Archives des étiquettes : Pays-Bas

Propagation du variant Delta

Les pays européens, où un fort rebond de l’épidémie est attendu dans les prochaines semaines, tentent d’en contenir la propagation, avec le durcissement des conditions d’accès en France et au Royaume-Uni.

En Grèce, Mykonos, l’île de la fête, devra cesser de danser à partir de 01H00 du matin, au lendemain de l’imposition d’un couvre-feu nocturne similaire en Catalogne.

La France imposera dès samedi le 17 juillet minuit des tests du Covid-19 de moins de 24 heures aux voyageurs non vaccinés en provenance du Royaume-Uni, de l’Espagne, du Portugal, de Chypre, de la Grèce et des Pays-Bas. Jusqu’à présent des tests de 72 heures étaient acceptés, sauf pour ceux venant du Royaume-Uni qui devaient présenter un test de moins de 48H.

Alors que les contaminations grimpent rapidement sous l’effet du variant Delta, la France a élargi sa liste des pays «rouges» à de nouveaux pays : la Tunisie, le Mozambique, Cuba et l’Indonésie.

Le port du masque en extérieur fera aussi sont retour dans certaines régions de l’Est et du Sud-Ouest du pays.

Le durcissement des mesures sanitaires annoncé lundi par le président Emmanuel Macron – élargissement du pass sanitaire notamment aux commerces, restaurants, lieux de culture, avions ou trains ainsi que l’obligation vaccinale pour certaines professions – a suscité la colère d’une partie de la population.

Plusieurs cortèges ont défilé samedi le 17 juillet à Paris et dans plusieurs grandes villes pour dénoncer la «dictature» sanitaire imposée par M. Macron et des mesures qu’ils considèrent comme étant liberticides. Ces dernières sont toutefois admises par une très large majorité de Français, selon un sondage publié mardi.

Inquiet de la «présence persistante» en France du variant Beta, identifié pour la première fois en Afrique du Sud, le gouvernement britannique a lui décidé de soumettre ceux qui en viennent à une quarantaine, même s’ils sont vaccinés.

Néerlandais au directoire de la BCE

Les ministres des Finances de la zone euro ont choisi le Néerlandais Frank Elderson pour succéder à Yves Mersch au sein du directoire de la Banque centrale européenne (BCE) à partir de janvier, a annoncé lundi le 5 octobre le président de l’Eurogroupe.

“L’Eurogroupe soutient la candidature de Frank Elderson au poste de nouveau membre du directoire de la BCE”, a écrit Paschal Donohoe sur Twitter.
Frank Elderson, 50 ans, siège actuellement au directoire de la banque centrale néerlandaise, où il assume entre autres la supervision des banques, une mission qui sera, à l’échelle de la zone euro, du ressort du successeur d’Yves Mersch à la BCE.

L’autre candidat au siège à prendre au directoire de la BCE était le Slovène Bostjan Jazbec, ancien gouverneur de la banque centrale de son pays et membre du Conseil de résolution unique.
Le choix des ministres des Finances doit maintenant être validé par les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE après consultation du Parlement européen et de la BCE. La décision définitive devrait être adoptée en décembre.

Le successeur d’Yves Mersch héritera d’un mandat de huit ans non renouvelable.

Albanie et la Macédoine du Nord ne sont prêts à l’élargissement

La question de l’élargissement de l’Union européenne à l’Albanie et la Macédoine du Nord a donné lieu à des débats “longs et difficiles” à Bruxelles le 17 octobre soir entre les dirigeants des pays de l’UE qui ne sont pas parvenus à se mettre d’accord en raison de la réticence de la France, du Danemark et des Pays-Bas à accorder leur feu vert dans l’immédiat.

Contrairement à majorité des pays du bloc la France, les Pays-Bas et le Danemark – estiment que ni l’UE ni les pays candidats ne sont prêts à cet élargissement – le premier depuis l’intégration de la Croatie en 2013.

