Archives des étiquettes : pass sanitaire

Castex annonce le pass vaccinal

Le premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé, Olivier Véran, ont présenté le calendrier d’allègement des restrictions. Le pass vaccinal, succédant au pass sanitaire pour les personnes d’au moins 16 ans, entrera en vigueur à partir de lundi, le 24 janvier a annoncé jeudi, le 20 janvier, le Premier ministre Jean Castex lors d’une conférence de presse.

Comme annoncé à la suite du Conseil de défense sanitaire, Jean Castex et Olivier Véran ont renoué avec la traditionnelle conférence de presse du jeudi (24/01) soir. Si le rendez-vous a souvent été celui de l’annonce de nouvelles restrictions, c’est cette fois-ci un calendrier d’allègement des mesures que les membres du gouvernement ont présenté. Avec une volonté, après deux ans de crise et à moins de 80 jours de l’élection présidentielle: donner «plus de visibilité» aux Français.

«La vague Omicron commence à marquer le pas», s’est félicité Jean Castex, tout en s’interdisant de comparer l’épidémie à une «simple grippe». D’ici à la mi-février, les mesures en vigueur seront donc progressivement levées. Le recours au vaccin, lui, sera encouragé à travers le passe vaccinal, qui entrera en vigueur lundi.

Jean Castex a annoncé deux grandes dates d’allègement des mesures sanitaires. À partir du mercredi 2 février, les Français pour lesquels le télétravail était obligatoire trois jours par semaine vont voir disparaître cette contrainte. Le télétravail sera seulement «recommandé».

Parallèlement, les lieux recevant du public (salles de spectacle, stades) ne seront plus soumis à une jauge d’accueil du public. Enfin, l’obligation du port du masque en extérieur, qui s’applique dans certaines villes, sera levée.

Autre échéance, le 16 février marquera la levée des «autres mesures». La consommation dans les stades, dans les cinémas et dans les transports sera ainsi «à nouveau autorisée». Les concerts et la consommation «debout» dans les bars seront également possibles. Enfin les discothèques, fermées depuis le 10 décembre, pourront à nouveau accueillir du public.

Enfin, à l’issue des vacances de février, le protocole sanitaire dans les écoles pourrait être allégé. Jean Castex a évoqué la possible levée du port du masque obligatoire dans les écoles élémentaires et un nouveau dispositif sur le recours aux tests et autotests en cas de cas positif dans une classe.

Le gouvernement se félicite de la mise en place d’un nouvel outil de lutte contre l’épidémie. Sous réserve de la décision du Conseil constitutionnel attendue ce vendredi, le passe vaccinal entrera en vigueur dès lundi 24 janvier.

À compter de cette date, les Français de 16 ans et plus devront justifier d’un schéma vaccinal complet afin de pouvoir se rendre au cinéma, au théâtre, au restaurant pour prendre un TGV. Seuls les enfants de 12 à 15 ans pourront présenter un simple test négatif pour ces activités.

Le passe vaccinal ne sera cependant pas demandé pour accéder aux établissements sanitaires et médico-sociaux comme les Ehpad ou les hôpitaux. Le délai pour effectuer sa dose de rappel sera par ailleurs ramené à 4 mois à partir du 15 février.

Alors que le passe vaccinal entre en vigueur ce lundi, le premier ministre précise que si «sa nécessité ne fait aucun doute aujourd’hui», ce dispositif «pourrait tout à fait être suspendu si la pression épidémique mais surtout hospitalière venait à se réduire fortement et durablement».

Royaume-Unis: la fin des mesures sanitaires

Le Premier ministre britannique a annoncé mercredi, le 19 janvier, la levée de quasiment toutes les restrictions en cours dans les prochains jours. Mais si le nombre de cas de Covid-19 est en baisse outre-Manche, cette décision reste très critiquée.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a surpris mercredi, en annonçant mettre fin la semaine prochaine à l’essentiel des restrictions anti-Covid imposées pour lutter contre le variant Omicron en Angleterre, sous le nom « plan B ».

