Archives des étiquettes : Saint-Séraphin

Paris: un incendie de l’église orthodox Russe

L’église orthodoxe Saint-Séraphin de Sarov, située dans le XVe arrondissement de Paris, a été ravagée dimanche 17 avril par un incendie. Un événement qui intervient alors que les orthodoxes entrent dans la Semaine sainte.

L’intérieur de l’église Saint-Séraphin-de-Sarov, tout petit bâtiment en bois dans le XVe arrondissement de la capitale, « a été entièrement détruit par le feu » dans l’après-midi, sans faire de victimes, ont précisé les pompiers. Trois personnes présentes ont donné l’alerte.

De la petite église orthodoxe russe Saint-Séraphin-de-Sarov, située au 91, rue Lecourbe dans le XVe arrondissement de Paris, il ne reste que les murs de béton plaqués en bois de cèdre rouge du Canada, le toit et les deux coupoles bleues. L’incendie qui s’est déclaré dimanche 17 avril vers 16h a ravagé tout le reste du sanctuaire. Si l’incendie n’a pas fait de victime, l’intérieur de l’édifice, lui, a été entièrement détruit par le feu. La thèse accidentelle est pour l’heure privilégiée par la police et une enquête est en cours.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, plusieurs lieux associés à la Russie ont été visés par des actes de vandalisme.

«Bien que cette piste ait traversé notre esprit, nous préférons ne rien avancer et attendre les résultats de l’enquête », explique à Aleteia Nicolas Cernokrak, le recteur de la paroisse. Il exclut par ailleurs le fait que des cierges laissés sans surveillance par des fidèles puissent être à l’origine de l’incendie, comme le supposait une source policière interrogé par l’AFP dimanche.

« J’exprime toute ma solidarité aux fidèles de l’église orthodoxe Saint-Séraphin-de-Sarov », a tweeté dans la soirée le ministre de l’Intérieur, également chargé des cultes, Gérald Darmanin, sans autre commentaire.

Contrairement aux catholiques, les orthodoxes ne fêtent pas Pâques le week-end des 16 et 17 avril, mais les 23 et 24, en vertu du calendrier julien.

Depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine le 24 février, plusieurs lieux associés à la Russie ont été visés par des actes de vandalisme.

L’origine de l’incendie n’était pas connue dimanche, ont indiqué les pompiers qui ont sollicité le laboratoire de la Préfecture de police pour enquêter.