Archives des étiquettes : ski

Ski: le masque obligatoire

« Si demain la demande explose, nous ne pourrons pas, en toute sécurité et en toute qualité des soins, prendre en charge toutes les urgences de traumatologie de la montagne », a affirmé le docteur Didier Legeais sur France Bleu Isère dimanche 7 novembre. Le chirurgien et président de l’ordre des médecins de l’Isère réagissait aux annonces de Jean Castex samedi sur le protocole qui accompagne la réouverture des stations de ski cet automne, après la fermeture l’hiver dernier à cause du Covid-19.

Une réouverture qui implique aussi le retour des accidents, selon le médecin. « L’ouverture des stations de ski c’est pour le bassin grenoblois une centaine d’urgences traumatologiques par jour qu’il va falloir gérer », a-t-il indiqué. « Les médecins de montagne vont, comme toujours, répondre à la demande et gérer la petite traumatologie mais pour les services d’urgence grenoblois c’est une centaine de malades qu’il faut hospitaliser quelques heures ou parfois quelques jours ».

Or, la crise qui touche le secteur de santé n’épargne pas l’hôpital, qui manque déjà de personnel : « On est déjà aujourd’hui sur un délai de presque une semaine, pour pouvoir gérer les urgences chirurgicales traumatologiques qui arrivent dans nos services actuellement », a ajouté le docteur Legeais.

À la demande de l’Agence régionale de santé, l’hôpital de Grenoble ainsi que celui de Voiron, à une trentaine de kilomètres, ont déclenché le plan blanc (outil qui permet à chaque établissement de santé de mobiliser des moyens supplémentaires pour faire face à l’afflux de patients) à cause de la pénurie de professionnels soignants.

OPTIMISME POUR LES CONGÉS D’HIVER

Après avoir retrouvé ses niveaux d’avant-crise durant les vacances de la Toussaint, le secteur du tourisme s’attend à une saison hivernale prometteuse.

Les vacances d’automne se terminent à peine – avec un bilan touristique retrouvant des chiffres d’avant-pandémie – que les professionnels du secteur ont déjà les yeux tournés vers les congés de fin d’année, avec la situation sanitaire en toile de fond. Port du masque obligatoire dans les files d’attente des remontées mécaniques ou dans les télécabines, pass sanitaire si le taux d’incidence augmente trop: à quelques semaines des départs, le Premier ministre Jean Castex a dévoilé ce samedi les conditions dans lesquelles se déroulera la saison de ski.

L’an passé, celle-ci avait été sabordée par la décision d’arrêter les remontées mécaniques, à cause de la pandémie de Covid-19. « Par rapport à l’année dernière, il y a une grande différence: nous avons le vaccin. A Noël dernier, il n’y avait guère que Mauricette qui était vaccinée », a rappelé vendredi sur France 2 le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, en référence à la première vaccinée en France. Mauricette, 78 ans, avait reçu sa première injection le 27 décembre dans un Ehpad de Sevran.

Station de ski sans pass sanitaire

Alpes-de-Haute-Provence 23.10.2021 Stations de ski: vers une ouverture des remontées mécaniques sans pass sanitaire, la bonne nouvelle pour les Alpes. Après une saison hivernale 2020 sans aucune remontée mécanique, les stations de ski s’apprêtent à rouvrir et espèrent pouvoir le faire sans contrainte. Bonne nouvelle, c’est ce que laisse entendre Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État chargé du Tourisme en visite à Sisteron ce jeudi 14 octobre.

« Cet hiver, c’est ouvert », le slogan a été lancé par Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État chargé du Tourisme ce jeudi 14 octobre 2021, à Sisteron dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Un slogan derrière lequel se cachent les espoirs de toute une région, après une saison « blanche », où les stations avaient pu ouvrir mais où les remontées mécaniques étaient restées à l’arrêt.

« Les conditions n’étaient pas réunies l’an dernier, car il n’y avait pas la vaccination, le pass sanitaire. Cet été, on a pu laisser de nombreuses structures ouvertes grâce au pass sanitaire, il ne faut pas se l’interdire si cela peut permettre de sécuriser la saison », a expliqué le secrétaire d’État au tourisme en faisant référence à la saison touristique hivernale en station de montagne.

