Archives des étiquettes : radicalisation

L’hommage aux touristes décapitées aurà lieu à Rabat

Les corps des deux touristes norvégienne et danoise avaient été découverts le 17 décembre dans une vallée du massif du Haut-Atlas réputée pour ses sentiers de randonnée. Ils ont été transportés soir le 20 décembre de la morgue de Marrakech vers l’aéroport de Casablanca d’où ils doivent être rapatriés en Norvège et au Danemark, selon un journaliste de l’AFP sur place.

De vidéos de l’égorgement à Maroc des deux jeunes femmes scandinaves âgées de 24 et 28 ans commencent à circuler sur Internet à partir de lundi. Les services de renseignement danois (PET) ont indiqué avoir authentifié une vidéo montrant le meurtre de l’une des deux jeunes randoneuses Scandinaves.

Lors d’un point de presse, le porte-parole du gouvernement, Mustapha Khalfi, a dénoncé un acte « terroriste« . « Le Maroc condamne vigoureusement ce crime odieux« , a dit de son côté le chef du gouvernement Saad-Eddine el Othmani.

L’avion à bord duquel se trouvent les corps de la Danoise Louisa Vesterager Jespersen et de la Norvégienne Maren Ueland a quitté l’aéroport de Casablanca vers 12h15, a précisé à l’AFP un porte-parole de la Direction générale de la sûreté nationale.

L’hommage à Louisa Veterager Jespersen et Maren Ueland aura lieu ce Samedi 22 décembre à Rabat.

Paris et Bruxelles sont unies contre l’islam radical

La France et la Belgique vont renforcer leur coopération en matière de suivi et de prise en charge des détenus radicalisés et envisagent une harmonisation entre leurs services respectifs sur les modalités de signalement de ceux qui sortent de prison, a déclaré Edouard Philippe.

« Nos deux pays doivent anticiper dès aujourd’hui et ensemble la sortie des détenus condamnés pour des infractions terroristes en lien avec l’islam radical ainsi que celles des détenus de droit commun radicalisés », a dit le Premier ministre français à l’issue d’une réunion de coopération franco-belge sur la sécurité et lutte contre le terrorisme à Paris.

“La perspective de cette fin de peine constitue un défi majeur et inédit pour nos administrations pénitentiaires, nos autorités judiciaires, et nos services de renseignement”, a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse aux côtés de son homologue belge Charles Michel.

Migrants fiche S venant du Proche-Orient

Les autorités françaises ont entrepris de repasser au crible des demandeurs d’asile susceptibles d’être venus du Proche-Orient en 2016 en même temps qu’un iraquien soupçonné d’avoir été un cadre de l’organisation Etat islamique (EI), mis en examen et écroué en mars dernier, a déclaré le ministre de l’Intérieur.

Le cas d’Ahmed H., 33 ans, arrêté dans le Calvados début mars, illustre une des questions qui hantent les gouvernements et les services de renseignements européens : des extrémistes islamistes susceptibles de commettre des attentats en Europe se sont-ils mêlés aux flux de migrants venant du Proche-Orient ?

Cela a semble-t-il été le cas de plusieurs membres des commandos qui ont tué 130 personnes et en ont blessées plus de 400 le 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis.

Gérard Collomb a déclaré à des journalistes, en marge d’un déplacement en Dordogne, qu’Ahmed H. avait été surveillé par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) tout de suite après qu’il ait obtenu le statut de réfugié, en 2017.

 

 

Sortie de prison des condamnés pour terrorisme

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a promis mercredi (30/05/2018) un suivi “sans naïveté” des condamnés pour faits de terrorisme à leur sortie de prison, un sujet de préoccupation qualifié de “majeur” par le procureur de la République, François Molins.

Selon ce magistrat, sur plus de 500 personnes aujourd’hui détenues en France pour terrorisme, une vingtaine devraient être libérées cette année et une vingtaine d’autres en 2019.

Or “on court un risque majeur, qui est celui de voir sortir de prison (…) des gens qui ne seront pas du tout repentis, qui risquent même d’être encore plus endurcis compte tenu de leur séjour en prison”, expliquait lundi sur BFMTV François Molins.

Interpellé à ce sujet lors des questions d’actualité à l’Assemblée nationale, Edouard Philippe a déclaré que des procédures avaient été mises en place pour effectuer un “suivi particulier” des individus entrant dans cette catégorie.

“C’est un suivi extrêmement attentif (…), respectueux de la loi mais sans naïveté qu’il faut mettre en oeuvre et pour lequel l’ensemble des services de l’Etat s’est organisé”, a dit le Premier ministre. “Un dispositif spécifique d’accompagnement permanent des mineurs a aussi été mis en place.”

Seront mis à contribution les services de renseignement pénitentiaires et intérieurs, les préfectures, la gendarmerie, la police nationale, mais aussi les maires, a-t-il expliqué.

“Il faut organiser de la meilleure des façons possibles la relation entre les maires (…) et les services de l’Etat”, a-t-il souligné. “Nous y sommes prêts mais je sais que cet exercice est redoutablement délicat et qu’il exigera des discussions longues avec chacun des maires concernés.”

Tuerie à Liège d’un récidiviste radicalisé en congé pénitentiaire

Deux policiers et le passager d’une voiture ont été tués à la suite de la fusillade à Liège. Deux autres policiers ont été blessés, indique la police. L’auteur des tirs a été abattu.

