de refermention du vin doux. Cette méthode sera surtout pratiquée au XXème siècle dans le sud de la France, avec notamment la production de la bien connue Blanquette de Limoux.

La méthode ancestrale :
Après pressurage des raisins, la fermentation alcoolique du jus commence en cuve (les levures, consomment le sucre pour fabriquer de l’alcool). Puis, on coupe la fermentation alcoolique par le froid. En effet, les levures ne mangent plus les sucres en dessous d’une certaine température.
Après la mise en bouteille et avec l’augmentation de la chaleur, au début du printemps, la fermentation alcoolique reprend (le sucre restant est consumé). Le gaz carbonique qui en émane reste enfermé dans la bouteille. Le vin devient naturellement pétillant!

La prise de mousse s’arrête seule par épuisement des levures. Le dépôt, insignifiant, n’est pas toujours éjecté. Le dégorgement est optionnel, d’où son aspect trouble.
Contrairement à la méthode champenoise pour le champagne et traditionnelle pour le crémant, il n’y a pas d’ajout de liqueur de tirage (un mélange de sucre et de vin destiné à activer la fermentation) ni de liqueur de dosage (pour donner aux pétillant le goût que l’on souhaite, doux, sec, brut…).
Autre originalité, la bouteille est fermée par une capsule et non par un bouchon.

On peut produire le Pet Nat dans toutes les régions avec n’importe quel cépage (il n’existe pas de décret d’appellation particulier). Il se retrouve en rouge, blanc, rosé, orange. C’est un vin faible en alcool (entre 7 degrés et 11 degrés), léger en bulles et en sucre.

Un vin qui séduit
Pétillant gourmand, frais, digeste, il offre une grande palette aromatique et une belle acidité. Un vin énergique, plaisant, facile à boire qui séduit une clientèle jeune, (mais pas que), sensible à l’innovation, à la recherche de produits plus naturels, et attirés par le bio. Il est souvent habillé d’étiquettes pleines de fantaisie qui sortent des sentiers battus et qui traduisent un certain état d’esprit, libre et spontané.
Une bulle de copains, pouvant être dégusté à tout moment, en toute simplicité !

Le Beaujolais, c’est toute l’année!

20.12.2021 Valérie MERCIER: L’arrivée des Beaujolais Nouveaux célèbre également tout un vignoble: le Beaujolais. On déguste ses vins primeurs et festifs à partir du mois de novembre, mais on ne manque pas tout au long de l’année de dénicher et de déguster des Beaujolais de caractère et d’exception. Rouges, blancs ou rosés, les vins du Beaujolais séduisent par leur fruité croquant et s’invitent à divers instants de consommation avec toujours ce trait commun : l’esprit de partage.

Le Beaujolais se décline en 12 appellations: les 12 appellations du Beaujolais brillent par l’expression de leurs vins qu’ils soient de fête, de caractère ou d’exception : les Beaujolais et Beaujolais Villages au sud se déclinent dans les trois couleurs et en vin nouveau. Ils offrent des vins frais, tendres et gouleyants. Le chardonnay produit dans ces appellations de jolis vins blancs secs.

Au nord, le cépage Gamay noir règne en maître et donne aussi bien des rouges très élégants dans leur jeunesse que des vins de garde, riches et complexes. Il s’exprime à travers les Brouilly, Chénas, Chiroubles, Côte de Brouilly, Fleurie, Juliénas, Morgon, Moulin-à-Vent, Régnié, Saint-Amour.

Peu de régions peuvent se targuer d’avoir une si grande diversité d’expression à travers un seul cépage.

Beaujolais et gastronomie: le Beaujolais est inséparable des bistrots, brasseries, bars à vins, bouchons lyonnais et même restaurants étoilés. Il s’accommode d’une cuisine simple, franche et sincère. Vin de la convivialité par excellence, servi parfois dans son écrin naturel : le ‘’pot‘’, il se marie avec les plats incontournables de la cuisine française ; coq au vin, tête de veau, petit salé aux lentilles, andouillettes, charcuteries et fromages. Mais on le retrouve aussi sur de grandes tables où il sublime par sa belle finesse une cuisine élégante et savoureuse.

