Archives des étiquettes : Paris

Expulsion de mosquée Adda’wa à Paris

La mosquée à Paris dite “de Stalingrad” a obtenu en justice l’expulsion, pour occupation illégale, d’un imam concurrent qui prêchait dans le même quartier du XIXe arrondissement sous une tente porte de la Villette.

Ce jugement visant l’imam Larbi Kechat, une figure de l’islam en France, et de trois associations qu’il anime, rendu par le Tribunal de grande instance (TGI) de Paris, conclue à l’issue d’une longue bataille de légitimité entre l’équipe qui gère aujourd’hui la mosquée Stalingrad, l’Acima (Association cultuelle islamique mosquée Adda’wa) et l’équipe d’origine, celle de l’imam Kechat.

Dans son jugement en référé, le Tribunal de grande instance de Paris (TGI) de Paris fait droit à la demande de la nouvelle équipe. “A défaut de restitution volontaire des lieux”, il ordonne l’expulsion de l’imam Larbi Kechat, du terrain de la Villette,avec l’assistance de la force publique”, si nécessaire.

Une fois le terrain récupéré, Ahmed Ouali explique qu’il travaillera à mieux réorganiser la prière du vendredi pour ne faire plus qu’un service au 39, rue de Tanger – au lieu de deux tant l’affluence est grande.

“Ce jugement met un terme à l’aventure individuelle d’un recteur qui refusait de respecter les droits légitimes de la Mosquée Adda’wa sur le site de la Porte de la Villette”, indique le président de l’Acima, Ahmed Ouali, dans un communiqué.

Paris: nouveaux restaurants en septembre

Fidèle à sa réputation de destination gastronomique, Paris est une ville où de nouveaux restaurants ouvrent toute les semaines. Plusieurs adresses sont particulièrement attendues en septembre.

POLICHINELLE  (51, quai de Grenelle, Paris 15e).

Le célèbre chef pâtissier Christophe Michalak et l’un des fondateurs de la chaîne de burgers Big Fernand Steve Burggraf se sont associés pour ouvrir une table végétarienne. Baptisée Polichinelle, elle ouvrira en septembre au sein de l’Hôtel Yooma dans le quartier de Beaugrenelle (15e). Les légumes seront pour la plupart issus du potager qui se trouve sur le toit de l’hôtel. Au total, on comptera 110 couverts en intérieur et 70 en extérieur. Polichinelle, mi-septembre, 51, quai de Grenelle, Paris 15e.

Contraste (18, rue d’Anjou Paris 8e).

Auréolé du succès de son restaurant Substance dans le 16earrondissement, l’homme d’affaires Stéphane Manigold va faire à nouveau parler de lui. Contraste doit ouvrir le 9 septembre dans le 8earrondissement. Le cadre devrait là encore être particulièrement soigné. Deux chefs aux parcours différents officieront en cuisine : Kevin de Porre et Erwan Ledru. Un contraste qui promet de belles émotions. Contraste, le 9 septembre, 18, rue d’Anjou Paris 8e.

PETIT PLISSON (14, rue des Petits carreaux  Paris 2e)

Après avoir bousculé Paris avec ses très grandes épiceries de produits très fins, Maison Plisson 1 et 2, Delphine Plisson s’apprête à ouvrir Petit Plisson dans le 2ème arrondissement de Paris. Il s’agira à la fois d’un « lieu de vie , de proximité et de services ». Il fera tout de même 100 m2 et proposera une gamme complète à déguster sur place ou à emporter. Petit Plisson, courant septembre, 14, rue des Petits carreaux  Paris 2e

ORIGINES (6, rue de Ponthieu Paris, 8)

Yannick Alléno, Pierre Gagnaire… A 37 ans Julien Boscus a un cv suffisamment solide pour tenter l’aventure en solo. Après avoir fait briller le restaurant Les Climats d’une étoile Michelin, il ouvre sa première table dans le 8e arrondissement baptisée Origines. Située rue de Ponthieu à quelques pas du triangle d’or, Origines présentera des assiettes sourcées, avec le moins d’intermédiaires possibles. Origines, courant septembre, 6, rue de Ponthieu Paris 8e

LE JULES VERNE (2e étage du la Tour Eiffel, Paris 7e )

Le restaurant gastronomique du deuxième étage de la tour Eiffel a rouvert ses portes cet été. Après Alain Ducasse, c’est désormais Fréderic Anton qui est à la tête de l’établissement. Le chef de 54 ans du restaurant Pré Catelan dans le bois de Boulogne (3 étoiles Michelin) est très attendu sur ce projet qui jouit d’une vue époustouflante sur Paris. Les menus vont de 105 à 230 euros dans ce restaurant d’une centaine de couverts qui sera ouvert sept jours sur sept. La Jules Verne, ouvert, 2e étage du la Tour Eiffel, Paris 7e.

