Archives des étiquettes : Ukraine

Borrell: les nouvelles sanctions

Bruxelles 23.09.2022 Le haut-représentant de l’UE pour la politique étrangère Joseph Borrell a affirmé mercredi soir que les 27 examinaient de nouvelles sanctions contre la Russie après l’escalade» annoncée par Moscou.

Josep Borrell a fait cette déclaration à l’issue d’une réunion extraordinaire informelle des ministres des Affaires étrangères de l’UE à New York au cours de laquelle ils ont adopté une déclaration condamnant «avec force la dernière escalade de la Russie».

« Nous allons continuer à augmenter notre aide militaire et étudier de nouvelles mesures restrictives» contre la Russie, a-t-il affirmé.

De nouveaux secteurs devraient être touchés, notamment dans le domaine technologique. Des personnes seraient ajoutées à la liste de celles qui sont déjà sanctionnées. «Aujourd’hui, nous n’avons rien décidé à propos des personnes, des secteurs et de l’ampleur (des sanctions). L’objectif de la réunion était de donner un signal fort dans les premières heures après le discours de Poutine», a ajouté le haut-représentant.

M. Borrell s’attend à un accord unanime des 27 sur ce qui constituerait le 8-e paquet de sanctions contre la Russie. Les discussions pourraient toutefois être compliquées en raison de l’attitude de la Hongrie. Selon le journal Maygar Nemzt, le Premier ministre Viktor Orban souhaite une levée de toutes les sanctions européennes pour la fin de l’année en raison de leur effet négatif sur l’économie du continent.

A l’assemblée générale de l’ONU, le chef de la diplomatie européenne a accusé la Russie d’entraîner le monde dans une récession planétaire et dans une crise alimentaire mondiale. Josep Borrell assure qu’en plus des sanctions, l’UE soutiendra la Cour pénale internationale pour garantir la justice et la responsabilité des autorités russes.

GUERRE EN UKRAINE: LA CONTRE-OFFENSIVE DE KIEV

L’Ukraine a réalisé des percées remarquables dans l’est et le sud du pays, forçant les troupes russes à battre en retraite dans certaines villes stratégiques.
Les Ukrainiens ont récemment réalisé d’importantes percées sur le front russe dans l’est du pays. La reconquête de Koupiansk notamment, montre l’évolution du rapport de force sur les lignes de front, qui sont restées figées une bonne partie de l’été.

Fin août, déjà, les forces de Kiev ont lancé une offensive dans le sud du pays, dans la région de Kherson. Cette ville se situe à quelques dizaines de kilomètres du territoire de la Crimée, annexée par la Russie en 2014. Ce dédoublement du front pourrait jouer en faveur de l’Ukraine.

Kiev: la frappe aérienne russe

26.06.2022 Quatre explosions ont été entendues à Kiev tôt dimanche matin, le 26 juin touchant un complexe résidentiel proche du centre de la capitale. Il s’agit «d’intimider les Ukrainiens à l’approche du sommet de l’Otan», organisation honnie par la Russie, a déclaré à des journalistes le maire de Kiev, Vitaly Klitschko

«À la suite d’un bombardement ennemi, un incendie s’est déclaré dans un immeuble de neuf étages​, a indiqué sur la messagerie Telegram le service d’État pour les situations d’urgence. Au moins deux blessés ont été hospitalisés, a indiqué sur la messagerie Telegram le maire de la capitale, Vitaly Klitschko, précisant que des gens restaient « sous les décombres», le bilan pouvant s’alourdir.

Cette frappe a touché tôt dimanche matin un complexe résidentiel proche du centre de la capitale ukrainienne, qui avait été épargnée par des bombardements russes depuis début juin. Au moins deux blessés ont été hospitalisés, a indiqué sur la messagerie Telegram le maire de la ville, Vitaly Klitschko, précisant que des gens restaient «sous les décombres», le bilan pouvant s’alourdir. Il s’agit «d’intimider les Ukrainiens à l’approche du sommet de l’Otan», organisation honnie par la Russie, a déclaré à des journalistes M. Klitschko qui s’est rendu sur place. Le sommet de l’Alliance atlantique se tient du 28 au 30 juin à Madrid. Quatre explosions ont été entendues vers 06h30, une demi-heure après le déclenchement de sirènes anti-aériennes dans la capitale.