LES AMOUREUX DU BEAUJOLAIS: Il existe en France et partout dans le monde des tables labélisées « Bistrots Beaujolais » Véritables ambassadrices de l’appellation. Elles ont en commun l’amour d’une cuisine généreuse et authentique et le sens de la convivialité et de la bonne humeur.

Ces notions sont d’ailleurs des critères objectifs de labellisation des Bistrots Beaujolais que les établissements s’engagent à respecter en signant une Charte. Ils font ainsi perdurer les valeurs et l’esprit du plaisir de l’assiette, du verre et de l’amitié, chers à nos bistrots d’autrefois.
On trouve près de de 300 établissements ambassadeurs du vignoble de Paris à Lyon en passant par New-York ou Munich. Et on y sert non seulement des Beaujolais Nouveaux mais toute la gamme que produit le vignoble, soit les douze appellations.

Partout en France, partout dans le monde, le beaujolais se déguste à tout moment pour un grand moment de plaisir partagé. Alors, oui, le Beaujolais, c’est toute l’année !

Vins des Hautes Alpes

Haute Alpes 23.10.2021 Avec 130 hectares de vignes en production, le vignoble haut-alpin fait figure de micro-vignoble à l’échelle mondiale mais il a toute sa place dans la diversité des vins français.
Les vignes sont toutes situées entre 600 et 1000 mètres d’altitude. Les vignoble débute donc là où la plupart des vignobles s’arrêtent ! (Image: illustration)

Cette situation particulière et les fortes amplitudes thermiques qui en découlent tempèrent les influences sudistes que l’on sent déjà dans notre région et confèrent aux vins une belle fraîcheur.

On dit qu’avec le réchauffement climatique, c’est à la montagne que seront produits les grands vins de demain … une idée qui ne étonne pas vraiment !

La très grande majorité des vignobles est planté sur les coteaux de la Durance et dans la vallée de l’Avance. Ce n’est pas un hasard. C’est ici que le patrimoine viticole a été le mieux conservé car il s’agit des terroirs les plus propices à la culture de la vigne. Les raisins y bénéficient d’un ensoleillement optimum qui, combiné à l’altitude et à une belle diversité des sols, permet aux vignerons hauts-alpins de produire des vins extrêmement qualitatifs.

«Du vin dans les Hautes-Alpes ?!» les visiteurs peu familiers de la région sont souvent étonnés. Pourtant la vigne est ici une tradition qui remonte à l’Antiquité romaine …

C’est dire si le vin fait partie de l’histoire et de la culture des Alpes du Sud !

Au nord du département, en amont du village de l’Argentière, le site de la Vignette témoigne du passé viticole de la région. De petites parcelles de vignes, entourées de vieux murs de pierre que l’on appelle des « restanques », culminent à 1300 mètres d’altitude.

Disparues avec le Phylloxéra au début du XXème siècle, elles ont été réhabilitées dans les années 2000 par une association et sont considérées à ce jour comme le plus haut vignoble des Alpes françaises.

Le vignoble a su conserver une partie de son encépagement historique et c’est l’un de ses attraits. Vous trouverez dans les Hautes-Alpes des cépages anciens et extrêmement rares comme le mollard (dont le nom signifie «Petite Montagne») cépage emblématique de la région ou encore l’espanenc. Ils offrent aux consommateur avides de découverte des vins originaux et uniques.

Mais le vignoble haut-alpin possède également une belle diversité de cépages dit «internationaux» : vous retrouverez dans les Hautes-Alpes les grands classiques que sont le chardonnay, le cabernet, le merlot, le viognier et bien d’autres encore !

Paris: la vente d’alcool limitée

La préfecture de police de Paris a interdit jeudi, le 5 novembre, par arrêté la vente d’alcool et les activités de livraison et de vente à emporter des bars et restaurants de la capitale de 22h00 à 06h00 du matin, dans le cadre d’un durcissement des restrictions visant à lutter contre la propagation du coronavirus.

