Archives des étiquettes : Parquet de Paris

Etudiant de Lyon allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi

L’auteur présumé de l’attentat au colis piégé à Lyon, qui a fait 13 blessés, a reconnu avoir fait allégeance à l’Etat islamique (EI), selon la source judiciaire.

Mohamed Hachem M., étudiant algérien de 24 ans, est en garde à vue depuis le 27 mai, ainsi que son frère cadet. Leur gardes à vue se poursuivaient jeudi après-midi, a annoncé le parquet de Paris.

Celle de leurs parents a en revanche été levée en début d’après-midi en l’absence d’élément les incriminant à ce stade, a précisé le parquet, dont la section anti-terroriste s’était saisie de cette affaire.

Mohamed Hachem M., venu en France poursuivre ses études en informatique, n’avait pas obtenu le visa nécessaire et était en situation irrégulière. Mais il était jusqu’ici inconnu des services de police et de justice.

 

 

#Trèbes: le djihadiste a été neutralisé

Des victimes sont à déplorer après une double attaque survenue dans l’Aude, où un homme armé se réclamant de l’Etat islamique a tiré sur des CRS avant de prendre en otage plusieurs personnes dans un supermarché, ont annoncé les autorités policières et locales.

Selon BFM TV, le preneur d’otages a demandé la libération de Salah Abdeslam, considéré comme le dernier survivant des commandos du 13 novembre 2015 à Paris, qui ont fait 130 morts.

Franceinfo indique pour sa part que le preneur d’otages serait un homme connu des services de renseignement, inscrit au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT).

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a confirmé le caractère « terroriste » des actions qui étaient toujours en cours en début d’après-midi, sans donner de bilan.

« La section anti-terroriste du Parquet de Paris a été saisie et toutes les informations dont nous disposons au moment où je vous parle laissent à penser qu’il s’agirait d’un acte terroriste », a déclaré le Premier ministre français devant la presse lors d’un déplacement à Mulhouse (Haut-Rhin).

Lactalis soumis à l’examen

Une enquête préliminaire a été ouverte le 22 décembre par le pôle santé publique du parquet de Paris après la contamination par salmonella de laits infantiles dans une usine Lactalis de Craon (Mayenne), a-t-on appris mardi de source judiciaire.

L’enquête a été notamment ouverte pour “blessures involontaires”, “mise en danger de la vie d’autrui”, “tromperie aggravée par le danger pour la santé humaine” et “inexécution d’une procédure de retrait ou de rappel d’un produit d’origine animale ou de denrée en contenant préjudiciable à la santé”, a-t-on précisé.

Elle a été confiée aux gendarmes de la section de recherche d’Angers et à ceux de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP).

Lactalis, premier groupe laitier français, a procédé depuis début décembre à des retraits de plusieurs lots de laits infantiles à la suite de signalements par les autorités de santé d‘un risque de contamination.

Le groupe a notamment annoncé le 21 décembre le rappel de la totalité des produits fabriqués ou conditionnés dans son usine de Craon face au risque de contamination par salmonelle de laits destinés aux bébés.