0h30, un individu porteur d’une arme blanche a pris en filature deux policiers dans le centre-ville de Liège, a indiqué mardi le procureur du Roi liégeois, Philippe Dulieu, lors d’une conférence de presse à l’hôtel de police de Liège. « Il a attaqué dans le dos les deux policiers et leur a asséné plusieurs coups de couteau. Il s’est ensuite emparé de leurs armes de service et a fait feu sur les deux agents, qui sont décédés. L’assaillant a ensuite continué à pied et s’est attaqué à une personne se trouvant dans sa voiture, un jeune homme de 22 ans, a précisé le procureur du Roi. Il a perdu la vie. »

L’homme est ensuite entré dans l’athénée Léonie de Waha où il a pris en otage une employée. Le peloton anti-banditisme (PAB) est alors intervenu. L’individu a « fait une sortie » en ouvrant le feu vers les policiers, en blessant certains aux jambes. L’homme a finalement été abattu.

Agé de 36 ans et originaire de Rochefort, Benjamin Herman a pu obtenir une permission de sortie ce lundi de la prison de Lantin à Liège. Le détenu a pu quitter la prison pour quelques heures, dans le cadre de la préparation à sa réinsertion.

L’homme n’avait donc pas été libéré et n’était pas non plus en congé pénitentiaire. Il aurait été emprisonné pour des faits de droit commun. Il aurait commis un acte délictueux en province de Luxembourg, la nuit dernière.

Présente lors de la fusillade, une journaliste de la RTBF raconte: « En venant des Guillemins, au feu rouge à l’angle Boulevard d’Avroy – Boulevard Piercot, j’ai entendu au moins 5 coups de feu. Deux personnes ont commencé à courir, depuis un café du quartier vers le Parc d’Avroy. J’ai vu un homme avec une arme à feu qu’il pointait vers les gens qui couraient. Il portait une casquette noire, un haut noir et une sacoche à la taille ».

La menace islamiste Tchétchéne

L’attentat à l’arme blanche qui a fait un mort et quatre blessés, samedi soir (13/05/2018) à Paris #Opéra, est la première manifestation d’une menace islamiste d’origine tchétchène en France.

Khamzat Azimov, abattu par un policier, est né en Tchétchénie en 1997. Il avait obtenu la nationalité française en 2010, de même que sa mère, précise-t-on au ministère de l’Intérieur.

Ses parents, en garde à vue depuis dimanche (14/05/2018) matin, s’étaient réfugiés en France au début des années 2000 pendant la deuxième guerre de Tchétchénie entre la Russie et les séparatistes (1999-2000).

La France avait alors accueilli nombre de Tchétchènes auxquels elle avait accordé le statut de réfugiés.

 

L’ami d’enfance de Khamzat Azimov, placé en garde à vue dimanche, Abdel Hakim Anaïev, est aussi d’origine tchétchène.

Lors de son arrestation, il a été vu vêtu d’un T-shirt arborant le nom de la capitale de la Tchéchénie, Grozny, et un dessin de Kalachnikov.

Abdel Hakim Anaïev a épousé religieusement une jeune femme, objet par la suite de poursuites judiciaires pour avoir tenté de se rendre en Syrie. C’est leur fréquentation qui a valu à Khamza Azimov d’être interrogé en tant que témoin par la section antiterroriste de la brigade criminelle en avril 2017.

Selon un de leurs camarades strasbourgeois interrogé par France Inter, c’est plutôt Abdel Hakim Anaïev qui ne faisait pas mystère de son désir de partir en Syrie.

Fiché S en raison de sa fréquentation d’un petit groupe d’habitants de Strasbourg soupçonnés de velléités de départ en Syrie, Khamzat Azimov était plutôt décrit comme un “suiveur” et certainement pas comme appartenant au “haut du spectre” des individus considérés comme dangereux, précisent des sources proches de l’enquête.

Selon l’ancien ambassadeur russe en France Alexandre Orlov les autorités françaises ont manqué de vigilance:

Quand j’étais encore ambassadeur, je trouvais que les autorités françaises donnaient à ces familles l’asile trop facilement”, a-t-il dit à Europe 1. “On voit les conséquences.”

Deux islamistes radicaux à Lyon et à Paris

Un homme et une femme projetant séparément de mener des attentats ont été arrêtés la semaine dernière à Lyon et à Paris, a-t-on appris jeudi de source judiciaire, confirmant une information du Figaro. (Image: illustration)

Ces deux personnes, qui envisageaient de passer à l‘action, ne se connaissaient pas, a-t-on précisé de même source. Elles ont été mises en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle et écrouées.

Selon Le Figaro, l’homme âgé de 21 ans interpellé le 22 décembre dans l’agglomération de Lyon souhaitait répondre à l’appel du groupe Etat islamique et projetait de “commettre une attaque à l’aide d’une arme à feu ou d’arme blanche contre des militaires en priorité”.

La jeune femme, âgée de 19 ans, a été pour sa part interpellée le 18 décembre en région parisienne. Elle a reconnu en garde à vue un projet d’attaque en province et s’est montrée favorable aux attentats islamistes commis en 2015.

« Entrées précédentes