Archives des étiquettes : police

Lettre ouverte des Gilets jaunes

Quatre activistes du mouvement des Gilets jaunes ont demandé un rendez-vous au Président de la République pour évoquer les “violences policières” et lui soumettre des revendications des protestataires non satisfaites, selon eux. 

https://twitter.com/j_rodrigues_off/status/1188738558913327104?s=21

Depuis bientôt un an, au sein du mouvement des Gilets jaunes, nous sommes en lutte contre les inégalités sociales et fiscales, contre toute forme de discrimination et pour une transition écologique socialement juste”, écrivent les auteurs dans cette lettre ouverte signée par Priscillia Ludosky et Jérôme Rodrigues.

Dans leur lettre ouverte les auteurs évoquent “les multiples dérives en matière de maintien de l’ordre et d’application des lois”, et disent vouloir remettre en mains propres au président une plate-forme de 59 propositions ayant reçu selon eux un million de votes en 33 jours. 

Interrogé au sujet de la demande de rendez-vous, l’Elysée n’a pas répondu dans l’immédiat.

Oslo: attaque dans l’ambulance volée

Plusieurs personnes ont été renversées le 22 octobre à Oslo par un homme conduisant une ambulance volée, selon la communiquée de la police. 

https://twitter.com/ketanj0/status/1186626305099489280?s=21

L’homme, qui était armé, a été interpellé. 

https://twitter.com/ketanj0/status/1186626305099489280?s=21

La police a précisé avoir tiré à plusieurs reprises sur le véhicule pour le contraindre à s’arrêter. Le suspect n’a pas été grièvement touché, a ajouté la police dans un communiqué.

L’assailant avait dérobé le véhicule dans le centre d’Oslo et pris la fuite, heurtant plusieurs personnes dans le quartier de Torshov. 

A ce stade, la police refuse de dire si elle travaille sur l’hypothèse d’une attaque délibérée. 

Elle n’a pas précisé non plus le nombre de personnes renversées, ni la gravité de leurs blessures.

Image: source Twitter

Piste terroriste privilégiée

Le parquet national antiterroriste (Pnat) a confirmé avoir repris la main sur l’enquête liée à l’agression à l’arme blanche qui a coûté la vie à cinq personnes à la préfecture de police de Paris en comptant l’assaillant.

Il s’agit désormais d’une enquête pour “assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste” et “association de malfaiteurs terroriste criminelle” selon l’information de l’agence Reuters.

C’est un développement majeur dans les investigations, qui étaient supervisées jusqu’à présent par le parquet de Paris même si les deux procureurs disaient rester en “contact permanent”. 

https://twitter.com/dupontaignan/status/1180183268018311168?s=21

Selon l’information LCI, l’assaillant était employé à la préfecture de police de Paris en tant qu’agent administratif de la direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP). Selon Loïc Travers, secrétaire Île-de-France du syndicat Alliance Police nationale, ce dernier était « juste un fonctionnaire, à priori modèle, qui ne posait pas de soucis. (…) C’est un collègue administratif qui a vingt ans de maison. » 

Cet homme, né à fort-de-France et âgé de 45 ans, souffrait d’un handicap de surdité. « Il était employé de catégorie C, depuis 2003. Il n’a jamais présenté de difficultés comportementales, n’a jamais présenté le moindre signe d’alerte« , a commenté Christophe Castaner.

#Paris: quatre policiers tués

Un homme armé d’un couteau a agressé cinq personnes à la préfecture de police de Paris, ce jeudi «entre 12h30 et 13h», a précisé le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner lors d’un point presse devant la préfecture vers 16h45. L’agression a eu lieu dans les locaux de la Direction du renseignement de la préfecture de police (DR-PP).

https://twitter.com/ccastaner/status/1179783724461936640?s=21

Muni d’un couteau de cuisine en céramique, indétectable aux portiques de sécurité, l’assaillant, un agent administratif de la DR-PP, a d’abord attaqué trois policiers de la DRPP, dans deux bureaux au premier étage du bâtiment, selon une source proche de l’enquête, indique l’AFP.

