Archives des étiquettes : VGE

UE: Hommage à Valery Giscard d’Estaing

Strasbourg 02.12.2021 Le 2 décembre, le Parlement rend hommage à l’ancien Président français Valery Giscard d’Estaing lors d’une cérémonie à Strasbourg. Un an après le décès de l’ancien Président français Valery Giscard d’Estaing, le Parlement européen lui rend hommage lors d’une cérémonie à Strasbourg.

Ouvrant la cérémonie ce 2 décembre, le Président du Parlement européen David Sassoli a exprimé combien le Parlement européen et lui-même étaient honorés de rendre hommage à Valery Giscard d’Estaing, « ancien député et homme exceptionnel à qui notre Europe doit tant.»

«Valery Giscard d’Estaing a toujours consacré son énergie et son engagement à la construction d’une Europe plus forte », a déclaré David Sassoli. « Pour lui l’Europe n’était pas un calcul stratégique ou un choix anodin. Pour lui, en effet, l’Europe était une manifestation du sens de l’Histoire avec un grand H », a-t-il ajouté.

Après avoir souligné les plus grandes réalisations de Valery Giscard d’Estaing pour la France et pour l’Europe, le Président de la République française Emmanuel Macron a exprimé combien la France était reconnaissante envers Valery Giscard d’Estaing : « J’ai eu l’occasion, au lendemain de sa mort, de rendre hommage au grand Français qui transforma son pays en le modernisant, en œuvrant aux réformes que vous avez évoquées, qu’il s’agisse de nos institutions ou de l’égalité entre les femmes et les hommes, en servant la France corps et âme, en uniforme comme en costume, à tous les âges de sa vie et à tous les échelons. Aujourd’hui, c’est avant tout le grand Européen que nous célébrons.»

Anne-Aymone Giscard d’Estaing, épouse de l’ancien Président, était également présente dans l’hémicycle. Le Président du Conseil Charles Michel, la Présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen et le Président allemand Frank-Walter Steinmeier, lui ont également rendu hommage en soulignant ce qu’il avait accompli tant pour son pays que pour l’Union européenne.

Le Président bulgare Rumen Radev, le Président portugais Marcelo Rebelo de Sousa, le Président slovène Borut Pahor et la Présidente grecque Ekateríni Sakellaropoúlou étaient eux aussi au Parlement européen pour honorer la mémoire de Valery Giscard d’Estaing.

Valéry Giscard d’Estaing un président moderne

La Fondation Valéry Giscard d’Estaing a annoncé sur Twitter que l’ancien chef de l’Etat s’est éteint dans sa maison familiale du Loir-et-Cher. “Son état de santé s’était dégradé et il est décédé des suites du #COVID19”, a-t-elle écrit.

“Conformément à sa volonté, ses obsèques se dérouleront dans la plus stricte intimité familiale”, a ajouté la Fondation.

Hospitalisé en septembre dernier à l’hôpital Georges-Pompidou, à Paris, celui qui fût président de la République de 1974 à 1981 avait de nouveau été admis à l’hôpital, le mois dernier, à Tours (Indre-et-Loire).

Annoncée par plusieurs médias, la mort de Valéry Giscard d’Estaing a été confirmée dans la soirée par le palais de l’Elysée.

“Cet immense serviteur de l’Etat fut inspecteur des finances, maire, député français et européen, ministre, président de région, membre du Conseil constitutionnel, académicien et Président de la République. Il oeuvra ainsi pour l’intérêt général pendant 65 ans, à toutes les échelles de la Nation. Qu’importait la fonction pourvu qu’il serve la France”, a déclaré la présidence française.

“Les orientations qu’il avait données à la France guident encore nos pas. Serviteur de l’État, homme politique de progrès et de liberté, sa mort est un deuil pour la Nation française”, a ajouté l’Elysée dans un communiqué diffusé dans la nuit de mercredi à jeudi.

Une minute de silence a été observée à l’Assemblée nationale, alors que les hommages ont afflué.

L’ancien chef de l’Etat Nicolas Sarkozy a salué “un homme qui a fait honneur à la France, un homme pour qui j’ai éprouvé de l’admiration (…)”.

“Valéry Giscard d’Estaing demeurera le président qui a modernisé la France”, a dit l’ancien président François Hollande. “Aujourd’hui notre pays perd un homme d’État qui a fait le choix de l’ouverture au monde et qui pensait que l’Europe était la condition pour que la France soit plus grande”.

Valéry Giscard d’Estaing était entré à l’Elysée à l’âge de 48 ans, devenant alors le plus jeune président français d’après-guerre.

Il avait inscrit son septennat sous le signe de la modernité, autorisant le divorce par consentement mutuel, dépénalisant l’avortement et abaissant de 21 ans à 18 ans l’âge de la majorité civile.

Sur la scène internationale, “VGE” avait construit une relation étroite avec l’ancien chancelier allemand Helmut Schmidt et poser avec celui-ci les bases pour l’instauration de la monnaie unique.

« Anne-Aymone Giscard d’Estaing a acheté, il y a deux ans, un terrain de 1000 m² jouxtant le cimetière du village et à quelques mètres du caveau familial de la famille de Brantes. L’épouse de l’ancien président a également déposé une demande de permis de construire pour édifier une chapelle funéraire qui viendrait l’accueillir avec son mari », avait fait savoir le Figaro en 2012.

Cette demande avait été refusée à l’époque par le maire en place. Toutefois en 2018, un article de la Nouvelle République révélait que la fille de Valéry Giscard D’Estaing, Jacinte, avait pu être enterrée sur le terrain familial. L’ultime volonté de VGE de reposer auprès de sa fille devrait donc pouvoir être respectée, le préfet du Loir-et-cher ayant pris un arrêté d’autorisation d’inhumation en terrain privé.

Giscard toujours hospitalisé

L’ancien président Valéry Giscard d’Estaing,94, hospitalisé à Paris pour une “légère infection aux poumons”, n’est pas atteint par le nouveau coronavirus et il “se sent bien”, a fait savoir le 15 septembre son cabinet dans un communiqué.

L’ex-chef de l’Etat, qui a dirigé la France de 1974 à 1981, a été admis le 14 septembre à l’hôpital Georges-Pompidou “où une légère infection aux poumons a été diagnostiquée”, précise-t-on de même source.

“Les médecins ont écarté une infection au coronavirus”, ajoute son cabinet. “Valéry Giscard d’Estaing suit un traitement de quelques jours et fait savoir qu’il se sent bien, aujourd’hui.”

Agé de 94 ans, Valéry Giscard d’Estaing était entré à l’Elysée de 48 ans et avait inscrit son septennat sous le signe de la modernité, autorisant le divorce par consentement mutuel, dépénalisant l’avortement et abaissant de 21 ans à 18 ans l’âge de la majorité.