Archives des étiquettes : Russie

Russie: la réponse aux sanctions Navalny

La Russie va riposter prochainement aux sanctions que lui a imposées l’Union européenne après l’empoisonnement de l’opposant russe Alexeï Navalny en sanctionnant à son tour des responsables français et allemands, a annoncé jeudi, le 12 novembre, le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Sous l’impulsion de Paris et de Berlin, l’Union a sanctionné le mois dernier six proches du président russe Vladimir Poutine.

Alexeï Navalny a été hospitalisé le 20 août dans un état grave à Omsk, en Sibérie, puis transféré le surlendemain à l’hôpital de la Charité, à Berlin, qu’il a quitté le 23 septembre au terme de 32 jours d’hospitalisation dont 24 dans le coma. L’Allemagne a conclu à un empoisonnement à l’aide d’un agent innervant de la famille du Novitchok.

Haut Karabakh: négotiations à Moscou

Des diplomates français et américains sont attendus prochainement à Moscou pour des discussions au sujet du conflit au Haut-Karabakh, a annoncé jeudi, le 12 novembre, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Un accord de cessez-le-feu permettant à l’Azerbaïdjan de conserver ses gains territoriaux dans l’enclave séparatiste majoritairement peuplée d’Arméniens de souche a été conclu lundi soir sous l’égide de la Russie, après six semaines de combats.

La Russie, la France et les Etats-Unis coprésident le groupe de Minsk, que l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a chargé de jouer les médiateurs dans ce conflit qui remonte au début des années 1990.

Navalny: sanctions contre la Russie

La France et l’Allemagne vont proposer aux autres pays de l’Union européenne d’imposer des sanctions supplémentaires contre la Russie en raison de l’empoisonnement de l’opposant Alexeï Navalny, annoncent le 7 octobre les ministres français et allemand des Affaires étrangères dans un communiqué conjoint.

Reprochant à Moscou de n’avoir pour l’instant apporté “aucune explication crédible” à cet empoisonnement au Novitchok, un agent neurotoxique militaire, sur le territoire russe, Paris et Berlin “transmettront à leurs partenaires européens des propositions de sanctions additionnelles” contre la Russie, précisent Jean-Yves Le Drian et Heiko Maas.

“Ces propositions viseront des personnes que nous considérons comme responsables de ce crime et de cette violation des normes internationales, en raison de leurs fonctions officielles, et une entité impliquée dans le programme Novitchok.”

N.Karabakh: Stepanakert sous la frappe

Les combats entre Arméniens et Azerbaïdjanais pour le Nagorny Karabakh faisaient toujours rag de nouvelles frappes azerbaïdjanaises ayant touché la principale ville de la région séparatiste et Bakou répétant sa détermination, même si Erevan a entrouvert la porte d’une médiation.

Parallèlement, la France a accusé la Turquie d’envenimer la situation en envoyant, selon elle, des « jihadistes » de Syrie pour combattre avec les Azerbaïdjanais. Des accusations démenties par Bakou et qu’Ankara n’a pas officiellement commenté.

Mais selon les décomptes de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), au moins 28 combattants pro-Ankara ont péri depuis le début des hostilités.

Vladimir Poutine, sans accuser directement la Turquie, a exprimé pour la première fois sa « profonde préoccupation » quant à leur présence supposée au Karabakh, lors d’un entretien avec le Premier ministre arménien Nikol Pachinian.

Témoignant de la recrudescence des combats, Stepanakert, 50.000 habitants environ, a été de nouveau touchée par des frappes dans la soirée, forçant les habitants à se réfugier dans les caves ou des abris, selon un correspondant de l’AFP.

Un responsable séparatiste, Grigori Martyrossian, a assuré aux journalistes que « des bâtiments publics, résidentiels et des infrastructures » ont été endommagés, ajoutant toutefois qu’il n’était pas question d’évacuer la ville.

Un autre haut-représentant du Nagorny Karabakh, Artak Beglarian, a précisé à la presse que « pour la première fois, Stepanakert a été touchée par des systèmes de missiles lourds » et fait état de dix blessés dans la ville.