Il s’en est ensuite pris, dans un escalier, à deux femmes: l’une employée à la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP), l’autre à la Direction des ressources humaines (DRH).

Avant-première de Roman Polanski à Vénise

Le film du réalisateur Roman Polanski (86) sera présenté le 30 août  à 19H15 en avant-première mondiale à Venise, où il fait partie des 21 œuvre  en compétition pour le Lion d’or. Le réalisateur sera absent, a indiqué à l’AFP l’attaché de presse du film.  (Image: archive).

Thriller sur fond d’espionnage raconte l’Affaire Dreyfus, du point de vue du lieutenant-colonel Georges Picquart, incarné par Jean Dujardin, chef des services de renseignement et personnage clé.

Polanski, toujours poursuivi par la justice américaine pour le viol en 1977 d’une adolescente, a dit à plusieurs reprises qu’il voyait dans cette affaire un écho à sa propre histoire.

Trois femmes ont lancé des nouvelles accusations contre lui ces dernières années. En 2010, l’actrice britannique Charlotte Lewis l’a accusé de l’avoir «abusée sexuellement» à 16 ans en 1983.

Une seconde femme l’a accusé en 2017 d’agression sexuelle lorsqu’elle avait 16 ans, en 1973, et une troisième a déposé en 2017 une plainte pour viol, pour des faits remontant à 1972 alors qu’elle avait 15 ans. Polanski nie toutes les accusations.

En France, des féministes avaient manifesté (2017) contre une rétrospective de ses films, et il avait dû la même année renoncer à présider la cérémonie des César. Aux Etats-Unis, le réalisateur poursuit en justice l’Académie des Oscars, qui a décidé de l’exclure.

 

Manifestants contre-sommet G7 seront jugées

Dans le cadre des manifestations organisées en marge du sommet du G7 à Biarritz un total de 119 personnes ont été placées en garde à vue et une cinquantaine seront jugées, a annoncé le procureur de Bayonne.

Les 53 personnes concernées ont été jugées, le sont ou le seront d’ici début décembre “principalement pour des faits de participation à un groupement en vue de commettre des violences, transport ou port d’armes prohibés, violences et outrages sur personnes dépositaires de l’autorité publique”, précise-t-il dans un communiqué.

Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène et de canons à eau contre des manifestants altermondialistes venus à Bayonne, à côté de Biarritz où les dirigeants du G7 étaient réunis.

Plus de 13.000 policiers et gendarmes ont été mobilisés dans la région le 24 août  pour prévenir tout débordement, notamment des black-blocs, en marge du #G7 auquel participaient 24 chefs d’Etat et de gouvernement, dirigeants d’institutions internationales, et délégations.

Des manifestations ont également eu lieu pendant le weekend entre Hendaye et Irun, en Espagne.

Tentative de meurtre au Tate Modern Gallery

Un adolescent (17) soupçonné d’avoir pourssé un enfant francais de six ans d’une plateforme d’observation du 10e étage du musée Tate Modern Gallery a été inculpé de tentative de meurtre, a annoncé la police de Londres. La comparution du suspect a débuté à 11 heures ce mardi (06/08/2019) devant le tribunal pour enfants de Bromley, dans le sud-est de Londres. Son nom n’a pas été dévoilé parce qu’il est mineur.

Le petit touriste Français (6) souffre de multiples fractures et d’hémorragie cérébrale. Après avoir été poussé dimanche (04/08/2019) après-midi, il était tombé sur un toit du cinquième étage du musée, puis avait été secouru et transporté par hélicoptère à l’hôpital.

L’enfant souffre de multiples fractures, notamment à la colonne vertébrale, et d’hémorragie cérébrale, a indiqué l’accusation lors de la première comparution de son agresseur présumé. Il a également subi des fractures aux jambes et au bras, a précisé le procureur, Sian Morgan.

« Entrées précédentes