Ukraine et Moldavie: les candidates à l’UE

Bruxelles 23.06.2022 Les dirigeants des Vingt-Sept ont reconnu jeudi à l’Ukraine et à la Moldavie le statut de candidat à l’Union européenne, a annoncé le président du Conseil européen Charles Michel, évoquant un «moment historique», en pleine offensive russe. Cette décision aussitôt saluée par Kiev, prise lors d’un sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des pays de l’UE à Bruxelles, marque le début d’un processus long et complexe en vue d’une adhésion.

Il s’agit d’un « signal très fort vis-à-vis de la Russie », a estimé le président français, Emmanuel Macron, lors d’une conférence de presse à Bruxelles, où se tient un sommet européen.

Le président français, dont le pays assure pour une semaine encore la présidence semestrielle du Conseil de l’UE, a salué «un geste politique» de «l’Europe forte et unie». «Tout cela, nous le devons au peuple ukrainien qui se bat pour défendre nos valeurs, leur souveraineté, leur intégrité territoriale, nous le devons aussi à la Moldavie, compte tenu de sa situation politique, des déstabilisations qu’elle subit et de la générosité dont elle a su faire preuve», a poursuivi Emmanuel Macron.

La présidente de la Commission européenne s’est également félicitée sur Twitter d’«un moment majeur, d’un très bon jour pour l’Europe». Cette décision «nous renforce tous», «elle renforce l’Ukraine, la Moldavie et la Géorgie face à l’agression russe», a-t-elle jugé.

Dans son rapport de 2021, l’organisme Transparency International a en effet classé l’Ukraine au 122e rang mondial, sur 180, en matière de corruption. Sur le continent européen, le pays aujourd’hui en guerre se classait, avant le conflit, au troisième rang parmi les plus corrompus, juste après la Russie, en tête, et l’Azerbaïdjan.

Donetsk: des bombardements ukrainiens

19.06.2022 Cinq civils ont été tués et 12 autres ont été blessés samedi dans des bombardements ukrainiens à Donetsk, dans l’est séparatiste de l’Ukraine, ont indiqué les autorités locales prorusses dans un communiqué.(Image: illustration)

«À la suite des bombardements des forces ukrainiens, cinq personnes ont été tuées et 12 autres ont été blessées dans la République populaire de Donetsk (DNR)», a indiqué l’état-major des autorités locales dans le communiqué publié sur Telegram.

Donetsk est la capitale de facto de la «république» autoproclamée de Donetsk, dans le bassin houiller du Donbass situé dans l’est de l’Ukraine. Partiellement contrôlée par des séparatistes prorusses depuis 2014, cette région fait l’objet de combats acharnés entre forces ukrainiennes et forces russes qui ont lancé une offensive en Ukraine le 24 février.

«Dès le matin, des bombardements massifs de l’ennemi visent la capitale de la République» populaire de Donetsk, ont indiqué dans un communiqué les forces militaires prorusses de la DNR, dans un communiqué séparé, affirmant que plus de 200 obus d’artillerie de calibre 155 mm étaient tombés samedi sur plusieurs districts de Donetsk. Selon les agences de presse russes, les bombardements ont notamment touché un cinéma et un café du centre-ville.

Ukraine: Président Macron à Irpin

16.06.2022 En visite à Kiev, accompagné de trois dirigeants européens, le président français devait s’exprimer à 14 heures, aux côtés de son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky. Le programme a pris plus d’une trentaine de minutes de retard, a annoncé l’équipe présidentielle. Au programme devraient être abordés: de nouvelles livraisons d’armes, une ouverture à l’Union européenne ou encore une accélération des sanctions économiques.

Plus tôt dans la matinée, plusieurs alertes à la bombe et des sirènes d’alerte ont retenti à Kiev. Le service de sécurité est très important autour des quatre chefs d’États, le GIGN a été missionné pour l’occasion.

A l’issue de sa brève visite à Irpin, le président français a évoqué «une ville héroïque puisque c’est ici, entre autres, que les Ukrainiens ont arrêté l’armée russe qui descendait sur Kiev». «Il faut se représenter l’héroïsme de l’armée, mais aussi de de la population ukrainienne», a-t-il insisté, souhaitant que «l’Ukraine puisse résister et l’emporter».

«Je trouve bien que le président de la République Française rappelle publiquement et spectaculairement de quel côté sont les Français tous, sans exception, a noté Jean-Luc Mélenchon, invité sur France Bleu. Je m’associe à son message de solidarité avec l’Ukraine. Après, on peut s’interroger sur le sens de ce voyage, mais comme il est à l’étranger sur une zone de guerre, je propose qu’on évite les polémiques. Quand il reviendra, il nous expliquera.»