L’issue des discussions n’est pas une surprise tant les débats avaient déjà été houleux en début de semaine entre les ministres des Affaires étrangères de l’EU et les prises de parole très claires quant à l’opposition de ces pays à l’ouverture à ce stade de négociations avec Tirana et Skopje, candidats respectifs depuis 2014 et 2005.

Armageddon des insectes

Le discret labeur de poignée de volontaires allemands à Krefeld, à la frontière des Pays-Bas, nourrit la prise de conscience mondiale de « l’Armageddon des insectes » depuis qu’une première étude d’octobre 2017 s’est appuyée sur leurs découvertes, dans la revue scientifique PLOS One, suivie de plusieurs autres. Pendant 30 ans, ils sont passés pour de paisibles excentriques en relevant leurs pièges à insectes dans la campagne allemande. Mais ces entomologistes amateurs ont bâti un trésor scientifique: ils ont documenté le pire épisode d’extinction depuis les dinosaures –  à Krefeld, la masse d’insectes volants a reculé de 76% en trente ans.

Au niveau mondial, plus de 40% des espèces d’insectes sont en déclin ou menacées d’extinction « et, chaque année, environ 1% supplémentaire s’ajoute à la liste« , ont calculé Francisco Sanchez-Bayo et Kris Wyckhuys, des universités de Sydney et du Queensland, en Australie.

Parmi les plus affectés, les lépidoptères (les papillons), les hyménoptères (abeilles, guêpes, fourmis, frelons) et les coléoptères (scarabées, coccinelles).

« La proportion d’espèces d’insectes en déclin (41%) est deux fois plus élevée que celle des vertébrés« , soulignent-ils. Ce qui équivaut, notent-ils, « au plus massif épisode d’extinction » depuis la disparition des dinosaures.

Butterfly

Utrecht: la piste terroriste privilégiée

Le tireur présumé, Gökmen Tanis, 37 ans, né en Turquie, a été arrêté lundi le 18 mars après sept heures de chasse à l’homme. Deux autres personnes sont également en détention mais leur rôle dans cette fusillade reste mal établi.

Le parquet néerlandaisenvisage sérieusement une motivation terroriste” à la fusillade qui a fait trois morts et cinq blessés lundi matin à bord d’un tramway à Utrecht, dans le centre des Pays-Bas.

Pour le moment, un motif terroriste est sérieusement envisagé”, ont déclaré les procureurs mardi dans un communiqué, évoquant “la nature de la fusillade et une lettre retrouvée dans la voiture” qui a permis au suspect de prendre la fuite.

“D’autres motifs ne sont pas exclus”, précise toutefois le communiqué.

Le suspect était déjà connu des services de police pour des affaires de droit commun, mais aussi à cause de la communication avec L’État islamique (EI).

 

Recherchés: les oeufs avec le code 0NL43651-01

Près de 250.000 d’oeufs contaminés par l’insecticide fipronil auraient pu avoir été consommés par les Français dans les derniers jours et pourraient encore se trouver dans leur réfrigérateur, a déclaré vendredi le ministre de l’Agriculture, précisant toutefois qu’il n’y a aucun risque pour la santé.

« Nous avons deux centres d’emballage d’oeufs dans le Nord et dans la Somme qui ont reçu des oeufs de consommation contaminés en provenance des Pays-Bas et en provenance de la Belgique », a déclaré Stéphane Travert sur RMC.

Un premier lot de 196.000 oeufs en provenance de la Belgique aurait été mis sur le marché entre le 16 avril et le 2 mai. « Ces oeufs ont déjà été consommés sans impact pour la santé », a souligné le ministre.

Concernant le deuxième lot, qui vient des Pays-Bas, « ça correspond environ à 48.000 oeufs qui ont été mis en vente par les magasins Leader Price entre le 19 et le 28 juillet a également été identifié », a-t-il ajouté.

Le code de ce lot, qui se trouve sur les coquilles des oeufs, est le 0NL43651-01.

Ces oeufs peuvent être consommés « sans aucun danger », a souligné Stéphane Travert, en précisant que l’Agence nationale de sécurité sanitaire alimentation, environnement, travail (Anses) a rendu un avis en ce sens.