Archives des étiquettes : Parlement européen

Eurodéputés appellent pour « l’impératif écologique »

Les anciens eurodéputés écologistes Daniel Cohn-Bendit et Jean-Paul Besset veulent que les candidats engagés dans la bataille des européennes abandonnent « l’artifice des clivages, guérillas ou postures » en matière d’écologie.

« L’écologie est devenue le premier bien commun. Tout le monde, ou presque, s’accorde désormais à penser que l’immense défi auquel la crise des ressources et des équilibres convoque l’humanité oblige à inventer un destin collectif inédit, encore balbutiant mais potentiellement susceptible d’offrir un agenda des solutions à des sociétés humaines en souffrance, déconcertées, transies de peurs, fracturées jusqu’à l’os et de plus en plus tentées par le pire »

« … Le verdict des élections, le 26 mai, sera ce qu’il sera. Pour donner un avenir au futur et s’opposer efficacement à la vague nationale-populiste, nous appelons au sein du Parlement européen à la construction d’un pôle qui rassemble toutes les parties prenantes de l’impératif écologique. Une majorité d’idées et de projets à l’échelle du continent pour une société écologique européenne. »

 

#Right2Water: consommation d’eau

Le Parlement européen a approuvé de nouvelles règles visant à rendre la gestion des ressources plus efficace et à réduire les déchets plastiques provenant de la consommation d’eau en bouteille.

La majorité des Européens ont accès à de l’eau potable de qualité. Selon un rapport de l’Agence européene pour l’environnement  plus de 98,5% des tests menés sur des échantillons d’eau potable entre 2011 et 2013 respectent les normes européennes.

La directive européenne sur l’eau potable définit les standards minimums de qualité de l’eau destinée à la consommation humaine (pour boire, cuisiner ou pour tout usage domestique) et protège les citoyens de toute contamination.

Le Parlement a voté sur une mise à jour des normes actuelles pour accroître la confiance du consommateur et améliorer la qualité de l’eau du robinet. Les députés ont appelé les pays de l’Union européenne à promouvoir « l’accès universel » à l’eau potable pour tous les citoyens, spécialement pour les plus vulnérables, ayant des difficultés à en disposer.

La nouvelle législation prétend améliorer la qualité de l’eau du robinet en limitant la concentration de certaines bactéries ou substances contaminantes et vise à diminuer la présence de plomb de moitié. Elle introduit également de nouveaux plafonds pour certains perturbateurs endocriniens. Les nouvelles règles augmenteront aussi la transparence et offriront aux consommateurs un meilleur accès à l’information.

Les députés européens veulent promouvoir la consommation de l’eau du robinet, dans les restaurants par exemple, en installant des fontaines dans les espaces publics comme les aéroports ou les centres commerciaux.

Selon la Commission européenne, un meilleur accès à l’eau potable pourrait réduire de 17% la consommation d’eau en bouteille. Cela permettrait aux citoyens de faire des économies et aura également un impact positif sur l’environnement, en réduisant les émissions de CO2 et les déchets plastiques.

Le Parlement a voté sur une mise à jour des normes actuelles pour accroître la confiance du consommateur et améliorer la qualité de l’eau du robinet. Les députés ont appelé les pays de l’Union européenne à promouvoir « l’accès universel » à l’eau potable pour tous les citoyens, spécialement pour les plus vulnérables, ayant des difficultés à en disposer.

La nouvelle législation prétend améliorer la qualité de l’eau du robinet en limitant la concentration de certaines bactéries ou substances contaminantes et vise à diminuer la présence de plomb de moitié. Elle introduit également de nouveaux plafonds pour certains perturbateurs endocriniens. Les nouvelles règles augmenteront aussi la transparence et offriront aux consommateurs un meilleur accès à l’information.

Les députés européens veulent promouvoir la consommation de l’eau du robinet, dans les restaurants par exemple, en installant des fontaines dans les espaces publics comme les aéroports ou les centres commerciaux.

