Archives des étiquettes : vaccination

Sénat rejette l’obligation vaccinale

Nouveau revers pour les partisans d’une vaccination obligatoire contre le covid-19 en population générale, au même titre que les 11 vaccins imposés aux enfants nés à partir de 2018. Le Sénat n’a pas adopté la proposition de loi «instaurant la vaccination obligatoire contre le SARS-CoV-2». Le texte, déposé par les membres du groupe socialiste fin août, a été rejeté ce 13 octobre en séance publique, par 262 voix contre 64. Cette initiative parlementaire n’ira donc pas plus loin.

Seule la quasi-totalité du groupe socialiste, à l’origine du texte, a voté en faveur du texte, rejointe seulement par trois collègues du centre et de droite. Les autres groupes ont préféré le rejeter. 14 sénateurs, de diverses tendances, ont fait le choix de l’abstention. Le gouvernement, par la voix d’Adrien Taquet, a aussi manifesté son opposition. « Nous préférons convaincre que contraindre », a insisté le secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance et des familles.

La semaine dernière, le texte n’avait déjà pas convaincu la commission des affaires sociales dans sa grande majorité. Dès le 24 juillet, les sénateurs socialistes ont tenté d’insérer cette disposition en amendant le projet de loi instaurant l’obligatoire vaccinale chez les soignants et le passe sanitaire. Il avait été rejeté par 262 voix contre 76.

Mariage avec le pass sanitaire

Ce mardi matin le 12 juillet sur BFMTV-RMC, Olivier Véran a donné plus de détails sur l’extension du pass sanitaire. Ce pass pourra notamment être demandé lors de mariages organisés dans des établissements recevant du public.

Lundi soir, Emmanuel Macron a annoncé l’élargissement du pass sanitaire. Invité de BFMTV-RMC ce mardi, le 12 juillet, le ministre de la Santé Olivier Véran a apporté quelques précisions sur cette extension et notamment pour les mariages.

Devra-t-on demander à ses convives d’avoir un pass sanitaire? Le ministre de la Santé dissocie la « sphère privée » d’un « établissement qui reçoit du public ». Dans le cas d’un mariage organisé chez soi, dans « la sphère privée », « on ne va pas lui demander de contrôler le pass sanitaire de ses convives », assure Olivier Véran. Pour un établissement public, c’est l’inverse.

Passeport COVID19 : différence de prix

Leadfoot Promotions, l’entreprise qui s’occupe de la promotion de l’évènement, présente le prix de la place à $18 comme un rabais, octroyé uniquement contre présentation de la carte de vaccination à l’entrée du concert.
Pour assister au concert du groupe Teenage Bottlerocket prévu le 26 juin à Saint Petersburg, en Floride, il vous faudra débourser $18, mais dans l’éventualité où vous n’êtes pas vaccinés contre le Covid-19, le ticket vous coûtera… $999,99.

Leadfoot Promotions, l’entreprise qui s’occupe de la promotion de l’évènement, présente le prix de la place à 18 dollars comme un rabais, octroyé uniquement contre présentation de la carte de vaccination à l’entrée du concert.

Nous ne vous disons pas ce que vous devez faire, nous avons pris une décision commerciale, et nous laissons le marché décider », explique-t-elle sur son site web. « Si quelqu’un vient sans être vacciné, il va faire peur à un grand nombre de clients, et devra donc payer la différence », justifie l’entreprise.
La réaction de la scène musicale locale « abondamment positive »
« Je voulais également que ce soit une incitation à se faire vacciner pour que ceux qui hésitent, n’hésitent plus », a affirmé à la chaîne locale KAKE l’homme à l’origine de l’idée, Paul Williams, de Leadfoot Promotions.

« Je voulais que les gamins qui souhaitent aller aux concerts se bougent et aillent se faire injecter » le vaccin, a-t-il déclaré.
Selon Paul Williams, la réaction de la scène musicale locale a été « abondamment positive ». Mais des anti-vaccins ont obtenu son numéro de téléphone et l’ont inondé de messages indésirables, a-t-il affirmé à KAKE.

Covax: L’OMS pour pays défavorisés

Le patron de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a appelé ce vendredi 14 mai les pays à renoncer à vacciner les enfants et les adolescents contre le Covid et faire don des doses ainsi libérées au système Covax pour les redistribuer aux pays défavorisés. L’OMS appelle à ne pas vacciner les enfants pour donner les doses aux pays défavorisés.

Dr.Tedros Adhanom Ghebreyesus a souligné qu’au train où vont les choses, la deuxième année de la pandémie serait “beaucoup plus mortelle” que la première, lors d’un point de presse.

