Archives des étiquettes : Trèbes

Salah Abdeslam: le tribunal a fixé le 23 avril à Bruxelles

Le verdict du procès belge de Salah Abdeslam, dernier survivant des commandos des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, sera prononcé le 23 avril prochain, a annoncé jeudi (29.03.2018) la justice belge.

Une peine de 20 ans de prison a été requise contre lui pour tentative d’assassinat sur des policiers dans un contexte terroriste et possession illégale d’armes, dans le cadre de sa participation à une fusillade à Bruxelles précédant son arrestation.

Le tribunal de première instance de Bruxelles a fixé jeudi au 23 avril le prononcé du jugement, à l’issue d’une dernière audience organisée en son absence pour entendre une association de victimes constituée partie civile.

Arnaud Beltrame mort pour la patrie

«Il est parti en héros». En ce samedi 24 mars 2018, quelques heures après l’annonce du décès de lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, son frère Cédric a résumé en quelques mots le sentiment général. Le nom du militaire, qui s’est sacrifié en se substituant aux otages retenus à Trèbes dans l’Aude, est désormais sur toutes les lèvres, celles de personnalités comme celles d’inconnus.

Dans un communiqué, le président de la République Emmanuel Macron a appelé «chaque Français à honorer la mémoire» d’un homme qui «mérite respect et admiration de la nation tout entière».

«Jamais la France n’oubliera son héroïsme, sa bravoure, son sacrifice», a tweeté le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

Arnaud Beltrame a fait preuve d’héroïsme

Le lieutenant-colonel du groupement local de gendarmerie de l’Aude, âgé de 45 ans, a négocié avec le djihadiste pour prendre la place des otages dans le Super U de Trèbes. Il a été gravement blessé par balles avant l’intervention du GIGN qui a abattu le terroriste.

Il s’est livré au ravisseur en échange de la libération des otages: le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame a fait preuve d’héroïsme, pendant la prise d’otages de Trèbes (Aude) et luttait contre la mort, vendredi soir, après avoir été blessé par balles par l’assaillant. L’officier de 44 ans «a sauvé des vies et fait honneur à son arme et notre pays», a salué le président Emmanuel Macron en rendant un hommage appuyé au «courage» du gendarme.

L’UE est extrêmement préoccupé par la prise d’otages

Trois personnes ont été tuées et 16 autres blessées vendredi à Carcassonne et Trèbes dans l’Aude dans une série d’attaques, revendiquées par le groupe djihadiste Etat islamique, commises par un homme seul qui a été abattu.

« Il s’appellait Redouane Lakdim. Il avait 26 ans et était connu pour des faits de petite délinquance et nous l’avions suivi et nous pensions qu’il n’y avait pas de radicalisation, mais il est passé à l’acte brusquement« , a déclaré sur place Gérard Collomb, le ministre français de l’Intérieur.

« Il a agi seul », a-t-il précisé. « Nous en saurons plus au fur et à mesure de l’enquête ».

 

#Trèbes: le djihadiste a été neutralisé

Des victimes sont à déplorer après une double attaque survenue dans l’Aude, où un homme armé se réclamant de l’Etat islamique a tiré sur des CRS avant de prendre en otage plusieurs personnes dans un supermarché, ont annoncé les autorités policières et locales.

Selon BFM TV, le preneur d’otages a demandé la libération de Salah Abdeslam, considéré comme le dernier survivant des commandos du 13 novembre 2015 à Paris, qui ont fait 130 morts.

Franceinfo indique pour sa part que le preneur d’otages serait un homme connu des services de renseignement, inscrit au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT).

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a confirmé le caractère « terroriste » des actions qui étaient toujours en cours en début d’après-midi, sans donner de bilan.

« La section anti-terroriste du Parquet de Paris a été saisie et toutes les informations dont nous disposons au moment où je vous parle laissent à penser qu’il s’agirait d’un acte terroriste », a déclaré le Premier ministre français devant la presse lors d’un déplacement à Mulhouse (Haut-Rhin).