Archives des étiquettes : ONG

Italie: ONG d’aide aux migrants est en colère contre les douaniers français

Le ministère italien des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur de France à Rome au lendemain d’un contrôle des douanes françaises en gare de Bardonecchia, en Italie, qui a suscité des réactions outrées dans la péninsule.

Des douaniers français sont accusés d’être entrés sans autorisation dans un local de la gare géré par une ONG d’aide aux migrants (Rainbow for Africa) pour exiger qu’un test urinaire soit effectué sur un ressortissant nigérian qu’ils avaient intercepté dans le TGV Paris-Milan et qu’ils soupçonnaient de transporter de la drogue.

L’incident a suscité la colère de nombreux responsables politiques en Italie, qui ont dénoncé une violation de souveraineté.

Image: illustration.

Les ONG immigrationnistes versus Collomb

Vingt-six associations ont annoncé mercredi qu’elles allaient saisir le juge des référés du Conseil d’Etat pour réclamer la suspension d’une circulaire instaurant des contrôles de migrants au sein des centres d’hébergement d’urgence.

Ce texte, signé par les ministres de l’Intérieur et de la Cohésion des territoires, Gérard Collomb et Jacques Mézard, revient à organiser un “tri” selon les nationalités, estiment les associations, parmi lesquelles Emmaüs, Médecins du monde et le Secours catholique, dans un communiqué.

Selon elles, le gouvernement en vient “donc à hiérarchiser, voire à mettre en concurrence les situations de pauvreté et de misère, sur le fondement de critères discriminatoires” par le biais de cette circulaire, ainsi qu’une autre datée du 4 décembre sur le même thème.

« Plus grave encore, pour mettre en oeuvre cette politique de tri entre les plus vulnérables, la circulaire du 12 décembre 2017 a prévu un ensemble de mesures intrusives et qui vont affecter la mission de protection sociale des centres d’hébergement », lit-on encore dans le communiqué.

Les ONGs ignorent l’ordre des autorités libyennes

 

« Aucun navire étranger n’a le droit d’y  accéder, sauf demande expresse de la part des autorités libyennes », a prévenu le général Abdelhakim Bouhaliya, commandant de la base navale de Tripoli, au cours d’une conférence de presse. Un porte-parole de la marine, le général Ayoub Kacem, a précisé que cette décision visait notamment « les ONG qui prétendent vouloir sauver les migrants clandestins et mener des actions humanitaires ».

Les navires étrangers, notamment ceux appartenant à des ONG venant en aide aux migrants, ne pourront plus naviguer près des côtes libyennes. La marine libyenne a en effet annoncé jeudi 10 août, la création une zone de recherche et de sauvetage au large de son territoire.

 

Un bateau ONG avec les migrants est refusé

Un navire d’une ONG espagnole, qui effectue des opérations de sauvetage en Méditerranée, était bloqué dans les eaux internationales après le refus des autorités italiennes et maltaises d’accueillir les migrants libyens sauvés deux jours auparavant.

Le Golfo Azzurro, de l’ONG espagnole Proactiva Open Arms, a secouru les migrants libyens dimanche à 100 milles nautiques (185,2 km) des côtes libyennes, dans une opération coordonnée avec les gardes-côtes italiens.

« Nous ne sommes toujours pas autorisés à débarquer », a publié l’ONG sur son compte Twitter.

Les gardes-côtes italiens n’ont pas encore réagi.

Depuis janvier, 95.215 migrants sont entrés en Italie depuis les côtes libyennes et 2.230 personnes sont mortes en tentant de traverser la Méditerranée, selon les derniers chiffres du ministère de l’Intérieur.