Archives des étiquettes : terrorisme

Deux morts dans l’attentat à Gizeh

Deux personnes ont été tuées et 12 autres blessées dans l’explosion qui s’est produite vendredi soir à 18:15  (16:15 GMT) lors du passage d’un bus transportant des touristes vietnamiens près des pyramides de Gizeh au sud-ouest de la capitale égyptienne Le Caire, indique le ministère de l’Intérieur.

Selon le bilan du ministère égyptien de l’Intérieur publié sur sa page officielle Facebook, deux vietnamiens ont été tués et 12 autres blessés lors d’une explostion qui a touché leur bus touristique ce vendredi soir près des pyramides de Gizeh au sud-ouest.

 

Parmi les blessés figurent également un conducteur et un guide égyptiens.

Dans un premier temps, la présence de deux touristes chinois parmi les blessés avait été signalée dans les médias mais l’information n’a pas été confirmée.

Bus Gizeh

L’hommage aux touristes décapitées aurà lieu à Rabat

Les corps des deux touristes norvégienne et danoise avaient été découverts le 17 décembre dans une vallée du massif du Haut-Atlas réputée pour ses sentiers de randonnée. Ils ont été transportés soir le 20 décembre de la morgue de Marrakech vers l’aéroport de Casablanca d’où ils doivent être rapatriés en Norvège et au Danemark, selon un journaliste de l’AFP sur place.

De vidéos de l’égorgement à Maroc des deux jeunes femmes scandinaves âgées de 24 et 28 ans commencent à circuler sur Internet à partir de lundi. Les services de renseignement danois (PET) ont indiqué avoir authentifié une vidéo montrant le meurtre de l’une des deux jeunes randoneuses Scandinaves.

Lors d’un point de presse, le porte-parole du gouvernement, Mustapha Khalfi, a dénoncé un acte « terroriste« . « Le Maroc condamne vigoureusement ce crime odieux« , a dit de son côté le chef du gouvernement Saad-Eddine el Othmani.

L’avion à bord duquel se trouvent les corps de la Danoise Louisa Vesterager Jespersen et de la Norvégienne Maren Ueland a quitté l’aéroport de Casablanca vers 12h15, a précisé à l’AFP un porte-parole de la Direction générale de la sûreté nationale.

L’hommage à Louisa Veterager Jespersen et Maren Ueland aura lieu ce Samedi 22 décembre à Rabat.

#Strasbourg: « Islam de France de dingue »

Une quatrième victime de l’attentat à Strasbourg, dont l’auteur a été abattu par la police, a succombé à ses blessures, a annoncé le 13 décembre le parquet de Paris.

Une cinquième victime est en état de mort cérébrale. Onze autres personnes avaient été blessées dont quatre étaient encore hospitalisées, selon le procureur de Paris.

Emmanuel Macron s’est rendu en fin d’après-midi à Strasbourg, où il s’est recueilli en hommage aux victimes et a salué des membres des forces de l’ordre avant un bain de foule au marché de Noël, rouvert dans la matinée après deux jours de fermeture en raison de l’attaque.

Le plan  a été ramené le 14 décembre en France au niveau “Sécurité renforcée-Risque attentat” après avoir été porté le 11 décembre au stade “Urgence attentat”, a annoncé le gouvernement sur micro blog Twitter.

Sept personnes étaient toujours en garde à vue le 14 décembre  dans le cadre de l’enquête sur l’attaque, dont l’auteur, Cherif Chekatt, a été “neutralisé” par une patrouille de police après 48 heures de traque.

Le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, supervise l’enquête en raison de la dimension potentiellement terroriste de l’attaque, revendiquée par l’Etat islamique.

Lors d’une déclaration à la presse au tribunal de Strasbourg, il a précisé que près de 300 enquêteurs avaient participé à la traque de Cherif Chekatt.

Mais les recherches ont pu se concentrer sur le quartier du Neudorf grâce notamment à deux des 800 signalements reçus à la suite de l’appel à témoins lancé le 11 décembre, soir.

C’est un équipage de la Brigade spécialisée de terrain (BST) de Strasbourg, relevant de la police de sécurité du quotidien mise en place cette année, qui est tombé presque par hasard sur Cherif Chekatt.

Les nombreux témoignages recueillis au cours de l’enquête “nous ont conduits à considérer comme probable la présence du fugitif dans le quartier du Neudorf”, a rapporté Rémy Heitz.

 

 

L’incident terroriste à Strasbourg

Une fusillade a fait au moins deux morts à Strasbourg et l’auteur présumé a été identifié, a déclaré soir le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner.

