Archives des étiquettes : terrorisme

Hommage national aux commandos marine

Les ex-otages français libérés lors d’une opération à haut risque des forces spéciales françaises sont arrivés samedi soir  (11 mai) en France dans un aéroport près de Paris où ils ont été accueillis par le Président de la République Emmanuel Macron.

Les deux hommes, enlevés le 1er mai au Bénin alors qu’il étaient en voyage touristique, ont été libérés dans la nuit de jeudi  à vendredi (9-10 mai) dans le nord du Burkina Faso en même temps qu’une Américaine et une Sud-Coréenne, lors d’une opération commando lors de laquelle deux militaires des forces spéciales françaises ont perdu la vie.

Emmanuel Macron, qui était accompagné des ministres des Affaires étrangères et des armées, Jean-Yves Le Drian et Florence Parly, et par le chef d’état-major des armées, le général François Lecointre, a échangé quelques mots avec les otages, mais n’a pas pris la parole publiquement. L’ambassadeur de Corée du Sud était également présent.

Patrick Picque, 51 ans, et Laurent Lassimouillas, 46 ans, ont atterri à l’aéroport militaire de Villacoublay (Yvelines) aux alentours de 18.00, en compagnie de l’ex-otage sud-coréenne, dont l’identité n’a pas été révélée.

 

Sri Lanka: 15 morts dans l’operation contre-terroriste

Les forces de sécurité du Sri Lanka ont lancé dans la nuit de vendredi à samedi (26-27/04) un assaut contre une cache de djihadistes présumés. Au moins 15 personnes dont six enfants ont été retrouvés morts après la fin des échanges de tirs.

Alors que militaires et policiers essayaient d’entrer dans ce qui était selon leurs renseignements une cache de l’organisation Etat islamique à Kalmunai, trois hommes se sont fait exploser, tuant trois femmes et six enfants. A ces morts s’ajoutent «trois autres hommes» trouvés morts en dehors de la maison. Ces derniers sont soupçonnés d’avoir également été des martyrs, a ajouté la police.

 

Haftar va « lutter contre le terrorisme »

L’Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Khalifa Haftar va poursuivre son offensive à Tripoli. C’est ce qu’a promis, samedi 13 avril, le président du parlement basé dans l’est libyen (Tobrouk 2014-Benghazi 2019).

« Nous devons nous débarrasser des milices et des groupes terroristes« , estime Aguila Saleh, président de la Chambre des représentants à Benghazi, qui soutient le maréchal Haftar. Celui-ci a également assuré les habitants de Tripoli que « la campagne pour libérer la ville sera limitée et ne violera aucune liberté, mais permettra de rétablir la sécurité et de lutter contre le terrorisme ».

Initialement basé à Tobrouk, le Parlement s’est installé samedi 13 avril à Benghazi, autre ville orientale du pays, où il a tenu une session.

 

Philippe annonce une visite au Mali

Edouard Philippe se rend au Mali pour une visite de deux jours, l’occasion pour le Premier ministre de réaffirmer le soutien de la France à ce pays allié dans un contexte sécuritaire et politique toujours fragile.

Le message qu’il va porter c’est que la France va rester pleinement solidaire des autorités maliennes dans leur effort de lutte contre le terrorisme”, souligne-t-on à Matignon.

La France appuie par ailleurs “pleinement le mouvement de réconciliation nationale lancé par les autorités, il faut qu’elles continuent de s’engager vigoureusement à la fois dans la mise en vigueur de l’accord d’Alger, dans la réconciliation malienne, le dialogue avec l’opposition et le développement des régions du Nord”, ajoute-t-on.

 

Deux morts dans l’attentat à Gizeh

Deux personnes ont été tuées et 12 autres blessées dans l’explosion qui s’est produite vendredi soir à 18:15  (16:15 GMT) lors du passage d’un bus transportant des touristes vietnamiens près des pyramides de Gizeh au sud-ouest de la capitale égyptienne Le Caire, indique le ministère de l’Intérieur.

