Archives des étiquettes : Toulouse

Caravaggio aux enchères

Disparu durant plusieurs siècles, redécouvert à Toulouse en 2014, le tableau du Michelangelo Merisi da Caravaggio ‘Judith et Holopherne‘, dont l’authenticité a fait l’objet d’un long débat, devrait atteindre des sommets lors des enchères du 27 juin prochain.

C’est une vente exceptionnelle parce qu’il s’agit d’une œuvre magistrale, en très bon état, d’un peintre iconique dont aucun tableau jusqu’à aujourd’hui n’a fait l’objet d’une vente aux enchères publiques”, a expliqué Me Marc Labarbe.

Le tableau de 144×173 cm, dont l’attribution au maître italien a fait l’objet de longs débats, aurait été peinte en 1607. Estimée entre €100 – €150 millions  elle a été présentée à Londres, New-York et Paris et sera vendue aux enchères à la Halle aux Grains de Toulouse.

Comme la version du même nom réalisée vers 1598 et conservée à Rome, le tableau s’inspire d’un épisode de l’Ancien Testament et représente Judith, la veuve juive de Béthulie, assassinant le général assyrien Holopherne pour sauver sa ville assiégée.

Retrouvée en 2014 dans le grenier d’un immeuble toulousain par un particulier, la peinture a été classée Trésor national en 2016 par le Ministère de la Culture, statut qui a bloqué sa sortie du territoire pendant trente mois. A l’issue de ce délai, l’État a décidé de ne pas se porter acquéreur.

Seulement 68 toiles de Michelangelo Merisi da Caravaggio, dit Le Caravage, sont connues à travers le monde, dont cinq sont entre des mains privées.

Le tableau trouvé à Toulouse a d’abord été connu pour sa copie réalisée par le peintre flamand Louis Finson, contemporain du Caravage. Deux spécialistes du maître lombard, Mina Gregori et Gianni Papi, qui doutent de l’authenticité de la toile, elle ne serait qu’une seconde copie de Finson.

Gilets Jaunes Acte XXII mobilisation en hausse

La 22e journée (13 avil) de manifestations des “Gilets jaunes” 43 personnes ont été placées en garde à vue à Toulouse, selon un bilan actualisé publié dimanche par les autorités.

Le ministère de l’Intérieur a fait état de 31.000 manifestants dans toute la France, dont 5.000 à Paris, un léger regain de mobilisation avant les annonces attendues ces prochains jours d’Emmanuel Macron, en conclusion du “grand débat” organisé pour désamorcer la crise.

Ces gardes à vue interviennent à la suite de 45 interpellations en centre ville dont 15 pour dissimulation volontaire du visage “sans motif légitime”, ce qui est désormais passible d’un an de prison et de 15.000 euros d’amende, selon la nouvelle loi “anti-casseurs”.

Vingt-et-un blessés se trouvaient en urgence relative dont un blessé parmi les forces de l’ordre.

A Paris, le bilan définitif de la journée du l’Acte XXII est de 35 interpellations.

 

Gilets jaunes Acte XXII

De manifestations des Gilets jaunes fait figure de test avant les annonces d’Emmanuel Macron en réponse à ce mouvement parti en novembre 2018 d’une contestation des taxes sur le carburant et marqué par des dérapages violents.

A Toulouse, point de fixation de cette journée de mobilisation en province, des incidents ont opposé depuis la mi-journée des manifestants, auxquels se sont mêlés des militants extrémistes “black blocks”, aux forces de l’ordre.

Les Gilets jaunes ont fait de Toulouse le point de ralliement principal de cette 22e journée (#ActeXXII) en province, avec des appels, sur les réseaux sociaux et les murs de la ville, à reprendre la place du Capitole, où se trouve la mairie.

Lors du 21e samedi de manifestations, le 6 avril, la mobilisation a été la plus faible depuis le début du mouvement, avec 22.300 participants recensés en France par le ministère de l’Intérieur, dont 3.500 à Paris.

A Paris, où le préfet de police a de nouveau interdit tout rassemblement de personnes se revendiquant des Gilets jaunes sur l’avenue des Champs-Elysées et dans un périmètre incluant la présidence de la République et l’Assemblée nationale, deux manifestations et trois rassemblements ont été déclarés.

Des manifestants ont commencé à converger en fin de matinée vers les points de départ des cortèges déclarés, dans le XVIIe arrondissement et le quartier de la place de la Nation (XIIe).

Comme à Paris, les rassemblements de Gilets jaunes ont été interdits dans les points sensibles de grandes villes de province, comme le centre-ville de Lille (Nord) ou la place du Capitole à Toulouse (Haute-Garonne).

 

Une tentative d’assassinat d’un journaliste azéri à Toulouse

Un journaliste azéri, réfugié à Toulouse avec sa famille depuis 2010, a été visé vendredi (30.03.2018) matin par des coups de feu à Colomiers,, commune limitrophe de Toulouse (Haute-Garonne), vers 9 heures. Rahim Namazov était accompagné de sa femme qui a été touchée par les tirs et est décédée.

Le couple était en voiture quand il a été pris pour cible par sept coups de feu. Le journaliste a été touché par un tir dans le dos. Son pronostic vital est engagé. Selon le parquet de Toulouse qui a été saisi, « la femme du journaliste a été atteinte d’une balle dans la tête ». La police judiciaire est chargée de l’enquête sur cette fusillade.

Rahim Namazov a été expulsé de son pays, l’Azerbaïdjan où il était emprisonné et menacé de mort.

Toulouse: l’incident terroriste et l’alert à la bombe

Le bâtiment U2 de l’Université Toulouse-III Paul-Sabatier, dans le quartier de Rangueil à Toulouse, a été évacué vers 8h30 ce jeudi suite à une alerte à la bombe. Un sac suspect a en effet été retrouvé dans une salle de classe.

Les démineurs sont intervenus sur place. Au moins 300 étudiants et personnels ont dû être évacués de ce bâtiment situé en plein milieu du campus route de Narbonne. Le bâtiment U2 comprend des dizaines de salles de classe et quatre amphithéâtres qui accueillent de très nombreux étudiants des différentes facultés de Toulouse III.

Hier un homme criant «Allahu akbar» s’est jeté, sans arme, sur des piétons et des fonctionnaires de l’unité de la compagnie de sécurité et d’intervention (CSI), l’avenue Frédéric Estèbe, dans le quartier des Minimes à Toulouse, en blessant au total sept personnes. L’individu a été arrêté.