Plusieurs pronostics vitaux sont engagés”, a-t-il précisé devant la presse devant l’Elysée, ajoutant qu’il se rendait sur place.

L’individu a été identifié (…) il est connu en droit commun”, a-t-il déclaré.

La section antiterroriste du parquet de Paris a décidé de se saisir des faits, a annoncé de son côté le parquet.

Selon la préfecture, la fusillade a fait deux morts, sept blessés graves et quatre blessés légers. L’auteur des faits est “fiché S”, selon la préfecture.

D’après des sources policières l’auteur des coups de feu est âgé de 29 ans, a été blessé par les militaires de Sentinelle, a pris la fuite et se trouverait dans le quartier du Neudorf, où un échange de coups de feu a eu lieu avec les forces de l’ordre.

L’Iran se vengera après l’attentat d’Ahvaz

Le corps des Gardiens de la révolution islamique, unité d’élite des forces de sécurité iraniennes, ont promis une vengeance “mortelle et sans pitié” au lendemain de l’attaque terroriste qui a coûté la vie à 25 personnes lors d’un défilé militaire à Ahvaz dans le sud-ouest de l’Iran.

Cet attentat, l’un des plus meurtriers jamais commis contre les gardiens, organisation paramilitaire dépendant directement de l’ayatollah Ali Khamenei, constitue un coup dur porté à l’appareil sécuritaire iranien au moment où les Etats-Unis et l’Arabie saoudite tentent d’isoler l’Iran au Moyen-Orient.

Le pouvoir à Téhéran n’a d’ailleurs pas tardé à accuser certains de ses voisins du Golfe, accentuant la tension déjà grande avec le régime saoudien dans la région.

Les Gardiens ont une connaissance complète des centres de déploiement des chefs des terroristes criminels (…) Dans un avenir proche, ils vont affronter une vengeance mortelle et sans pitié”, affirme un communiqué.

Cette mise en garde a été reprise par le président Hassan Rohani qui s’exprimait avant son départ de Téhéran pour participer à New York à l’Assemblée générale des Nations unies.

“La réplique de l’Iran (à cette attaque) viendra, et se fera dans le cadre du droit et de nos intérêts nationaux”, a prévenu Hassan Rohani, en ajoutant que les Etats-Unis regretteraient leur “agressivité”.

Les petits pays fantoches de la région sont soutenus par l’Amérique, et les Etats-Unis (…) leur donnent les capacités nécessaires”, a-t-il continué.

Pour le président iranien, les Etats-Unis soutiennent financièrement et militairement des groupes de l’opposition iranienne issus de la minorité arabe du sud-ouest du pays.

Washington se comporte comme une brute pour laquelle quiconque a un pouvoir peut agir en toute impunité à travers le monde, a-t-il poursuivi. Les Etats-Unis entendent créer une insécurité en Iran mais n’y parviendront pas, a-t-il promis.

 

Afghane a blessé sept personnes à Paris

Un homme “a priori de nationalité afghane” a blessé dimanche soir à l’arme blanche sept personnes, dont quatre grièvement, dans le XIXe arrondissement de Paris, mais la piste terroriste n’est pas retenue à ce stade, dit-on de source judiciaire.

L’enquête confiée au deuxième district de la police judiciaire a été ouverte pour tentatives d’homicides volontaires, précise-t-on de même source.

“La qualification terroriste n’est pas retenue à ce stade mais la section antiterroriste du parquet de Paris suit de très près l’évolution de l’enquête”, ajoute-t-on.

Outre les sept blessés, parmi lesquels deux touristes anglais, un témoin est en état de choc, dit-on de source proche de l’enquête.

Bilan alourdi en Afghanistan

Le bilan s’est alourdi samedi à Gardez, dans l’est de l’Afghanistan, où les autorités ont dénombré 35 morts et 94 blessés au lendemain de l’attentat de deux kamikazes en burqa dans une mosquée chiite.

«Parmi les 35 morts, trois étaient des enfants» a déclaré Shamim Khan Katawazi, gouverneur de la province de Paktia, précisant que «parmi les 94 blessés, dix-sept, dans un état critique, ont été transférés par hélicoptère à Kaboul». Un précédent bilan faisait vendredi état de 29 morts et 81 blessés. Le chef de la police provinciale, le général Raz Mohammad Mandozai, a confirmé le nouveau décompte de victimes, ainsi que la présence d’enfants parmi elles.

« Entrées précédentes Derniers articles »