Un manque à gagner énorme pour un secteur déjà perturbé par le manque de neige récurrent.

Six milliards d’euros auraient été investis pour soutenir le tourisme de montagne, selon Jean-Baptiste Lemoyne.

« On est contents et heureux de pouvoir en fin accueillir de nouveau les futurs vacanciers, c’est une annonce qu’on attendait mais dont on se doutait aussi. Il faut savoir qu’on est encore en attente de certaines compensations », précise Béatrice Savornin, maire de Montclar dans la vallée de la Blanche, dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Pour Chrisitian André, directeur de la société de gestion des activités touristiques de Risoul,  » c’est une bonne nouvelle, mais on reste prudent, aux vues de ce que nous avons vécu l’hiver dernier. C’était incroyable d’avoir des stations ouvertes, et des remontées fermées ».

Ce professionnel de la montagne et du tourisme retient que « la profession est capable de s’adapter, très rapidement à toute forme d’actualité favorable ou défavorable ».

#2019nCoV: cinq nouveaux cas

La France a annoncé le 8 fevrier la confirmation de cinq nouveaux cas de coronavirus sur son territoire, dont quatre adultes et un enfant britanniques qui résidaient tous dans une station de ski de Haute-Savoie, mais dont l’état clinique ne présente “aucun signe de gravité”.

Ces nouveaux cas portent à onze dans l’Hexagone le nombre de cas de coronavirus, virus qui a fait au total plus de 700 morts et contaminé plus de 34.500 personnes en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), d’où est partie cette épidémie de pneumonie virale en décembre.

Les quatre adultes et l’enfant contaminés résidaient dans le même chalet de la commune de Contamines-Montjoie qu’un ressortissant Britannique “de retour de Singapour où il avait séjourné du 20 au 23 janvier”, a déclaré le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, lors d’une conférence de presse à Paris.

Ce Britannique, qui a séjourné dans cette station de ski du 24 au 28 janvier, a depuis rejoint la Grande-Bretagne où les autorités ont indiqué vendredi qu’il aurait participé “à un évènement professionnel à Singapour” où des cas positifs ont été confirmés depuis, a-t-il ajouté.

Szczyrk ski: explosion de gaz accidentelle

Huit personnes sont mortes le quatre novembre en Pologne dans l’effondrement d’un immeuble de trois étages provoqué par une explosion de gaz, dans la station de ski de Szczyrk (sud), rapportent jeudi les autorités locales.

Les corps de quatre enfants et quatre adultes, très probablement les membres de deux familles, ont été extraits des décombres.

Quelque 200 secouristes ont participé aux efforts de recherche.

Selon une compagnie locale de gaz, l’explosion a sans doute été provoquée par le percement accidentel d’une canalisation.

Macron écourte son séjour au ski

L’Elysée a indiqué samedi soir qu’Emmanuel Macron écourte son séjour au ski à La Mongie (Hautes-Pyrénées) et rentre à Paris après les nouvelles violences dans la capitale durant la 18ème mobilisation des Gilets Jaunes.

Le couple présidentiel s’est retrouvé là alors qu’Emmanuel Macron était de retour d’un voyage officiel au Kenya. Brigitte Macron était déjà sur place depuis quelques jours.

Le Président de la République a été aperçu par des skieurs vendredi après-midi sur les pistes et les remontées mécaniques d’une station qu’il connaît bien et où il compte des amis.

Emmanuel Macron a des attaches familiales dans les Hautes-Pyrénées, notamment Bagnères de Bigorre où vivait sa grand-mère. Il s’y rend régulièrement.

