Archives des étiquettes : Paris

Gilets Jaunes: la rentrée nationale

La première manifestation nationale de rentrée des Gilets Jaunes a donné lieu à quelques tensions ce samedi à Paris, alors que le gouvernement redoutait plus que tout une nouvelle flambée de violence sur les Champs-Elysées où tout rassemblement a été interdit.

La préfecture de police a annoncé sur son compte Twitter avoir procédé à 15h00 à 200 interpellations à Paris – certaines détenant des marteaux, des pinces coupantes ou des barres de fer – où 160 motos des brigades de la répression de l’action violente (BRAV-M) ont été mobilisées.

Alors que plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées place #Wagram, dans l’ouest de la capitale, d’où devait partir à 13h00 l’une des deux manifestations autorisées, la police a procédé à des tirs de gaz lacrymogène pour disperser des manifestants qui tentaient de s’écarter selon elle du parcours du cortège, qui devaient rejoindre le Sacré-Coeur.

Certains d’entre eux – dont plusieurs étaient vêtus de noir et avaient ainsi l’apparence des “black blocks”, une fraction très radicale – ont mis le feu à des poubelles, incendié une voiture et endommagé d’autres véhicules.

“Il ne peut pas y avoir sur les Champs de destruction et de chaos”, avait déclaré auparavant sur BFMTV le préfet de police Didier Lallement, appelant à la “sérénité” alors que l’activité des commerces de l’avenue a été fortement perturbée lors des précédentes éditions de ces manifestations, émaillées de violences et de destructions.

Les commerçants situés sur les Champs-Élysées avaient ainsi été appelés samedi à fermer leur devanture entre 8h00 et 12h00.

Alors que d’autres rassemblements sont également prévus en province, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, avait présenté la veille les grandes lignes de la nouvelle doctrine de maintien de l’ordre du gouvernement, qui doit permettre de garantir à la fois la sécurité et le droit de manifester.

Dès ce samdi, le 12 septembre, les forces de l’ordre utiliseront ainsi une nouvelle grenade défensive, dite de désencerclement (GMD), censée être moins dangereuse que la précédente et dont l’emploi sera encadré par des “superviseurs”.

Paris: Migrant afghan poignardé à la gorge

La scène d’attaque à l’arme blanche a été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux. Ce dimanche 6 septembre, vers 17 heures, un demandeur d’asile afghan né en 1988 a été grièvement blessé à la gorge, à l’arme blanche, alors qu’il attendait son train dans le hall de la Gare du Nord, à Paris, entre les quais 16 et 19.

Sur les images, la victime est au sol, entourée d’agents de la protection civile. Un périmètre de sécurité a été installé. Selon les précisions du Parisien, la victime, dans un état grave, a été transportée en milieu hospitalier. Son pronostic vital est engagé, ont indiqué les pompiers au Parisien. Elle présente une plaie allant du menton à l’oreille.

Selon une source policière, l’agresseur serait d’origine asiatique et porté un t-shirt bleu. Il se serait jeté sans raison sur sa victime et lui a tailladé le visage et le cou avec un couteau de cuisine. Il pourrait s’agir d’un déséquilibré.

La victime est un demandeur d’asile afghan né en 1988 qui attendait son train assis sur un banc.

L’agresseur errait dans la gare avant de se diriger vers lui et de lui porter un coup à la jugulaire à l’aide d’un couteau de cuisine. Il a pris la fuite et il est actuellement recherché. De type asiatique, il était vêtu d’un T-shirt bleu au moment de l’agression.

L’enquête a été confiée à la police judiciaire parisienne. On ignore à ce stade les motifs de cette agression.

https://twitter.com/dupontaignan/status/1302696327822880769?s=21

Depardieu baptisé orthodox russe

Gérard Depardieu, 71, a été baptisé chrétien orthodoxe à la cathédrale russe de Paris Saint Alexandre Nevsky.

Après midi ont sonné au clocher de la cathédrale orthodoxe russe Saint-Alexandre-Nevsky, en plein VIIIème arrondissement de Paris quand une Mercedes noire s’introduit dans la cour de l’église.

D’imposants bouquets de fleurs se dressent au milieu du majestueux édifice aux bulbes d’or. Le clergé est revêtu des ornements liturgiques et le chœur d’homme se tient prêt à entonner les hymnes sacrés. Quelques personnes grouillent discrètement çà et là, sans qu’il y ait foule.

Dans la première partie de la cérémonie, après les prières d’exorcisme, Gérard Depardieu a renoncé à Satan en soufflant et crachant sur ce dernier, raconte le média. Ensuite, il a dû affirmer par trois fois son union au Christ, ce qu’il a déclamé «avec enthousiasme et bon cœur», d’après on a évoqué «ses gestes animés et parfois fantasques, inhabituels au sein d’une cérémonie orthodoxe». Il a prononcé également le Symbole de foi.

Finalement, sous les «chants solennels du chœur et les prières des célébrants», l’acteur s’est fait «abondamment asperger le corps et la tête d’eau», ce qui a été accompagné par «des étreintes bruyantes et joyeuses». (Image: media sociale)

Le 5 août, la cathédrale Saint Alexandre Nevsky a confirmé à la radio Sputnik que la vedette y avait été baptisée.

