Archives des étiquettes : Polynésie

Polynésie: NUPES progresse

19.06.2022 A Rikitea, le taux de participation est de 27,16% à midi pour 1064 inscrits. Il était de 21,17 % au premier tour.

A Hao à l’ouverture du bureau de vote, assez peu de personnes sont venues faire leur devoir de citoyen.
De quoi présager peut-être un nouveau record d’abstention. En tout cas, aux abords du bureau de vote, les chapiteaux se dressent et des odeurs alléchantes se dégagent des barbecues.

Hao et ses communes associées comptent 1 124 inscrits, séparément Hao compte 933 inscrit, Amanu 152 inscrits et Hereretue 39 inscrits. Entre l’élection présidentielle et ces législatives, on note une baisse de 10 électeurs en deux mois.

A 11h, le taux de participation était de 26 %, mais de 28 % au 1er tour.

Les Français des territoires d’Outre-mer et de l’étranger ont commencé à voter samedi pour le second tour des élections législatives, qui diront si la coalition présidentielle reste devant celle de la gauche, si la majorité est absolue ou relative et si la RN obtient un groupe.

St-Pierre-et-Miquelon a été le premier territoire d’Outre-mer à voter, à midi heure de Paris. Ont suivi la Guyane, les Antilles et aussi certains Français de l’étranger, notamment ceux en Amérique. En Guadeloupe, la Secrétaire d’Etat chargée de la mer, Justine Benin, est en ballotage à l’issue du premier tour et joue son poste face au candidat divers-gauche Christian Baptiste, et Olivier Serva, récemment démissionnaire de la majorité présidentielle. En Martinique, le seul député sortant à se représenter, Jean-Philippe Nilor (Gauche démocratique et républicaine), a été mis en ballotage dans la 4e circonscription par l’ancien président de la collectivité territoriale, Alfred Marie-Jeanne, 85 ans, son ancien mentor.

COVID19: Polynésie durcit des mesures sanitaires

Le gouvernement territorial de Polynésie française a annoncé des poursuites et des sanctions exemplaires contre tous ceux qui seront reconnus coupables d’avoir contrevenu aux mesures prises pour endiguer l’épidémie de COVID-19.

Chaque infraction sera sanctionnée par une amende de 89.000 francs Pacifique CFP (environ €750).

Alors que la Polynésie française vit à l’heure de la rentrée scolaire, les personnels de l’Education nationale devront porter un masque ainsi que tous les élèves à partir de la classe de 6e.

Le changement de ton en Polynésie française renvoie aux déclarations du Premier ministre, Jean Castex, qui a détaillé le 11 août de nouvelles mesures visant à empêcher une reprise de l’épidémie en France alors, a-t-il dit, que la situation évolue “dans le mauvais sens”.

Alors que la Polynésie française n’avait enregistré que 62 cas de coronavirus en cinq mois, 71 cas ont été détectés ces derniers jours dans le territoire français d’outre-mer.

Le durcissement a été annoncé le 11 août après-midi heure locale (12 août vers 01h00 GMT) par Edouard Fritch, président de la Polynésie française, et Dominique Sorain, le haut-commissaire de la République.

Ce dernier a mis en avant “les manquements importants qui viennent de se produire, et le mot est faible”.

Il a imputé l’explosion des cas à des rassemblements surtout festifs qui se sont tenus “dans des conditions totalement irresponsables, sans aucune distanciation sociale et sans gestes barrières”.

“Ceci est totalement inadmissible”, a poursuivi le haut-commissaire de la République lors d’une conférence de presse, déplorant que certains visiteurs venus de l’extérieur du territoire en cette période estivale ne respectent ni leurs engagements, ni les gestes barrières.

« Je suis consterné, scandalisé, en colère, nous avons eu 62 cas en cinq mois, et 71 en quelques jours, c’est la décadence! Et tout cela est le fait de l’irresponsabilité de quelques personnes et de leur indiscipline”, a condamné pour sa part Edouard Fritch.

“Le mot central aujourd’hui, c’est l’irresponsabilité de quelques-uns”, a-t-il poursuivi. “L’alcool est au centre de ces rassemblements qui dégénèrent en catastrophe sanitaire. Je veillerai à ce que des sanctions exemplaires soient prises contre les établissements et les lieux festifs où des débordements ont eu lieu, et je demanderai des poursuites et des sanctions sévères.”

Au titre des mesures, tout rassemblement de plus de 50 personnes sera soumis à autorisation administrative préalable et le port du masque sera obligatoire dans tous les commerces.

Discothèques et boîtes de nuit seront fermées et les restaurants et débits de boisson devront faire respecter un espace d’un mètre entre les tables, le port du masque étant obligatoire pour les personnels et les clients se déplaçant dans l’établissement.

Ballesta avec une horde des requins

Le biologiste marin Laurent Ballesta, dans un film programmé sur Arte, mène une expédition scientifique inédite au coeur d’une horde de 700 requins, rassemblés pour une grande chasse annuelle en Polynésie française.

Après trois ans de repérage et un mois de préparation, Laurent Ballesta et trois spécialistes des requins, se sont installés sur l’atoll de Fakarava, cinquante jours avant la pleine lune de juin.

Chaque nuit, ils plongent pour observer et comprendre « les différentes phases de la prédation » des requins gris, filmés dans « 700 requins dans la nuit » par Luc Marescot, revenu avec 360 heures d’images.

Le courant modéré de la passe « engendre un flux nourricier permanent », dit-il, pour expliquer leur présence en nombre. C’est « un tapis roulant de nourriture » que les requins convoitent chaque nuit.