Selon le bilan du ministère égyptien de l’Intérieur publié sur sa page officielle Facebook, deux vietnamiens ont été tués et 12 autres blessés lors d’une explostion qui a touché leur bus touristique ce vendredi soir près des pyramides de Gizeh au sud-ouest.

 

Parmi les blessés figurent également un conducteur et un guide égyptiens.

Dans un premier temps, la présence de deux touristes chinois parmi les blessés avait été signalée dans les médias mais l’information n’a pas été confirmée.

Bus Gizeh

L’hommage aux touristes décapitées aurà lieu à Rabat

Les corps des deux touristes norvégienne et danoise avaient été découverts le 17 décembre dans une vallée du massif du Haut-Atlas réputée pour ses sentiers de randonnée. Ils ont été transportés soir le 20 décembre de la morgue de Marrakech vers l’aéroport de Casablanca d’où ils doivent être rapatriés en Norvège et au Danemark, selon un journaliste de l’AFP sur place.

De vidéos de l’égorgement à Maroc des deux jeunes femmes scandinaves âgées de 24 et 28 ans commencent à circuler sur Internet à partir de lundi. Les services de renseignement danois (PET) ont indiqué avoir authentifié une vidéo montrant le meurtre de l’une des deux jeunes randoneuses Scandinaves.

Lors d’un point de presse, le porte-parole du gouvernement, Mustapha Khalfi, a dénoncé un acte « terroriste« . « Le Maroc condamne vigoureusement ce crime odieux« , a dit de son côté le chef du gouvernement Saad-Eddine el Othmani.

L’avion à bord duquel se trouvent les corps de la Danoise Louisa Vesterager Jespersen et de la Norvégienne Maren Ueland a quitté l’aéroport de Casablanca vers 12h15, a précisé à l’AFP un porte-parole de la Direction générale de la sûreté nationale.

L’hommage à Louisa Veterager Jespersen et Maren Ueland aura lieu ce Samedi 22 décembre à Rabat.

#Strasbourg: « Islam de France de dingue »

Une quatrième victime de l’attentat à Strasbourg, dont l’auteur a été abattu par la police, a succombé à ses blessures, a annoncé le 13 décembre le parquet de Paris.

Une cinquième victime est en état de mort cérébrale. Onze autres personnes avaient été blessées dont quatre étaient encore hospitalisées, selon le procureur de Paris.

Emmanuel Macron s’est rendu en fin d’après-midi à Strasbourg, où il s’est recueilli en hommage aux victimes et a salué des membres des forces de l’ordre avant un bain de foule au marché de Noël, rouvert dans la matinée après deux jours de fermeture en raison de l’attaque.

Le plan  a été ramené le 14 décembre en France au niveau “Sécurité renforcée-Risque attentat” après avoir été porté le 11 décembre au stade “Urgence attentat”, a annoncé le gouvernement sur micro blog Twitter.

Sept personnes étaient toujours en garde à vue le 14 décembre  dans le cadre de l’enquête sur l’attaque, dont l’auteur, Cherif Chekatt, a été “neutralisé” par une patrouille de police après 48 heures de traque.

Le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, supervise l’enquête en raison de la dimension potentiellement terroriste de l’attaque, revendiquée par l’Etat islamique.

Lors d’une déclaration à la presse au tribunal de Strasbourg, il a précisé que près de 300 enquêteurs avaient participé à la traque de Cherif Chekatt.

Mais les recherches ont pu se concentrer sur le quartier du Neudorf grâce notamment à deux des 800 signalements reçus à la suite de l’appel à témoins lancé le 11 décembre, soir.

C’est un équipage de la Brigade spécialisée de terrain (BST) de Strasbourg, relevant de la police de sécurité du quotidien mise en place cette année, qui est tombé presque par hasard sur Cherif Chekatt.

Les nombreux témoignages recueillis au cours de l’enquête “nous ont conduits à considérer comme probable la présence du fugitif dans le quartier du Neudorf”, a rapporté Rémy Heitz.

 

 

« Entrées précédentes