En pratique, cet arrêté qui entrera en vigueur vendredi impose donc la fermeture totale des bars et restaurants, ainsi que des péniches pratiquant la vente à emporter, précise la préfecture dans un communiqué twitter.com/prefpolice publié sur son compte Twitter.

Cette mesure, prise en concertation avec la maire Anne Hidalgo, qui en avait annoncé les grands lignes jeudi matin sur les antennes de RMC et BFM TV, vise à éviter “des déplacements ou regroupements de personnes (livreurs, clients…) dans et aux abords de ces établissements alors que la situation sanitaire exige de limiter les interactions sociales” au strict nécessaire, explique la préfecture.

“La vente à emporter de boissons alcooliques, notamment par des épiceries de nuit, est susceptible de favoriser des regroupements nocturnes, sans respect des gestes barrières, sur la voie publique voire dans la sphère privée”, ajoute-t-elle.

Anne Hidalgo a estimé qu’il ne s’agissait pas à proprement parler d’un “couvre-feu” “parce que ça ne concerne pas toutes les activités de la ville”.

La question d’un possible rétablissement du couvre-feu à Paris et en Ile-de-France, en plus du reconfinement en vigueur depuis vendredi dernier, se pose depuis que le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, l’a annoncé mardi matin avant d’être recadré par Matignon.

S’ils soulignaient alors que rien n’était décidé à ce stade, les services de Jean Castex ajoutaient néanmoins que le retour du couvre-feu était bel et bien envisagé.

“Une journée d’agitation pour rien. La coordination avec la Mairie de Paris a duré 48 heures mais au final on adopte la mesure qui était envisagée dès mardi. C’est bien un couvre-feu pour éviter les attroupements nocturnes”, a déclaré une source de gouvernement.

G7: Macron tente d’éviter la guerre du commerce

Le chef de l’Etat français a déclaré  avant le coup d’envoi du sommet du G7 (Etats-Unis, Japon, Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie, Canada) qu’il présidera à Biarritz, qu’il tenterait durant les trois prochains jours de “convaincre” ses partenaires d’éviter les tensions commerciales et de s’engager dans une “forme de désescalade”.

L’un des objectifs de cette réunion du club des démocraties libérales, qui représentent 48% de la richesse mondiale, est de “convaincre tous nos partenaires que les tensions en particulier les tensions commerciales, sont mauvaises pour tout le monde”, a dit le chef de l’Etat français dans une allocution télévisée.

Nous devons réussir à avoir une forme de désescalade, à stabiliser les choses et à éviter cette guerre du commerce qui est en train de s’installer partout”, a-t-il ajouté, sans mentionner explicitement les tensions entre Pékin et Washington.

L’UE protègera exportateurs de vins français aux Etats-Unis

L’Union européenne (UE) se montrera solidaire de la France et n’hésitera pas à riposter si les Etats-Unis devaient alourdir les droits de douane sur certains produits français, dont le vin, a prévenu samedi le président du Conseil européen Donald Tusk.

Le président américain, Donald Trump, a plusieurs fois menacé de prendre des mesures de rétorsion après l’adoption, en France, d’une taxe sur les géants du numérique (GAFA), américains pour la plupart. Il a cité en premier lieu les vins français, qui pourraient être taxés “comme jamais ils ne l’ont été auparavant”.

Je protégerai le vin français avec une véritable détermination”, a répliqué Donald Tusk (UE) lors d’une conférence de presse à Biarritz, où s’ouvre le sommet du G7, en présence d’Emmanuel Macron et de Donald Trump, notamment.

 

Maison blanche « extrêmement déçus » de la taxe Gafa

Donald Trump a annoncé qu’il allait imposer des mesures de rétorsion à la France après l’adoption il y a deux semaines d’une taxe de 3% sur les revenus des grands acteurs du numérique (“Gafa”), principalement américains. (Image: archive)

Nous allons annoncer prochainement une mesure réciproque importante en réponse à la bêtise de Macron”, a écrit le président américain sur son micro blog Twitter.