À partir de jeudi 27 janvier, le port du masque ne sera plus légalement obligatoire, le télétravail ne sera plus recommandé officiellement et un pass sanitaire ne sera plus imposé pour l’accès aux boîtes de nuit et certains grands rassemblements, a annoncé le dirigeant conservateur au Parlement. D’autre part, il a indiqué ne pas compter prolonger les régulations imposant l’isolement pour les cas positifs au Covid-19 à leur expiration le 24 mars. Cette date pourrait même être avancée.

Assemblée nationale vote projet pass vaccinal

Annoncé mi-décembre par l’exécutif face à l’épidémie galopante de Covid-19, le texte a été approuvé à 5h25 par 214 voix pour, celles de la majorité et d’une partie des LR et du PS.

Après trois jours de débats tumultueux, alimentés par des propos controversés d’Emmanuel Macron, prêt à « emmerder » les non-vaccinés, l’Assemblée nationale a adopté jeudi, le 6 janvier, au petit matin en première lecture le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal.

Annoncé mi-décembre par l’exécutif face à l’épidémie galopante de Covid-19, le texte a été approuvé à 5H25 par 214 voix pour, celles de la majorité et d’une partie des LR et du PS. Ils ont été 93 députés à se prononcer contre, dont la gauche de la gauche, le RN, et 3 dissidents LREM. Vingt-sept se sont abstenus.

Le projet de loi doit désormais être examiné par le Sénat dominé par la droite en début de semaine prochaine, pour une entrée en vigueur que le gouvernement voulait au 15 janvier mais qui devrait être repoussée de quelques jours.

Il faudra alors aux plus de 12 ans pouvoir justifier d’un statut vaccinal pour accéder aux activités de loisirs, aux restaurants et bars, aux foires ou aux transports publics interrégionaux. Un test négatif ne suffira plus, sauf pour accéder aux établissements et services de santé.

Parmi leurs amendements de retouche, les députés ont repoussé de 12 à 16 ans la nécessité d’un pass vaccinal pour les sorties scolaires et activités péri et extrascolaires.

Italie: le pass sanitaire pour les transports

L’Italie, comme ses voisins européens, fait face à un rebond des contaminations au coronavirus et a adopté ce nouveau train de mesures pour tenter de l’enrayer.

Seule exception à cette règle: les personnes récemment guéries du Covid-19, qui ont elles aussi accès au « super pass sanitaire » accordé aux vaccinés. Le pass sanitaire de base, accessible avec un test négatif, est en revanche suffisant pour aller sur son lieu de travail.

Le pass sanitaire de base, jusqu’ici exigé pour prendre l’avion ou les trains longe distance, sera désormais aussi exigé pour les transports locaux (bus, métro et trains régionaux).

Des contrôles ont commencé lundi, le 6 matin dans les gares à travers tout le pays et un nombre record de 1,3 million de pass sanitaires ont été téléchargés dimanche en vue de ce tour de vis.

A Rome, un quinquagénaire dépourvu de pass s’est ainsi vu infliger lundi matin une amende de 400 euros à sa descente de bus près de la Piazza del Popolo dans le centre historique, selon le quotidien Il Corriere della Sera. « Je ne l’ai pas parce que je voulais me faire vacciner dans les prochains jours », s’est-il justifié.

Ce week-end, toujours à Rome, le port obligatoire du masque à l’extérieur est entré en vigueur dans les artères les plus commerçantes, particulièrement fréquentées en vue des chats de Noël.

L’Italie, premier pays européen durement frappé par la pandémie début 2020, a enregistré jusqu’ici plus de 134.000 décès. Même si les contagions sont en hausse, elle fait mieux que ses voisins, avec entre 15.000 et 20.000 nouveaux cas quotidiens enregistrés ces derniers jours.

Presque 85% des plus de 12 ans sont complètement vaccinés, la campagne pour la 3ème dose est en cours et les vaccins seront bientôt disponibles pour les enfants âgés de 5 à 11 ans.

Le pass sanitaire de base, introduit en août, était requis pour aller au cinéma, au théâtre, au musée, dans les restaurants. En octobre, il était devenu obligatoire sur tous les lieux de travail.

A partir de ce lundi, le « super pass sanitaire », qui peut être obtenu uniquement si on est vacciné ou récemment guéri du Covid, sera exigé pour toutes les activités culturelles et à l’intérieur des restaurants.