Selon la Commission européenne, un meilleur accès à l’eau potable pourrait réduire de 17% la consommation d’eau en bouteille. Cela permettrait aux citoyens de faire des économies et aura également un impact positif sur l’environnement, en réduisant les émissions de CO2 et les déchets plastiques.

 

PE-FN: soupçons d’emplois fictifs

Marine Le Pen a été mise en examen pour détournement de fonds publics dans le cadre de l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs du Front national au Parlement européen, a-t-on appris auprès de l’un de ses avocats.

La présidente  de Rassemblement national (RN), avait déjà été mise en examen en juin 2017 dans ce dossier, mais seulement pour abus de confiance et complicité d’abus de confiance.

La justice soupçonne la formation lepéniste d’avoir mis sur pied un système frauduleux consistant à faire embaucher ses permanents en qualité d’assistants parlementaires, rémunérés avec des deniers européens.

Le Parlement de Strasbourg évalue le préjudice subi à sept millions d’euros.

Montel versus Philippot

Sophie Montel, qui vient de claquer la porte des Patriotes, mouvement créé par Florian Philippot après sa rupture avec la présidente du FN, rebaptisé Rassemblement national, porte aussi plainte contre X pour faux et usage de faux et détournement de fonds publics au préjudice de l’Union européenne.

Elle porte par ailleurs plainte pour les mêmes motifs auprès de l’Office de lutte anti-fraude européen (Olaf).

Elle accuse Florian Philippot d’avoir utilisé une délégation de signature et de paiement falsifiée pour utiliser au moins en partie la dotation financière qui lui est accordée par l’Union européenne au titre d’eurodéputée.

Marine Le Pen dénonce « un attentat »

Le Rassemblement national (ex-FN) a décidé de faire appel de la saisie judiciaire de deux millions d’euros d’aide publique qui lui étaient destinés, a annoncé lundi (9 juillet) Marine Le Pen, qui dénonce un “attentat contre la démocratie”.

“La décision des juges est un véritable coup d’Etat”, a-t-elle insisté, visant deux “magistrats politisés” et “un parquet extrêmement coloré à gauche”.

Marine Le Pen a précisé que le parti avait décidé de faire appel lundi matin “à la première heure”. L’appel n’est pas suspensif : “On ne peut nous donner raison après que nous sommes morts”, a déploré la présidente du Rassemblement national.

L’ordonnance des juges “entraîne la mort du Rassemblement national fin août, car nous verserons les salaires de nos employés fin juillet; fin août, en l’état, nous ne pourrons pas les verser.”

“Les juges d’instruction se comportent comme les avocats du Parlement européen, mais il n’y a aucun risque de dissipation de cette créance hypothétique puisque notre mouvement touche 4,5 millions par an de l’Etat”, a-t-elle poursuivi, contestant “formellement l’infraction” reprochée à l’ex-FN.

Le parti a ouvert dimanche un site “Alertedemocratie.fr” pour collecter des dons.

Dialogue au cœur du partenariat UE-Afrique

Le dialogue politique et le respect mutuel devraient rester au cœur du futur partenariat UE/Afrique, Caraïbes et Pacifique à partir de 2020, ont déclaré les députés jeudi.

Avant les négociations pour un partenariat renouvelé entre l’UE et le groupe des 78 États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), qui doivent débuter en août 2018, les députés ont salué la proposition d’architecture globale de la future coopération entre les deux régions, telle que recommandée par la Commission européenne, lors d’un débat mercredi.

Cependant, les députés ont aussi précisé que le futur accord, qui remplacera le traité fondateur du partenariat UE-ACP, l’accord de Cotonou, devrait:

 

  • avoir comme élément central la lutte contre la pauvreté;
  • inclure les principes d’équité, de respect mutuel et d’intérêt mutuel;
  • maintenir le dialogue politique comme une part intégrante du partenariat; et
  • intégrer les régimes de soutien aux pratiques agricoles durables.