Microbiote: « Le charme discret de l’intestin »

L’exposition « Microbiote« , qui a fermé ses portes le 4 août  à la Cité des sciences à Paris, a accueilli 380.000 visiteurs, s’est félicité l’établissement public.

Inspirée du best-seller « Le Charme discret de l’intestin” des soeurs allemandes Giulia et Jill Enders, paru en France en 2015, cette exposition avait ouvert le 4 décembre. Elle a reçu 1.800 visiteurs par jour.

Le visiteur était invité à explorer le système digestif humain « de la bouche à l’anus« . Et à découvrir le microbiote ou la flore intestinale, un monde de bactéries, de virus et de champignons hébergés en quasi-totalité par l’intestin, véritable écosystème.

Le principal propos de l’ouvrage « Le Charme discret de l’intestin » est là et, si on ne peut résumer l’étendue de cette recherche en quelques lignes, il faut toutefois s’y plonger – en toute confiance.

« Les bactéries constituent 90 % de notre population intestinale. Pour mettre un peu d’ordre là-dedans, nous avons recours à un peu plus de vingt souches« … Vous avez peur de vous ennuyer ?

Détrompez-vous, l’auteur nous emmène dans un passionnant voyage au sein des bactéries se gambadant au fond de nos entrailles, positives ou malfaisantes. Savoir qui elles sont et à quel point notre intestin, qui obéit lui aussi à des catégories, les tolèrent, est le début d’une maîtrise de notre métabolisme.

Pour lutter contre les salmonelles (qui, en gros, nous causent intoxications et gastro-entérites), Giulia Enders nous donne des conseils étranges : pas de planche en bois car les bactéries « survivent bien mieux dans les fentes et les rainures du bois que sur une planche en plastique« , laver à l’eau chaude nos ustensiles, bien laisser sécher torchons et éponges, nettoyer régulièrement son plan de travail, etc. Evident, mais toujours bon à rappeler. Aérer également les pièces contribue aussi à diluer, ce qui fait partie des « quatre méthodes d’entretien intelligentes » selon l’auteur : « diluer, sécher, régler le thermostat et nettoyer« .

Canicule: il faut s’hydrater davantage

Depuis le 23 juillet, la France croule sous une chaleur étouffante pour la deuxième fois depuis le début de l’été. Face aux fortes températures, certains pourraient être tentés de réchauffer leur corps par des solutions… qui n’en sont pas et qui pourraient même s’avérer dangereuses pour leur corps.

  • Sur le moment, l’eau froide fait du bien. Mais le corps la ressent plutôt comme une agression et va lutter pour maintenir la température corporelle à +37°. Gare au coup de chaud après la douche… «S’asperger d’eau tempérée, c’est une bonne chose. Mais une douche d’eau glacée, non : il n’y a pas lieu de se faire un choc thermique», dit le vice-président de SOS Médecins Grand Paris, Philippe Nin.
  • Piquer une tête, on en rêve. Mais attention à bien choisir l’endroit. Certains plans ou cours d’eau sont interdits à la baignade pour une bonne raison : la pollution ou d’autres dangers. Attention aux irritations pour la peau. Et tous les ans, des noyades rappellent le péril d’aller nager quand on ne sait pas bien le faire, ou qu’on est ivre ou fatigué. «On risque d’être contaminé par des polluants, d’avoir des réactions cutanées, des maladies, des troubles digestifs si on boit l’eau, etc.», explique le Dr Nin.
  • Il faut s’hydrater davantage en cas de canicule, pour compenser l’eau perdue par la sudation, mais sans excès pour éviter l’oedème. «Boire un peu plus que nécessaire vaut mieux que de boire moins que nécessaire. Sauf à boire 10 litres par jour», estime le Dr Nin. Descendre une ou plusieurs bières très fraîches est aussi une mauvaise idée : l’alcool est d’autant moins bien supporté qu’il fait chaud.