Macron bienvenu en Ukraine

01.05.2022 Emmanuel Macron “bienvenu” en Ukraine. Dmytro Kuleba, interrogé par LCI dans la journée du mardi 31 mai, s’est exprimé sur une potentielle venue d’Emmanuel Macron à Kiev.

Le ministre des Affaires étrangères ukrainien a affirmé que le président Français « était le bienvenu, peu importe quand », avant d’ajouter qu’ »il serait bon que le président Macron vienne durant la présidence française de l’UE ».

Le chef de la diplomatie ukrainienne n’a pas manque de faire un rappel sur le manque d’armes dans les forces ukrainiennes : “le mieux serait que M. Macron vienne avec d’autres livraisons d’armes pour l’Ukraine, c’est le meilleur moyen d’aider l’Ukraine à lutter contre l’invasion russe ».

Ukraine: un journaliste de BFMTV tué

30.05.2022 Le parquet national antiterroriste annonce l’ouverture d’une enquête pour crimes de guerre après la mort de Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste de BFMTV tué dans l’est de l’Ukraine alors qu’il accompagnait des civils à bord d’un bus humanitaire près de Severodonetsk #AFP.

« Je partage la peine de la famille, des proches et des confrères de Frédéric Leclerc-Imhoff, à qui j’adresse mes condoléances. À celles et ceux qui assurent sur les théâtres d’opérations la difficile mission d’informer, je veux redire le soutien inconditionnel de la France » Emmanuel Macron a écrit sur Twitter.

Mort de Frédéric Leclerc-Imhoff: « Il est le 8e journaliste à être tué dans son exercice professionnel en Ukraine », annonce Christophe Deloire (Reporters Sans Frontières).

La rédaction de BFMTV et le groupe Altice média ont l’immense douleur de vous annoncer la disparition de l’un des nôtres. Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste reporter d’images, a été tué ce lundi sur la route de Lyssytchansk dans la région de Severodonetsk, en Ukraine.

Notre journaliste couvrait la guerre en cours. Il a été victime d’un éclat d’obus, alors qu’il suivait une opération humanitaire dans un véhicule blindé, ce lundi. Il était accompagné de son collègue Maxime Brandstaetter, qui a été légèrement blessé lors de cette frappe, et leur « fixeuse » Oksana Leuta, qui n’a pas été touchée.

Lavrov: France-Belgique la langue francaise

30.05.2022 Dans une interview accordée à TF1, le ministre russe des Affaires étrangères Lavrov a rappelé la justification de ce que la Russie nomme «l’opération militaire spéciale ». C’est ce que rapporte Het Laatste Nieuws. «Pour l’Occident, c’est semblable à ce qui est arrivé à la langue russe, à l’éducation russe, aux médias russes, qui ont été interdits par la loi », a-t-il déclaré à l’antenne. «Par exemple, comment la France réagirait-elle si la Belgique interdisait la langue française ?» M. Lavrov a également établi un parallèle avec deux autres pays.

« Ou que ferait l’Angleterre si l’Irlande interdisait l’anglais ? En Europe, on ne peut pas imaginer cela. Mais quand il s’agit du russe, personne en Europe ne s’en soucie.»

Le ministre russe a également rappelé que la reprise de la région ukrainienne du Donbass était une « priorité inconditionnelle » pour Moscou. L’armée russe prévoirait maintenant de repousser les forces ukrainiennes des régions du Donetsk et du Louhansk, deux régions que la Russie reconnaît comme des républiques populaires indépendantes. La région du Donbass serait alors « libérée du régime de Kiev».

Ukraine: Porochenko sur la route pour Rotterdam

30.05.2022 L’ex-président ukrainien Petro Porochenko, un rival de l’actuel chef d’Etat Volodymyr Zelensky, a annoncé ce lundi, le 30 mai, avoir été autorisé à sortir du pays après avoir été « délibérément » bloqué à la frontière à deux reprises ce weekend, en pleine invasion russe du pays.

« Après la pression des députés du Parlement européen et des membres des gouvernements des pays de l’UE, Petro Porochenko a pu se rendre à l’étranger pour participer au sommet et au congrès du Parti populaire européen à Rotterdam », a indiqué son service de presse.

Son parti, Solidarité Européenne, s’est dit « convaincu que les autorités ont délibérément empêché M. Porochenko de se rendre à une réunion de l’Assemblée parlementaire de l’Otan à Vilnius ».

« Entrées précédentes