Archives des étiquettes : Schengen

Suisses votent sur la loi des armes

L’accès aux armes sera à l’avenir plus difficile en Suisse. Un signe clair d’ouverture vers l’Europe, estiment la majorité des partis.

Près de deux tiers des électeurs de la Confédération  (63,7 %) ont approuvé la réforme pour une participation de 43,34 %, selon les chiffres définitifs donnés par l’agence de presse suisse Keystone-ATS. Sur les 26 cantons suisses, un seul, le canton italophone du Tessin (sud-est), a rejeté le texte à 54,5 %.

Pays neutre, la Suisse est aussi un pays ou les armes sont très présentes. Même s’il n’existe pas de registre fédéral, il y aurait plus de 2,3 millions d’unités en circulation dans le pays, soit près de trois pour 10 habitants, ce qui classe la Suisse au 16e rang mondial pour le nombre d’armes par habitant. Les Suisses sont très attachés à la liberté du port d’armes. Il y a dix jours, un sondage donnait le « oui » gagnant avec 65%.

 

Macron pour refonder Schengen

Emmanuel Macron évoque l’Europe et la nécessité de refonder la zone Schengen.

Il fustige ainsi les États qui ne veulent pas garder les frontières extérieures, qui veulent les avantages de Schengen mais pas les inconvénients.

Il souhaite donc une renégociation de Schengen quitte « à avoir moins d’Etats dans Schengen« . Pour un objectif global assigné à l’Europe : « refonder notre politique migratoire ». Il estime indispensable de refonder le système Schengen et souhaite « une Europe qui tient ses frontières, qui les protège, qui a un droit d’asile refondé et commun où la responsabilité va avec la solidarité ».

 

Schengen: France va prolonger ses contrôles aux frontières

La Commission européenne a annoncé que la France allait prolonger ses contrôles aux frontières jusqu’à fin octobre, en raison de la persistance de la menace terroriste, a indiqué un porte-parole européen aujourd’hui.

Le règlement (UE) n°1051/2013 étend la possibilité, pour un pays de l’UE, de réintroduire temporairement des contrôles à ses frontières intérieures aux cas de défaillances graves en matière de contrôle des frontières pour une durée maximale de vingt-quatre mois, en raison de « circonstances exceptionnelles ».

La crise de l’espace Schengen

La Commission européenne a proposé mercredi d’étendre jusqu’à trois ans en cas de crise les restrictions temporaires à la libre circulation des personnes au sein de l‘espace Schengen.

Actuellement, des contrôles aux frontières peuvent être réintroduits à l‘intérieur de l‘espace Schengen pour une période de deux ans, comme cela a été le cas en novembre 2015 lors de la crise migratoire de grande ampleur.

Quatre pays l‘ont fait et devront donc lever ces contrôles en novembre, l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark et la Norvège.

Le commissaire européen aux Affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos, a déclaré que les 26 Etats membres de l‘accord de Schengen “conservent la possibilité d’introduire des contrôles à leurs frontières en cas de menaces pour leur sécurité”.

Mais, a-t-il souligné lors d’une conférence de presse, “cela doit demeurer exceptionnel”.

L’Allemagne a déjà fait savoir qu’elle avait besoin de ces contrôles frontaliers afin de contrer la menace que constituent les djihadistes qui passent d’un pays à l’autre en Europe.