Descente d’Andrzej Bargiel sur le K2

Le 22 juillet dernier, l’alpiniste polonais Andrzej Bargiel réalisait la première descente intégrale à skis du K2 (8 611m), le deuxième plus haut sommet de la planète. Découvrez les vidéos de cet exploit:

Fort de plusieurs semaines d’acclimatation dans le Karakoram (Pakistan), Andrzej Bargiel est monté le 19 juillet vers le camp II. Le 20 juillet, il a atteint le camp III (7 000 m d’altitude). Le 22 juillet, le groupe dans lequel il était est parti à 4 heures du matin et a rejoint le sommet. Dans la foulée, Andrzej Bargiel est parvenu à réaliser l’intégralité de la descente à skis, sans avoir à poser de rappel. Une première dans l’histoire de l’himalayisme.

Trois alpinistes espagnoles sont décédées dans l’avalanche

Trois personnes sont décédées dans l’avalanche survenue samedi (31.03.2018) en fin d’après-midi entre Fiesch (VS) et la station de ski de Fiescheralp. Deux autres randonneurs à ski ont été légèrement blessés. Les victimes sont toutes de nationalité espagnole.

Tous les membres du groupe portaient des appareils de détection pour victime d’avalanche. Les deux blessés ont ainsi pu être extraits de la masse neigeuse et héliportés samedi en début de soirée à l’hôpital de Viège par un appareil d’Air Zermatt, a annoncé dimanche la police cantonale valaisanne.

Deux skieurs sont morts dans les Alpes

Deux skieurs, dont un Belge, sont morts dimanche, 4/03/2018 dans deux avalanches survenues au même moment dans les Alpes françaises, tandis qu’un randonneur suisse emporté par une troisième coulée est porté disparu, a-t-on appris auprès de la préfecture de Haute-Savoie.

Les deux skieurs décédés, dont l’âge et le sexe n’ont pas été communiqués dans l’immédiat, ont été pris dans de deux avalanches qui se sont déclenchées l’une après l’autre vers 13H00 GMT sur le domaine hors-piste de la station de Vallorcines, au nord de Chamonix. La première a enseveli un skieur sur le secteur des Posettes, dont l’aiguille culmine à 2.200 mètres d’altitude. Dégagée de la coulée par les secours en arrêt cardio-respiratoire puis ranimé, la victime a été transportée à l’hôpital de Sallanches, où elle est décédée quelques heures plus tard. La seconde avalanche, survenue quelques minutes après sur le secteur voisin du Rang, a emporté un groupe de skieurs belges qui évoluaient avec un guide.

L’un des ressortissants belges a été retrouvé mort. Un autre a été blessé au dos après avoir sauté une barre rocheuse.

 

 

 

‘Le cocktail’ pour avoir des avalanches

Une quantité de neige record avant les fêtes, une météo exceptionnellement douce et des vents tempétueux ensuite: tout était réuni pour provoquer des avalanches

Selon Météo France, les massifs du Mont-Blanc, du Beaufortin, de la Haute Maurienne, de Thabord, de la Vanoise, de Champsor et de Pelvoux ont été placés en alerte maximale pour risque d’avalanche. « On a tout le cocktail pour avoir des avalanches, affirment les pompiers de Haute-Savoie notamment des glissements de terrain et des crues« . Une telle situation a forcé la station de Val-Thorens d’obliger leurs 20 000 vacanciers de rester dans leurs logements. Une situation problématique, d’autant plus que le domaine skiable affiche un taux de remplissage de 90%. Son accès sera également bloqué le temps de déclenchement d’avalanches préventives.

Au même titre que Val-Thorens, les domaines skiables hexagonaux sont à majorité fermés principalement pour les mêmes motifs. Antoine Burnet, de la Compagnie du Mont-Blanc, a confirmé la fermeture des stations de Chamonix. Plusieurs de ses homologues ont fait de même : Val-d’Isère, Tignes, Megève ou encore Avoriaz qui enregistrait des rafales allant de 108 à 144 km/h. Dans la montée de l’Alpe d’Huez, de nombreux vacanciers sont bloqués par les solifluxions. Les déblaiements sont actuellement en cours. Des coulées de boues en altitude ont isolé quelques villages. Le village de La Grave est, pour l’instant, dans l’incapacité de communiquer avec le monde extérieur. Quant à la fin de la tempête, elle est prévue pour vendredi à 06 heures.

« Entrées précédentes