En revanche, le pass de base est suffisant pour manger en terrasse ou prendre un café debout au bar.

Suisses votent pour le pass sanitaire

28.11.2021 En pleine cinquième vague, les Suisses ont dit « oui » à la loi Covid ayant permis d’instaurer le pass sanitaire, selon les premières estimations publiées dimanche le 28 novembre, par l’institut de sondage gfs.bern.

Les opposants au pass sanitaire, qui avaient lancé le référendum, auraient donc sans surprise perdu le scrutin, les sondages réalisés avant le référendum ayant toujours donné une nette majorité au camp du oui. Seul le parti de la droite populiste UDC, première formation politique du pays, avait appelé à voter contre la loi.

Les opposants au pass sanitaire, qui avaient lancé le référendum, auraient donc sans surprise perdu le scrutin, les sondages réalisés avant le référendum ayant toujours donné une nette majorité au camp du oui. Seul le parti de la droite populiste UDC, première formation politique du pays, avait appelé à voter contre la loi.

Selon les premières projections chiffrées de l’institut de sondage gfs.bern, la loi a été acceptée à 63%, avec une marge d’erreur de 3 points.

Ce référendum, qui avait été lancé par les antipass, intervient alors que le nouveau variant Omicron détecté par l’Afrique du Sud et qualifié de « préoccupant » par l’Organisation mondiale de la santé, a replongé la planète en état d’alerte.

Signe des tensions inhabituelles en Suisse, la police a élevé un grillage devant le siège du gouvernement et du parlement à Berne, en prévision de manifestations dans la journée.

De nombreux politiciens, y compris le ministre de la Santé Alain Berset, qui depuis deux ans en est venu à incarner la lutte contre le Covid dans le pays alpin, ont été menacés de mort et sont désormais placés sous protection policière.

Les Suisses ont également dit oui à 61% à une initiative populaire sur les soins infirmiers qui demande à la Confédération de garantir une « rémunération appropriée » des prestations de soin. Une majorité des cantons doit aussi approuver pour qu’elle passe.

Ces deux votes interviennent alors que la Suisse connaît comme d’autres pays une flambée des infections depuis la mi-octobre.

Mais contrairement à d’autres pays dans le même cas, le gouvernement a refusé pour l’instant de durcir les mesures de lutte au plan national, faisant valoir que l’occupation des lits de soins intensifs par des patients Covid était relativement faible à ce jour (20%).

#COVID19: fraude aux certificats

Au moins 400 faux certificats covid auraient été produits à Genève. Le canton de Zurich accepte de débourser 50 millions de francs pour une 3e dose de vaccin.

Le réseau démantelé était composé de cinq trentenaires, qui ont tous reconnu leur implication dans l’affaire. Parmi eux, trois astreints de la protection civile: le sergent auteur du premier faux, un caporal et un soldat. Ils se seraient rencontrés via la protection civile.

Comment procédaient-ils? Ils auraient profité de l’accès au programme informatique, ouvert le matin par mot de passe et actif toute la journée, pour entrer les données de personnes non-vaccinées et générer des QR codes. La procédure ne durait que quelques minutes. Selon les informations du 19h30, ces trois prévenus ont pu générer jusqu’à une dizaine de faux certificats par jour.

L’idée d’en tirer profit naît dans les semaines qui suivent dans une autre clinique de la région, où le gradé est dépêché. Selon les informations du 19h30, au moins 400 faux certificats y auraient été créés, soit deux fois plus que le chiffre annoncé il y a trois semaines par le Ministère public.

Le business est juteux: les recettes seraient estimées à plus de 120’000 francs. Mais tout s’arrête début octobre avec l’arrestation de cinq hommes, dont le sergent de la protection civile. L’arrestation ferait suite à la dénonciation, auprès de la police, d’une personne qui se serait vantée d’avoir obtenu un faux. Les fraudeurs présumés sont aujourd’hui en détention provisoire dans la prison de Champ-Dollon et prévenus de faux dans les titres et de corruption.

