Archives des étiquettes : Schengen

Schengen: lever les contrôles

La Commission européenne (CE) a recommandé le 11 juin aux Etats membres de l’espace Schengen de lever les contrôles à leurs frontières intérieures d’ici au 15 juin mais de prolonger au moins jusqu’au 30 juin les restrictions temporaires sur les déplacements non-essentiels à destination de l’Union européenne.

D’après la proposition de la Commission, l’autorisation d’entrer dans l’espace Schengen sera basée sur le lieu de résidence du voyageur et non sa nationalité et aucune mesure de quarantaine ne lui sera imposée à son arrivée.

L’exécutif bruxellois justifie son refus d’une levée généralisée des restrictions sur les voyages par la situation sanitaire qui reste critique dans certains pays tiers.

Les restrictions devraient être levées pour des pays sélectionnés conjointement par les Etats membres sur la base d’une série de principes et de critères objectifs”, indique la Commission dans un communiqué, citant “la situation sanitaire, la capacité à mettre en oeuvre des mesures de contrôle lors des déplacements et des considérations liées à la réciprocité”.

“Même si nous devons tous rester prudents, le moment est venu d’engager les préparatifs concrets d’une levée des restrictions avec les pays présentant une situation sanitaire similaire à celle de l’UE et d’une reprise du traitement des visa”, a-t-elle ajouté.

La commission propose egalement de lever les restrictions sur les voyageurs en provenance des Balkans occidentaux (Croatie, Bosnie-Herzégovine, Albanie, Kosovo, Macédoine du Nord, Monténégro et la Serbie). Ylva Johansson n’a pas souhaité citer d’autres pays.

Cela doit être fait étape par étape. Je pense donc que cette liste s’allongera, peut-être pas au jour le jour mais au moins peut-être de semaine en semaine”, a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse.

15 juin Suisse rouvrira ses frontières à l’UE

L’Italie a quant à elle décidé unilatéralement de lever les restrictions d’entrée pour les Européens au 3 juin. Une réouverture considérée prématurée par la Suisse.

Le trafic vers ou en provenance de la péninsule a toutefois augmenté d’environ 20%. L’Administration fédérale des douanes a expliqué cette hausse par plusieurs raisons. Les Suisses possédant une maison en Italie ou les Italiens vivant en Suisse ont été nombreux à profiter de cet assouplissement. Quelques voyages touristiques ont également été enregistrés. Malgré tout, le volume de trafic est toujours nettement plus faible qu’avant la crise de la COVID-19.

Dès le 15 juin, les ressortissants d’Etats membres de l’Union européenne, ainsi que les ressortissants du Royaume-Uni, pourront à nouveau entrer sur le territoire suisse. Le Conseil fédéral a pris cette décision le 5 mai au vu de l’amélioration de la situation épidémiologique liée à la crise de la COVID-19.

L’annonce de 5 mai intervient alors que Suisse Tourisme a lancé une vaste campagne promotionnelle à l’échelle internationale. Les touristes suisses seront les premiers visés par cette campagne, suivis par les Allemands et les Français.

Selon l’organisation faîtière, le manque à gagner pour le tourisme helvétique atteint 8,7 milliards de francs pour la période allant de mars à juin. Le KOF estime lui que les nuitées hôtelières devraient pourraient chuter de moitié dans les villes cet été et de 20% à 30% dans les zones de montagne.

La Suisse rouvrira ses frontières avec tous les Etats membres de l’UE et le Royaume-Uni le 15 juin.

Berne avait déjà annoncé la réouverture des frontières avec l’Autriche, l’Allemagne et la France pour cette date en concertation avec les autorités de ces pays. Ce sera désormais le cas avec tous les pays de l’Union européenne et le Royaume-Uni. Aucune ouverture n’est en revanche annoncée pour les Etats tiers.

La décision a été prise après une vidéoconférence informelle des ministres de l’intérieur des États Schengen, a indiqué le 5 mai le Conseil fédéral. La Suisse y était représentée par le secrétaire d’État aux migrations Mario Gattiker.