Anne Hidalgo la maire de Paris

La maire socialiste sortante de Paris Anne Hidalgo remporterait le second tour des élections municipales avec 50,2% des voix, selon des estimations Harris interactive pour TF1/LCI/RTL publiées dimanche.

L’édile devancerait la candidate du parti Les Républicains Rachida Dati (32%) et celle du parti présidentiel, La République en marche, Agnès Buzyn (16%), selon ces estimations.

Tour Eiffel rouvert pour les visiteurs

La Tour Eiffel, fermé aux visiteurs depuis le 13 mars en raison de la pandémie liée à la COVID-19, a rouvert ce jeudi 25 juin après sa plus longue fermeture depuis la Seconde Guerre mondiale.

Jusqu’à début juillet, les visiteurs ne pourront emprunter que les escaliers pour grimper dans ce monument emblématique de 324 mètres, et ils ne pourront pas monter au-delà du deuxième étage.

Les ascenseurs restent fermés pour l’instant en raison du risque de promiscuité susceptible de favoriser la propagation du nouveau coronavirus.

Les responsables de la Tour Eiffel espèrent revenir à une activité normale dans le courant de l’été.

Cette réouverture n’est que partielle et s’accompagne de strictes mesures d’hygiène avec port du masque obligatoire au-dessus de enfants de 11 ans.

Kabuga: l’un génocidaire présumé

Arrêté le 16 mai à l’aube dans un appartement d’Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine), où il se cachait sous une fausse identité et avec un passeport “d’un pays africain”, Félicien Kabuga, 84 ans, était l’un des derniers génocidaires présumés encore en liberté.

Pendant le confinement, beaucoup de procédures ont été suspendues et on a eu le temps de creuser le dossier Kabuga”, raconte le colonel Eric Emeraux.

Une équipe d’enquêteurs internationaux et français a patiemment remonté les numériques, laissées par les enfants de l’homme d’affaires rwandais Félicien Kabuga pour mettre fin aux 25 années de cavale de celui qui est accusé par la justice internationale d’être le principal financier du génocide de 1994.

Une partie du sort judiciaire du fondateur de la radio-télévision des Mille-Collines, dont les diatribes appelèrent sans relâche les miliciens hutus Interahamwe à massacrer 800.000 Tutsis et Hutus modérés, s’est jouée pendant les longues journées de confinement dues au COVID-19, a déclaré le chef de l’Office de lutte contre les crimes contre l’Humanité (OCLCH) de la Gendarmerie nationale.

On s’est rendu compte que les traces des enfants qui protégeaient leur père convergeaient vers Asnières-sur-Seine. On a aussi découvert qu’il y avait un appartement loué par un des enfants à Asnières.”

On a mis en place une surveillance, des écoutes… et une fois qu’on a eu des bonnes raisons de penser qu’il y avait quelqu’un d’autre dans l’appartement, on a décidé d’ouvrir la porte”, poursuit le gendarme. “Mais on n’était pas sûr de ce qu’on allait trouver. Je n’en ai pas dormi la nuit précédente.”

Derrière la porte, enfoncée à l’aide d’un vérin le 16 mai à l’aube, et par laquelle se sont engouffrés 16 policiers d’élite du Peloton d’intervention de la garde républicaine, se trouvait bien l’un des hommes les plus recherchés au monde.

“Ça a été une immense surprise. Ça m’a fait l’effet d’une bombe”, témoigne Alain Gauthier, qui avec son épouse d’origine rwandaise, Dafroza, a consacré sa vie à traquer les génocidaires exilés en France, déposant des plaintes contre 25 d’entre eux, dont Agathe Habyarimana, la veuve du président rwandais tué dans un attentat en 1994.

Tout le monde semblait avoir un peu oublié Kabuga. On avait l’impression qu’on ne le recherchait plus vraiment. On l’avait dit à tellement d’endroits différents”, ajoute-t-il en évoquant un périple qui a mené au fil des ans l’homme d’affaires dans de multiples pays européens et africains.

Notre-Dame: la reprise du chantier

La phase de préparation à la reprise du chantier de reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, ravagée par un incendie en avril 2019, a démarré le 27 avril avec de nouvelles règles sanitaires pour les architectes et les ouvriers.

Déjà suspendus l’an dernier en raison d’un risque de contamination liée aux particule de plomb, les travaux de consolidation et de sécurisation de l’édifice gothique ont été une nouvelle fois interrompus mi-mars à cause de la pandémie de coronavirus.

Il faut réaménager ce que nous appelons la base de vie” pour prendre en compte les nouvelles normes sanitaires et éviter la propagation du virus, a expliqué Mgr Patrick Chauvet le recteur de la cathédrale.

Des aménagements sont notamment prévus concernant l’accès aux vestiaires, aux douches ou encore aux postes de travail. Des chambres d’hôtel ont par ailleurs été réservées près de la cathédrale pour les ouvriers n’habitant pas à Paris.