Par ailleurs, les députés ont souligné que la dimension parlementaire du partenariat ACP-UE devrait être encore renforcée, avec les dialogues au sein de l’Assemblée parlementaire paritaire entre les eurodéputés et leurs homologues des ACP au cœur du nouveau partenariat.

L’UE: la production biologique stimulée

Strasbourg. De nouvelles règles ont été adoptées en plénière jeudi (19/04/2018) afin de stimuler la production biologique et de garantir que seuls des aliments biologiques de haute qualité soient vendus dans l’UE.

Les députés ont donné leur feu vert, par 466 voix pour, 124 voix contre et 50 abstentions, à la nouvelle législation européenne sur la production biologique et l’étiquetage des produits biologiques – telle que conclue par les négociateurs du Parlement et les chefs de gouvernement de l’UE le 28 juin 2017.

Le rapporteur Martin Häusling (Verts/ALE, DE) a déclaré:  » Le vote du Parlement apportera plus de certitude et de clarté aux agriculteurs et aux consommateurs de l’UE. La nouvelle législation européenne améliorera la qualité de la nourriture bio dans l’UE mais contribuera aussi à répondre aux besoins d’un marché bio en croissance rapide ». Il a également expliqué les nouvelles règles en détail lors d’une conférence de presse.

Les éléments principaux incluent les points suivants pour garantir la qualité des aliments biologiques

Des contrôles stricts basés sur les risques sont prévus tout au long de la chaîne d’approvisionnement. À la demande du Parlement, ces contrôles seront réalisés sur place et concernent tous les opérateurs, au moins une fois par an ou une fois tous les deux ans si aucune fraude n’a été découverte au cours des trois dernières années.

Les importations devront respecter les normes européennes. Les règles d’ »équivalence » actuelles, selon lesquelles les pays tiers doivent respecter des normes similaires mais pas identiques, seront supprimées progressivement dans un délai de cinq ans.

Une augmentation de l’approvisionnement en semences biologiques et animaux pour répondre aux besoins des agriculteurs biologiques: les dérogations autorisant l’utilisation de semences et d’animaux conventionnels dans la production biologique devraient expirer en 2035.

Des exploitations mixtes pour encourager la conversion: les exploitations qui produisent tant des denrées alimentaires conventionnelles que biologiques devraient être autorisées à la condition que les deux activités d’exploitation soient clairement et réellement séparées.

Une certification plus facile pour les petits exploitants: la certification de groupe pour les petits exploitants leur permettrait de gagner du temps et de l’argent lorsqu’ils se tournent vers le bio.

Éviter la contamination par les pesticides chimiques ou les engrais synthétiques

Des mesures de précaution: les agriculteurs et autres opérateurs de la chaîne d’approvisionnement seront contraints d’appliquer un ensemble de nouvelles mesures pour éviter la contamination. Si la présence d’un pesticide ou d’un engrais non-autorisé est soupçonnée, le produit final ne devrait pas porter l’étiquette bio avant qu’une nouvelle enquête ne soit menée. Si la contamination se révèle délibérée ou si l’opérateur n’applique pas les mesures de précaution, le produit perdra son statut de produit biologique.

Les États membres qui appliquent actuellement des seuils pour les substances non-autorisées dans les denrées alimentaires biologiques, tels que des pesticides, pourraient continuer de le faire s’ils autorisent sur leurs marchés des aliments biologiques d’autres pays de l’UE qui respectent les normes européennes.

Quatre ans après l’entrée en vigueur de ce règlement, la Commission européenne devrait établir un rapport sur l’efficacité des règles anti contamination de l’UE et des seuils nationaux, et, en cas de besoin, présenter un projet législatif pour les harmoniser.

 

 

 

 

 

 

« Entrées précédentes