Archives des étiquettes : pêche

Pêche aux eaux de Guernesey suspendu

L’accès des navires de pêche français aux eaux de l’île anglo-normande de Guernesey est temporairement suspendu en raison de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne mais ils vont pouvoir continuer à y pêcher au moins jusqu’à la fin de l’année sur la base d’autorisations individuelles, a annoncé le 1 février le ministère de l’Agriculture. (Image: illustration).

Le Brexit, acté dans la nuit de 31 janvier s’est aussi traduit par l’expiration de la Convention de Londres sur la pêche, qui régit depuis 1964 les droits de pêche dans les eaux côtières (6 à 12 milles nautiques) des Etats membres de l’UE signataires.

La pêche est un sujet sensible des négociations qui vont s’ouvrir entre Londres et Bruxelles afin de définir leurs futures relations commerciales, le gouvernement britannique souhaitant mettre fin à l’accès “automatique” des navires européens à ses eaux territoriales.

Dans un communiqué le ministère de l’Agriculture dit s’être entendu avec les autorités de Guernesey sur le fait que les pêcheurs français pourront conserver l’accès aux eaux côtières de l’île pendant la période de transition qui doit s’achever le 31 décembre 2020.

Néanmoins, sur le plan administratif, en raison de l’expiration de la Convention de Londres, les modalités de cet accès doivent être renouvelées”, indique-t-il.

La procédure pour solliciter l’autorisation individuelle désormais exigée par Guernesey sera mise en place la semaine prochaine, précise le ministère, selon lequel les autorités locales “se sont engagées à rendre le délai de délivrance le plus court possible”.

Pendant cette période, l’accès des navires français aux eaux de Guernesey est temporairement suspendu”, indique-t-il.

Selon le ministère, quelque 140 bateaux français ont pêché dans les eaux de Guernesey en 2018, avec un pic pendant l’été et seulement une trentaine de navires concernés pendant la période fin janvier-début février.

L’activité dans les 6-12 milles autour de Guernesey est une petite partie de l’activité dans l’ensemble de la zone”, a-t-il déclaré évoquant une faible dépendance à Guernesey pour les patrons-pêcheurs, avec une part de chiffres d’affaires “de moins de 5% dans la plupart des cas”.

Interdiction du recours au courant électrique lors de la pêche

De nouvelles règles de pêche et ajout d’une interdiction du courant électrique impulsionnel: les règles sur la façon, le lieu et le moment où les poissons peuvent être capturés ont été votées pour réduire les captures de juvéniles. Le PE a demandé d’interdire la pêche électrique.

La nouvelle législation – qui actualise et combine plus de 30 règlements – prévoirait des mesures communes concernant les engins et les méthodes de pêche, la taille minimale des poissons qui peuvent être capturés ainsi que l’arrêt ou la limitation de la pêche dans certaines zones ou pendant certaines périodes. Elle permet également de prendre des mesures adaptées aux besoins régionaux de chaque bassin maritime.

« L’état actuel des normes est impraticable, complexe et rigide, c’est pourquoi il est nécessaire de réviser les mesures techniques. Tout le monde était d’accord pour dire que nous avions besoin de simplification. Nous ne devrions pas réinventer les règles, mais plutôt les rendre plus claires et plus pratiques à mettre en œuvre pour les pêcheurs et d’autres acteurs, avec une régionalisation et une programmation axée sur les résultats qui soient utiles aux pêcheurs – les autorités nationales et locales étant en mesure de prendre des décisions conformes au cadre général » Le rapporteur Gabriel Mato (PPE, ES) a déclaré.

Un amendement, adopté par 402 voix contre 232 avec 40 abstentions, appelle à l’interdiction totale du recours au courant électrique impulsionnel (utilisé pour faire sortir les poissons des fonds marins et les diriger dans les filets de pêche).

Les règles de l’UE qui ont pour objectif de réduire progressivement les captures de juvéniles permettraient notamment:

 

  • d’interdire certains engins et méthodes de pêche;
  • d’imposer des restrictions générales à l’utilisation des engins remorqués et aux filets fixes;
  • de dresser une liste des poissons et crustacés dont la pêche est interdite;
  • de limiter les captures de mammifères marins, d’oiseaux de mer et de reptiles marins, en incluant des dispositions spéciales visant à protéger les habitats sensibles; et
  • d’interdire des pratiques telles que « l’accroissement de la valeur des prises » (rejet de poissons à bas prix alors qu’ils devraient légalement être débarqués) afin de réduire les rejets.

 

Les possibilités de pêche pour 2018

 

La session du Conseil « Agriculture et pêche » se déroulera à Bruxelles sur deux jours, et s’ouvrira sur une présentation du programme de travail de la présidence estonienne.

La Commission présentera ensuite au Conseil sa communication concernant la situation actuelle de la politique commune de la pêche et la consultation sur les possibilités de pêche pour 2018. La communication énonce les principes que la Commission devra respecter pour formuler sa proposition relative aux possibilités de pêche pour 2018, qu’elle doit présenter cet automne.