Dans un communiqué, la diplomatie arménienne a amorcé le 2 octobre une timide ouverture, se disant prête à « s’engager » avec les trois pays chargés de la médiation, France, Etats-Unis et Russie, pour « rétablir un cessez-le-feu ».

Mais au sixième jour des affrontements, les hostilités n’ont qu’une issue selon Bakou: le retrait arménien du Nagorny Karabakh, région azerbaïdjanaise majoritairement peuplée d’Arméniens et qui a fait sécession à la chute de l’URSS.

« Si l’Arménie veut voir la fin de cette escalade, (…) l’Arménie doit mettre fin à l’occupation », a déclaré à la presse Hikmet Hajiyev, conseiller de la présidence azerbaïdjanaise.

Macron demande reponses sur Navalny

Président Macron a exigé le 22 Septembre des réponses immédiates de la Russie sur l’empoisonnement de l’opposant Alexeï Navalny, ajoutant que la France n’accepterait pas que soient franchies ses lignes rouges concernant l’utilisation d’armes chimiques.

“Nous ne tolérerons pas que des armes chimiques soient employées en Europe, en Russie comme en Syrie”, a déclaré le président français lors d’une intervention à distance devant l’Assemblée générale des Nations unies.
Au nom de la sécurité collective, je redis ici à la Russie la nécessité que toute la lumière soit faite sur la tentative d’assassinat contre un opposant politique à l’aide d’un agent neurotoxique, le Novitchok”, a-t-il ajouté.

“Cette clarification doit être rapide et sans défaut, car nous ferons respecter nos lignes rouges. Et en la matière, la France a toujours été au rendez-vous de l’effectivité des lignes rouges fixées depuis que je suis président de la République”, a encore dit Emmanuel Macron.

Alexeï Navalny a été victime d’un malaise le 20 août à bord d’un avion entre la Sibérie et Moscou après avoir bu du thé à l’aéroport. Hospitalisé dans un premier temps à Omsk, en Sibérie, il a été transféré le 22 août en Allemagne.

Berlin a annoncé au début du mois que les examens médicaux pratiqués sur Alexeï Navalny prouvaient qu’il avait été empoisonné au Novichok, une accusation rejetée par Moscou. La France a déclaré le 14 septembre dernier qu’elle partageait les conclusions de l’Allemagne sur la base de ses propres analyses.

Macron-Poutine: enquête sur tentative d’assassinat Navalny

Emmanuel Macron, qui s’est entretenu le 14 septembre avec Vladimir Poutine, lui a confirmé que la France partageait “sur la base de ses propres analyses” les conclusions relatives à la “tentative d’assassinat” de l’opposant russe Alexeï Navalny, rapporte l’Elysée.

Le président de la République a marqué sa profonde préoccupation sur l’acte criminel perpétré à l’encontre de M. Alexeï Navalny et l’impératif que toute la lumière soit faite, sans délai, sur les circonstances et les responsabilités de cette tentative d’assassinat”, précisent les services de la présidence dans un communiqué.

Il a souligné que la France partageait, sur la base de ses propres analyses, les conclusions de plusieurs de ses partenaires européens sur les faits d’empoisonnement à l’aide d’un agent neurotoxique Novitchok en contravention des normes internationales sur l’utilisation d’armes chimiques.

Alexeï Navalny a été victime d’un malaise le 20 août à bord d’un avion en Sibérie entre Omsk et Moscou après avoir bu du thé à l’aéroport. Hospitalisé dans un premier temps à Omsk, en Sibérie, il a été transféré le 22 août en Allemagne.

Le gouvernement allemand a annoncé lundi que deux laboratoires indépendants français et suédois avaient confirmé l’empoisonnement de l’opposant russe Alexeï Navalny par un agent innervant de la famille du Novitchok.

Depardieu baptisé orthodox russe

Gérard Depardieu, 71, a été baptisé chrétien orthodoxe à la cathédrale russe de Paris Saint Alexandre Nevsky.

Après midi ont sonné au clocher de la cathédrale orthodoxe russe Saint-Alexandre-Nevsky, en plein VIIIème arrondissement de Paris quand une Mercedes noire s’introduit dans la cour de l’église.