Greta: « dictature de l’émotion »

Cette dictature de l’émotion permanente qui plus est lorsqu’elle s’appuie sur des enfants, est une nouvelle forme de totalitarisme”, Jordan Baradella a dit. “On ne peut pas en même temps faire venir la Jeanne d’arc du climat et faire voter le traité de libre échange avec le Canada (examiné à l’Assemblée nationale ce mardi-JTA) qui va accroître la pollution”.

Les Républicains (LR)  dès ce week-end les critiques ont afflué. “La planète, oui. Le greenbusiness, non”, a ainsi twitté Julien Aubert, candidat à la présidence du parti. “Pour lutter intelligemment contre le réchauffement climatique, nous n’avons pas besoin de gourous apocalyptiques, mais de progrès scientifique et de courage politique”, a estimé samedi Guillaume Larrivé.

Cette jeune fille de 16 ans qui s’engage pour une cause noble, je trouve ça plutôt sympathique”, a renchéri mardi matin Christian Jacob, chef de file des députés LR et également candidat à la présidence du parti, sur RTL. “Mais j’aurais préféré que le président de l’Assemblée nationale mette en exergue les chercheurs du GIEC” (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) plutôt que “de chercher à faire un coup médiatique”.

Face aux critiques, ministres et députés sont montés au front pour défendre la cause défendue par Greta Thunberg, hissée au rang de priorité politique depuis le début de son quinquennat par Emmanuel Macron dont le bilan en matière d’écologie reste mitigé.

De quoi (les députés appelant au boycott-JTA) ont-ils peur?”, s’interroge la secrétaire d’Etat à la Transition écologique et solidaire dans une interview au Parisien publiée mardi (23/07/2019). “Je ne suis pas forcément d’accord avec tout ce qu’elle dit mais je partage son constat. On a besoin de lanceurs d’alerte comme elle auprès des jeunes notamment car le combat contre les climatosceptiques est très loin d’être gagné”.

Vigilance orange: risque de hydrocution

Le mercure devrait à nouveau dépasser mardi (23/07/2019) les +35C° degrés dans certaines régions du nord de la Loire, à Paris notamment, et les +40C°par endroits, particulièrement dans le Sud-Ouest, selon les prévisions de Météo France, qui a placé 21 départements en vigilance orange.

Comme il y a un mois, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, s’est adressée à la presse pour souligner l’importance des “consignes de vigilance” – pas seulement pour les personnes les plus fragiles – censées prévenir une crise sanitaire de grande ampleur, comme celle de 2003.

Nous nous rendons compte que les personnes bien portantes ne se sentent pas concernées par des fortes chaleurs, continuent de faire des efforts sportifs inconsidérés lorsque la température dépasse la température corporelle”, a-t-elle dit à des journalistes.

“Circulation différenciée” à Paris

La préfecture de police de Paris a annoncé la mise en oeuvre de la “circulation différenciée” mardi (23/07/2019) dans la capitale et à ses abords en raison d’un possible pic de pollution dû aux fortes chaleurs attendues cette semaine.

Seuls les véhicules munis d’une vignette Crit’Air de classe 0, 1 et 2, soit les moins polluants, seront autorisés à circuler à l’intérieur d’une zone délimitée par l’A86, précise la préfecture dans un communiqué publié lundi.

La mesure sera toutefois appliquée “avec discernement” compte tenu des départs en vacances, font savoir les autorités.

Les vitesses maximales seront par ailleurs abaissées, à 110 km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130 km/h ou à 90 km/h sur les portions d’autoroutes et de voies rapides normalement limitées à 110 km/h.

L’association Airparif, chargée de surveiller la qualité de l’air en Ile-de-France, prévoit, mardi, une concentration en ozone allant de 155 à 185 μg/m³, un niveau potentiellement supérieur au seuil dit d’information-recommandation (180 μg/m³).

La pollution à l’ozone est favorisée par la canicule, qui devrait s’installer sur une grande partie de la France cette semaine, un mois après une première vague de chaleur au cours de laquelle la température a atteint  +46 C° – un record absolu en France – dans l’Hérault.

 

 

 

« Entrées précédentes