Pour l’heure, les deux cliniques où se sont produits les faits ne sont pas inquiétées par la justice genevoise. Les investigations se poursuivent et d’autres auditions auront lieu prochainement, selon le Ministère public cantonal.

Il y a trois semaines, la justice genevoise annonçait avoir démantelé un réseau de faussaires de certificats sanitaires. Une enquête du 19h30 révèle que ce marché illicite était plus important qu’estimé au départ et montre comment les fraudeurs ont procédé.
Tout commence en juin dernier, au moment où le certificat sanitaire vient d’être rendu obligatoire par le Conseil fédéral.

Dans le centre de vaccination d’une clinique privée genevoise, un sergent de la protection civile se crée un pass Covid en quelques clics sans pour autant être vacciné. Il s’agit alors du tout premier faux dans cette affaire.

Station de ski sans pass sanitaire

Alpes-de-Haute-Provence 23.10.2021 Stations de ski: vers une ouverture des remontées mécaniques sans pass sanitaire, la bonne nouvelle pour les Alpes. Après une saison hivernale 2020 sans aucune remontée mécanique, les stations de ski s’apprêtent à rouvrir et espèrent pouvoir le faire sans contrainte. Bonne nouvelle, c’est ce que laisse entendre Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État chargé du Tourisme en visite à Sisteron ce jeudi 14 octobre.

« Cet hiver, c’est ouvert », le slogan a été lancé par Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État chargé du Tourisme ce jeudi 14 octobre 2021, à Sisteron dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Un slogan derrière lequel se cachent les espoirs de toute une région, après une saison « blanche », où les stations avaient pu ouvrir mais où les remontées mécaniques étaient restées à l’arrêt.

« Les conditions n’étaient pas réunies l’an dernier, car il n’y avait pas la vaccination, le pass sanitaire. Cet été, on a pu laisser de nombreuses structures ouvertes grâce au pass sanitaire, il ne faut pas se l’interdire si cela peut permettre de sécuriser la saison », a expliqué le secrétaire d’État au tourisme en faisant référence à la saison touristique hivernale en station de montagne.

Un manque à gagner énorme pour un secteur déjà perturbé par le manque de neige récurrent.

Six milliards d’euros auraient été investis pour soutenir le tourisme de montagne, selon Jean-Baptiste Lemoyne.

« On est contents et heureux de pouvoir en fin accueillir de nouveau les futurs vacanciers, c’est une annonce qu’on attendait mais dont on se doutait aussi. Il faut savoir qu’on est encore en attente de certaines compensations », précise Béatrice Savornin, maire de Montclar dans la vallée de la Blanche, dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Pour Chrisitian André, directeur de la société de gestion des activités touristiques de Risoul,  » c’est une bonne nouvelle, mais on reste prudent, aux vues de ce que nous avons vécu l’hiver dernier. C’était incroyable d’avoir des stations ouvertes, et des remontées fermées ».

Ce professionnel de la montagne et du tourisme retient que « la profession est capable de s’adapter, très rapidement à toute forme d’actualité favorable ou défavorable ».

Alain Robert escalade contre le passe

Alain Rober, 59, a escaladé à mains nues une tour du quartier d’affaires de La Défense ce mardi, le 7 septembre, Après plus d’une heure d’ascension, Alain Robert a été interpellé et placé en garde à vue à la mi-journée pour « mise en danger de la vie d’autrui ».

Alain Robert, surnommé le « Spider-Man français », a escaladé, ce mardi 7 septembre, à mains nues une tour du quartier d’affaires de La Défense, près de Paris, afin de marquer son opposition au dispositif du passe sanitaire, selon des informations de France Info.

Après un peu plus d’une heure d’ascension, avec simplement des protections autour des doigts, Alain Robert a été interpellé et placé en garde à vue à la mi-journée pour « mise en danger de la vie d’autrui », selon les constatations d’un journaliste de l’AFP.

Alain Robert avait donc décidé d’escalader la tour Total Coupole, haute de 187 mètres. Il était accompagné pour la première fois de trois jeunes grimpeurs âgés de 21, 28 et 33 ans.