D’imposants bouquets de fleurs se dressent au milieu du majestueux édifice aux bulbes d’or. Le clergé est revêtu des ornements liturgiques et le chœur d’homme se tient prêt à entonner les hymnes sacrés. Quelques personnes grouillent discrètement çà et là, sans qu’il y ait foule.

Dans la première partie de la cérémonie, après les prières d’exorcisme, Gérard Depardieu a renoncé à Satan en soufflant et crachant sur ce dernier, raconte le média. Ensuite, il a dû affirmer par trois fois son union au Christ, ce qu’il a déclamé «avec enthousiasme et bon cœur», d’après on a évoqué «ses gestes animés et parfois fantasques, inhabituels au sein d’une cérémonie orthodoxe». Il a prononcé également le Symbole de foi.

Finalement, sous les «chants solennels du chœur et les prières des célébrants», l’acteur s’est fait «abondamment asperger le corps et la tête d’eau», ce qui a été accompagné par «des étreintes bruyantes et joyeuses». (Image: media sociale)

Le 5 août, la cathédrale Saint Alexandre Nevsky a confirmé à la radio Sputnik que la vedette y avait été baptisée.

Russie: manifestations contre Poutine à Khabarovsk

Vladimir Poutine a nommé un gouverneur par intérim pour le district de Khabarovsk, dans d’Extrême-Orient russe, près de la frontière chinoise. Le chef-lieu de la région est touché par des manifestations massives depuis le 11 juillet, suite à l’arrestation du gouverneur Sergueï Furgal, accusé de meurtres.

L’ancien gouverneur de la région, Sergueï Furgal, a été limogé «en raison de la perte de confiance» de Vladimir Poutine à son égar

Des rassemblements et des processions ont commencé dans la région le 11 juillet après l’arrestation de Furgal, accusé d’avoir organisé les meurtres d’hommes d’affaires commis par un groupe criminel au début des années 2000, sur le territoire de Khabarovsk et de la région de l’Amour.

Immédiatement après son arrestation, Sergueï Furgal a été envoyé à Moscou et mis en détention provisoire pour deux mois. S’il est condamné cette année, avant l’expiration du délai de prescription de 15 ans pour meurtre, il risque la réclusion à perpétuité. L’ancien gouverneur ne reconnaît pas sa culpabilité.

Selon les articles 31 et 32 Code de procédure pénale de la Fédération de Russie, qui détermine la compétence territoriale pour l’examen des affaires pénales, celles-ci sont examinées par le tribunal du lieu du crime. Ainsi, les appels à un «procès équitable» pour Furgal à Khabarovsk brandis par les manifestants sont-ils cohérents avec la loi.

Les manifestants sont convaincus que l’affaire Furgal est fabriquée, car il a refusé de manipuler les résultats du référendum, soutenant le maintien de la présidence de Vladimir Poutine jusqu’en 2036.

Macron se rendra prochainement en Russie

Emmanuel Macron a déclaré le 27 juin qu’il se rendrait prochainement en Russie pour de nouvelles discussions au lendemain d’une visioconférence avec son homologue russe Vladimir Poutine.

“Le dialogue de confiance initié avec le Président Poutine à Brégançon se poursuit”, déclare le président français sur son compte Twitter, citant les enjeux de la sécurité en Europe, les conflits régionaux ou encore le climat.

“Nous avançons et je me rendrai prochainement en Russie”, ajoute-t-il.

Les deux dirigeants se sont entretenus le 26 juin à l’occasion d’une visioconférence.

“Cet échange approfondi et substantiel a permis de faire le point sur le dialogue de confiance et de sécurité engagé il y a près d’un an lors de la visite du Président de la Fédération de Russie en France”, peut-on lire dans un communiqué diffusé par l’Elysée.

COVID19: Premier ministre russe testé positif

Le Premier ministre russe annonce avoir le coronavirus. Mikhaïl Michoustine annonce avoir été testé positif au Covid-19, lors d’une vidéo-conférence diffusée à la télévision.

Il ajoute qu’il se place en isolement en suggérant que son adjoint, le vice-Premier ministre Andreï Belooussov, le remplace durant cette période. Vladimir Poutine lui souhaite un bon rétablissement.

« Entrées précédentes