L’OMS a donc appelé des pays à faire don des doses dont ils disposaient. La France a ainsi permis de distribuer 500.000 doses de vaccin AstraZeneca par le bais de Covax, tout comme la Suède ou encore la Suisse, qui pourrait bientôt autoriser le don d’un million de doses de ce vaccin.

“Je comprends pourquoi certains pays veulent vacciner leurs enfants et leurs adolescents, mais je vous demande de penser à y renoncer et donner plutôt les vaccins à Covax”, le système international mis en place pour garantir un accès équitable aux vaccins, a déclaré le directeur général de l’OMS.

Notant que de nombreux pays étaient encore en proie à des taux d’infection explosifs, comme l’Inde mais aussi le Népal, le Sri Lanka ou encore certains pays sur le continent américain, le directeur général a souligné que “le Covid-19 a déjà coûté la vie à plus de 3,3 millions de gens et au train où vont les choses, la deuxième année de la pandémie sera beaucoup plus mortelle que la première”.

20M de Francais vaccinés

Président Macron a annoncé ce samedi 15 mai sur Twitter que 20 millions de Français avaient reçu une première dose de vaccin contre le Covid-19. “20 millions de Français vaccinés !”, avait également écrit le Premier ministre Jean Castex.

″À tous ceux qui se sont mobilisés pour atteindre cet objectif: merci pour votre engagement et votre exceptionnelle mobilisation. À tous nos compatriotes éligibles qui ne sont pas encore vaccinés: rendez-vous sur santé.fr.”, a-t-il ajouté.

Vendredi soir, 19,7 millions de personnes avaient reçu au moins une injection et 8,7 deux injections (soit 13% de la population totale et 16,6% de la population majeure). Les chiffres de samedi n’étaient pas encore disponibles.

Après 20 millions mi-mai, le gouvernement s’est fixé comme objectif 30 millions de primo-vaccinés à la mi-juin et a ouvert depuis mercredi la vaccination aux plus de 18 ans, sans conditions, pour des doses disponibles du jour au lendemain.

UE: l’achat de vaccin de $10 milliard

Bruxelles 20.11.2020 L’Union européenne pourrait payer plus de €8,4 milliards ($10 milliards) pour se procurer des centaines de millions de doses des candidats vaccins de Pfizer-BioNTech et CureVac, a indiqué un responsable européen impliqué dans les négociations.

Le bloc a accepté de payer €15,50 euros par dose du vaccin anti-COVID-19 développé par Pfizer et BioNTech, selon ce responsable. Les deux laboratoires ont annoncé mercredi que leur candidat vaccin était efficace à 95%, selon les résultats définitifs d’un essai clinique de phase III.

Le prix unitaire négocié par l’UE porterait la facture de 200 millions de doses à un prix global de 3,1 milliards d’euros, à €4,65 milliards en cas d’exercice d’une option pour l’achat de 100 millions de doses supplémentaires, a détaillé la la même source.

Les Etats-Unis ont conclu un contrat avec Pfizer pour un prix de $25 par dose.

Parallèlement, l’Union européenne a accepté de payer €10 par dose pour la fourniture de 225 millions de doses du candidat vaccin de CureVac, soit €2 de moins que le prix unitaire initialement annoncé par la biotech allemande, a souligné le négociateur européen.

L’UE a réservé cette semaine jusqu’à 405 millions de doses auprès de CureVac, dont 180 millions en option. Cela porterait la facture à €4,05 milliards.

Ni la Commission européenne, qui négocie au nom des Vingt-Sept, ni BioNTech ni CureVac n’ont fait de commentaire. Pfizer a indiqué qu’il négociait sur la base d’une formule prenant en compte le volume et les dates de livraison et que l’UE représentait à ce jour son plus gros client.

“Nous ne dévoilerons pas davantage les détails de cet accord”, a ajouté un porte-parole.

Rougeole: « rattrapage » de vaccination

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a exhorté les Français qui ne sont pas vaccinés contre la rougeole à faire un “rattrapage” afin d‘endiguer l‘épidémie qui sévit dans le pays, principalement dans l’Ouest.

Depuis le mois de novembre, les autorités sanitaires ont recensé 387 cas, dont celui d‘une femme non immunisée qui est morte au CHU de Poitiers.

“Je demande vraiment aux personnes qui ne sont pas vaccinées ou qui n’ont pas fait vacciner leurs enfants de faire un rattrapage”, a déclaré Agnès Buzyn sur France Inter.

“Les personnes les plus vulnérables, notamment celles qu’on ne peut pas vacciner aujourd’hui, pâtissent du fait que la population n’est pas suffisamment couverte par le vaccin et disséminent le virus”, a-t-elle justifié.