Alain Robert s’est confié aux médias avant cette action : « C’est une ascension contre le passe sanitaire, qui embête tout le monde. C’est une atteinte aux libertés fondamentales, ce passe est une honte. C’est également un hommage à Jean-Paul Belmondo, qui faisait ses cascades lui-même ».

Pour la onzième fois de sa « carrière », le célèbre grimpeur de 59 ans s’est lancé à l’assaut de la tour Total Coupole, haute de 187 mètres. Une ascension de « difficulté moyenne », a-t-il expliqué à la presse.

D’ordinaire solitaire, il est accompagné pour la première fois de trois jeunes grimpeurs âgés de 21, 28 et 33 ans, qui ont confié leur « honneur » de se joindre à une légende de la discipline.

Alain Robert s’est rendu célèbre dans le monde entier pour avoir escaladé à mains nues, en général sans assurance et surtout sans autorisation plus d’une centaine de gratte-ciel et autres monuments urbains. En mars 2020, il était monté en haut de la Tour Agbar à Barcelone pour protester contre la peur du coronavirus.

ANTI-PASS: Manifestation 28 août

28.08.2021 C’est la septième journée de mobilisation des anti-pass sanitaire. Quelques rassemblements ont déjà eu lieu samedi 28 août avant midi, à Toulouse (Haute-Garonne) notamment. À Paris, la manifestation a lieu dans l’après-midi.

Samedi 28 août, y aura-t-il plus ou moins de monde que samedi dernier à la manifestation anti pass sanitaire de Paris ? « C’est la question centrale de la journée.

D’après les services de renseignements de la police, on attend entre 140 et 180 000 manifestants » cet après-midi, relate le journaliste Carol Cuello en direct de la place Denfert-Rochereau. « Si c’est confirmé, cela prouverait qu’il y a un tassement de la mobilisation », poursuit-il.

Aujourd’hui, il devrait y avoir autour de 200 défilés dans toute la France, quatre à Paris. Les plus importantes sont attendues à Toulon (Var) et à Montpellier (Hérault) », précise Carol Cuello. « Aujourd’hui, la vaccination des enfants est devenue le thème central de la mobilisation », conclut le journaliste.

Le pass sanitaire passera l’été, peut-être même l’automne. Le pass sanitaire pourrait être prolongé au-delà du 15 novembre « si le Covid ne disparaissait pas de nos vies » d’ici cette échéance fixée par la loi, a déclaré jeudi 26 août le ministre de la Santé, Olivier Véran.

« Ce pass ne peut être prolongé au-delà du 15 novembre, sans quoi il nous faudrait un nouveau texte de loi, qui serait à nouveau débattu au Parlement », a rappelé M. Véran lors d’une conférence de presse.

« Je ne dis pas que ça ne peut pas arriver, ça pourrait arriver si le Covid ne disparaissait pas de nos vies dans les trois prochains mois », a-t-il ajouté.

Resto: une semaine de tolérance

06.08.2021 La nouvelle loi sur les mesures anti- Covid, dont l’extension controversée du pass sanitaire, va bientôt entrer en vigueur, sous réserve de l’accord du Conseil constitutionnel.

« Le Conseil constitutionnel a indiqué qu’il rendrait sa décision le 5 août prochain, la loi sera donc promulguée dans la foulée, avec une entrée en vigueur que nous prévoyons pour le 9 août », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à l’issue du Conseil des ministres.

Il y aura « au départ, un temps d’adaptation, de tolérance, de pédagogie, d’accompagnement pour les acteurs concernés » par l’obligation de présenter un pass sanitaire, a-t-il répété, en évoquant la « période de rodage d’une semaine » accordée aux établissements qui s’y soumettent déjà.

« Pour les acteurs des transports, de la restauration, des bars et les acteurs qui appliqueront le pass sanitaire à compter de cette date, il y aura évidemment ce temps d’adaptation et de rodage dans un premier temps », selon M. Attal. Le pass sanitaire est obligatoire depuis le 21 juillet dans les lieux de loisirs et de culture (cinémas, musées…) qui rassemblent plus de 50 personnes.

Il doit être étendu aux cafés-restaurants, foires et salons, avions, trains et cars longs trajets, ainsi qu’aux établissements médicaux.

« Entrées précédentes