Lors de cette réunion, de nombreux ministres ont exprimé le souhait d’un retour à la normalité et d’une suppression des contrôles aux frontières intérieures de l’Europe à compter du 15 juin. Le Département fédéral de justice et police devra adapter l’ordonnance sur le Covid-19.

L’Office fédéral de la santé publique analyse actuellement si des mesures sanitaires seront nécessaires aux frontières terrestres et dans les aéroports. Lors de cet examen, il tiendra compte des mesures prises par les autres Etats. Chaque pays décidant lui-même des conditions d’entrée, les Suisses devront se renseigner avant leur voyage. Des quarantaines à l’arrivée ou des mesures, comme le port du masque, pourraient être exigées.

Suisses votent sur la loi des armes

L’accès aux armes sera à l’avenir plus difficile en Suisse. Un signe clair d’ouverture vers l’Europe, estiment la majorité des partis.

Près de deux tiers des électeurs de la Confédération  (63,7 %) ont approuvé la réforme pour une participation de 43,34 %, selon les chiffres définitifs donnés par l’agence de presse suisse Keystone-ATS. Sur les 26 cantons suisses, un seul, le canton italophone du Tessin (sud-est), a rejeté le texte à 54,5 %.

Pays neutre, la Suisse est aussi un pays ou les armes sont très présentes. Même s’il n’existe pas de registre fédéral, il y aurait plus de 2,3 millions d’unités en circulation dans le pays, soit près de trois pour 10 habitants, ce qui classe la Suisse au 16e rang mondial pour le nombre d’armes par habitant. Les Suisses sont très attachés à la liberté du port d’armes. Il y a dix jours, un sondage donnait le « oui » gagnant avec 65%.

 

Macron pour refonder Schengen

Emmanuel Macron évoque l’Europe et la nécessité de refonder la zone Schengen.

Il fustige ainsi les États qui ne veulent pas garder les frontières extérieures, qui veulent les avantages de Schengen mais pas les inconvénients.

Il souhaite donc une renégociation de Schengen quitte « à avoir moins d’Etats dans Schengen« . Pour un objectif global assigné à l’Europe : « refonder notre politique migratoire ». Il estime indispensable de refonder le système Schengen et souhaite « une Europe qui tient ses frontières, qui les protège, qui a un droit d’asile refondé et commun où la responsabilité va avec la solidarité ».

 

Schengen: France va prolonger ses contrôles aux frontières

La Commission européenne a annoncé que la France allait prolonger ses contrôles aux frontières jusqu’à fin octobre, en raison de la persistance de la menace terroriste, a indiqué un porte-parole européen aujourd’hui.

Le règlement (UE) n°1051/2013 étend la possibilité, pour un pays de l’UE, de réintroduire temporairement des contrôles à ses frontières intérieures aux cas de défaillances graves en matière de contrôle des frontières pour une durée maximale de vingt-quatre mois, en raison de « circonstances exceptionnelles ».

La crise de l’espace Schengen

La Commission européenne a proposé mercredi d’étendre jusqu’à trois ans en cas de crise les restrictions temporaires à la libre circulation des personnes au sein de l‘espace Schengen.

Actuellement, des contrôles aux frontières peuvent être réintroduits à l‘intérieur de l‘espace Schengen pour une période de deux ans, comme cela a été le cas en novembre 2015 lors de la crise migratoire de grande ampleur.

Quatre pays l‘ont fait et devront donc lever ces contrôles en novembre, l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark et la Norvège.

Le commissaire européen aux Affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos, a déclaré que les 26 Etats membres de l‘accord de Schengen “conservent la possibilité d’introduire des contrôles à leurs frontières en cas de menaces pour leur sécurité”.

Mais, a-t-il souligné lors d’une conférence de presse, “cela doit demeurer exceptionnel”.

L’Allemagne a déjà fait savoir qu’elle avait besoin de ces contrôles frontaliers afin de contrer la menace que constituent les djihadistes qui passent d’un pays à l’autre en Europe.