“J’ai toujours dit que le vin américain était meilleur que le vin français”, a-t-il ajouté.

Donald Trump a précisé sa pensée un peu plus tard à la Maison blanche en déclarant qu’il “pourrait” imposer des droits de douane au vin français.

Il s’agit d’une menace récurrente de la part du président américain, qui avait, en novembre dernier, accusé Paris de pratiques commerciales inéquitables dans le domaine du vin, pratiques qui entraveraient selon lui l’accès des producteurs américains au marché français.

Donald Trump a dit s’être entretenu au téléphone avec son homologue français Emmanuel Macron, auprès duquel il s’était déjà plaint il y a une semaine de l’initiative de Paris, et a vanté leur “bonne relation”.

Les Etats-Unis devraient être les “seuls habilités” à taxer des entreprises américaines, a-t-il cependant estimé.

Les Etats-Unis sont extrêmement déçus de la décision de la France d’adopter une taxe au détriment des entreprises et des travailleurs américains”, a renchéri le porte-parole de la Maison blanche, Judd Deere.

 

Environ 5000 visiteurs attendus au Salon du vin #courtsaintetienne #vin

Affiche_A3_internet CSE 2015

Le week-end prochain se déroulera le Salon du vin et du fromage au Parc des Mitrailles de Court-Saint-Etienne. En 2014, l’évènement avait réuni plus de 3500 visiteurs. L’ASBL Saint-Vincent, responsable de l’organisation du salon, attend pour cette deuxième édition environ 5000 visiteurs.

Avec plus de 150 exposants, on pourra y trouver une grande variété de vins provenant surtout de France et d’Italie mais également divers produits de bouche de qualité (fromages, salaisons, alcools,etc). Avec les fêtes de fin d’années en approche, c’est un rendez-vous à ne pas manquer pour les gastronomes.

L’évènement aura lieu au Parc à Mitrailels au 19B, rue des Combattants à 1490 Court-Saint-Etienne. Entrée : 10 €. Horaires d’ouverture : vendredi 4/12 de 17h à 22h, samedi 5/12 de 10h à 21h et dimanche 6/12 de 10h à 19h. Pour plus d’informations, consulter le site du Salon du vin et du fromage : www.salonduvinfloreffe.be

Bonnie DUBOIS

Le salon « Vini, Birre, Ribelli » est terminé #bruxelles #vin

Glass of Red Wine with a bottle of Red Wine shot on a white background.

 

Le salon « Vini, Birre, Ribelli » dédié aux vins de petits producteurs s’est tenu ces 28 et 29 novembre au Stade Roi Baudouin.

Il a rassemblé environ 140 vignerons et brasseurs surtout issus de France et d’Italie. Le salon proposait également plusieurs événements pour découvrir les acteurs engagés dans la défense et la préservation d’une agriculture saine et naturelle. Il a attiré la toute grande foule.

Salon du vin de la rvf #bruxelles #vin #oenologie

MIC_0589

La sixième édition Belge du Salon du Vin se tiendra les samedi 21 et dimanche 22 novembre à Tour & Taxis. Cet événement organisé par La Revue du Vin de France s’adresse autant aux professionnels qu’aux amateurs avertis

Cette année, le salon proposera plusieurs ateliers tels que l’Atelier Château Smith Haut Lafitte, récompensé de deux étoiles au Guide des meilleurs vins de France 2016, mais aussi des domaines à découvrir parmi lesquels le Château d’Issan, le Domaine Richaud ou encore le Château Sociando-Mallet.

Enfin un espace gastronomie « Cuisine et Vins de France » accueillera les gourmets tandis que les amateurs de vin pourront s’illustrer dans un concours de dégustation à l’aveugle.

Infos et réservations à cette adresse: http://salon.larvf.com/fr/

 

Pierre ZWAENEPOEL