Concernant la reprise des travaux à proprement parler, l’objectif principal reste le démontage de l’échafaudage. “Quand il sera enlevé, on pourra dire que toute la phase de sécurisation sera terminée”, a estimé le recteur.

L’incendie le 15 avril 2019 de la cathédrale, qui avait notamment provoqué l’effondrement de la flèche érigée par Eugène Viollet-le-Duc au XIXe siècle, avait engendré un afflux de plusieurs centaines de millions d’euros de promesses de dons pour sa reconstruction.

Face à la vague d’émotion soulevée en France comme à l’étranger, Emmanuel Macron avait fixé comme objectif une reconstruction de l’édifice en cinq ans et une finalisation en 2024, un objectif réaffirmé le 15 avril dernier par le chef de l’Etat français.

Maison Saint-Laurent à son rythme

La maison Saint Laurent se retire du calendrier des Fashion weeks de 2020 et présentera les collections à son rythme.

«Saint Laurent ne présentera pas ses collections dans le cadre des calendriers officiels de l’année 2020 », a annoncé le 27 avril son directeur artistique, Anthony Vaccarello (38).

«Saint Laurent décidera de son agenda et ses lancements suivront un plan optimiste guidé par les besoins de la créativité », souligne Anthony Vaccarello.

Le créateur belge a publié son message, sur Instagram, sur fond de la tour Eiffel scintillante, cadre traditionnel des défilés de la maison courus par les célébrités.

Jeunes renards dans Père-Lachaise

Ces adorables boules de poils ont été photographiées en fin de semaine par le conservateur du cimetière du Père-Lachaise (XXe) en train de se balader dans les allées et entre les tombes de ce lieu déserté par les promeneurs depuis le début du confinement.

« Depuis cinq ou six ans, nous avions déjà noté la présence de renards dans nos cimetières mais cela concernait surtout ceux en banlieue comme à Thiais, Bagneux, Pantin ou Ivry, note Pénélope Komitès. Là, au Père-Lachaise, c’est une première. D’ailleurs, la conservatrice adjointe, qui est là depuis 25 ans, n’en avait jamais vu!»

Benoît Gallot, puisqu’il s’agit de lui, a immortalisé cette scène qui, relayée sur les réseaux sociaux par Pénélope Komitès — adjointe en charge des espaces verts, nature en ville, biodiversité, agriculture urbaine et affaires funéraires — n’a pas manqué de faire fondre les cœurs. D’ailleurs, l’élue parisienne l’avoue en rigolant « j’en aurais bien adopté un tellement ils sont mignons ». Mais cette boutade passée, car il s’agit d’animaux sauvages et considérés comme nuisibles, la madame écologie de la Ville est ravie par ces clichés qui confirment le retour de faune dans les cimetières parisiens.

Mais quid de cette famille de renards après le 11 mai?
«Dès ce lundi, nous aurons une réunion avec l’agence d’écologie urbaine de la Ville de Paris pour savoir comment les protéger. On ne peut pas imaginer qu’ils se fassent écraser par une voiture. Il va falloir trouver une solution », conclut l’adjointe.

En attendant, ces renardeaux qui n’ont pas encore de prénom, ont deux semaines pour profiter de cet espace pour le moins silencieux au cœur du XXe arrondissement avant d’être capturés et réorientés vers la Petite ceinture ou le bois de Vincennes, des lieux plus propices à leur sécurité sur le long terme.

Image: courtoisie de la Mairie de Paris

Paris: distributeurs de gel hydroalcoolique

La ville de Paris va équiper les lieux publics, les écoles et les bouches de métro de distributeurs de gel hydroalcoolique pour freiner la propagation du nouveau coronavirus qui a déjà provoqué la mort de 19.718 personnes en France, déclare la maire Anne Hidalgo.

Dans un entretien publié le 18 avril par le Journal du Dimanche, elle dit également que l’obligation de porter un masque aux heures de pointe dans les métros et les RER lui semble “vraiment nécessaire”.

“Une discussion est en cours avec le préfet de région et la présidente du conseil régional d’Île-de-France, Valérie Pécresse. J’imagine mal que le port du masque ne soit pas une évidence pour se protéger et protéger les autres”, ajoute Anne Hidalgo.

Des “masques en tissu, homologués, lavables” seront par ailleurs distribués gratuitement aux Parisiens, poursuit Anne Hidalgo, ajoutant que les 500.000 premiers seront disponibles d’ici la fin du mois et qu’ils seraient “prioritairement distribués aux plus fragiles”.

“A la mi-mai, tous les Parisiens pourront être équipés. C’est une dépense que nous inscrivons à la charge de la Ville, de l’ordre de trois millions d’euros”, dit la maire de Paris.

S’agissant du gel hydroalcoolique, elle précise que la municipalité va travailler avec l’entreprise JCDecaux pour installer des distributeurs dans les rues, sur les abribus, les kiosques.

“La Ville assurera la diffusion de gel, gratuitement, dans les lieux publics, les stades, les piscines, les écoles et les crèches.”

« Entrées précédentes