Archives des étiquettes : Noel

Pape Francois Urbi et Orbi

Tolérance, crise sanitaire, conflits armés… Le pape François s’est exprimé, samedi 25 décembre, devant les fidèles rassemblés sur la place Saint-Pierre, au Vatican, lors de son traditionnel message de Noël. « En ces temps de pandémie », « notre capacité à entretenir des relations sociales est mise à rude épreuve, la tendance se renforce à se replier sur soi, à faire cavalier seul », y compris « au niveau international », a déclaré le souverain pontife, estimant que « seuls les chemins du dialogue conduisent réellement à la résolution des conflits ».

Outre la crise sanitaire, le chef de l’Eglise catholique a également abordé le conflit en Ukraine. Il a appelé au « dialogue » afin de « ne pas laisser se propager les métastases d’un conflit gangrené » en Ukraine, où les tensions avec les séparatistes pro-russes font craindre une escalade militaire.

François a également rappelé les «tragédies immenses» et «oubliées» qui se jouent en Syrie et au Yémen, en proie à des conflits qui ont fait «de nombreuses victimes et un nombre incalculable de réfugiés». «Nous entendons le cri des enfants s’élever du Yémen où une terrible tragédie, oubliée de tout le monde, se déroule en silence depuis des années, faisant des morts chaque jour».

Devant la multiplicité des drames, François a appelé les fidèle à faire preuve de solidarité, ainsi qu’à ne pas détourner le regard. « Nous voyons encore beaucoup de conflits, de crises et de contradictions qui semblent ne jamais devoir finir, et nous ne les remarquons presque plus » tant « nous y sommes habitués », avec le « risque de ne pas entendre le cri de douleur et de désespoir de tant de nos frères et sœurs », a-t-il regretté.

Alors que la Méditerranée continue d’être le théâtre de multiples naufrages, le pape a fustigé « l’indifférence » face au « drame des migrants ». Impossible également pour lui de faire abstraction de la crise sanitaire qui se poursuit à travers le monde. Les célébrations de Noël ont ainsi été pour François l’occasion de demander à ce que « les traitements nécessaires, notamment les vaccins, puissent parvenir aux populations les plus démunies ». Une position dans la lignée de ses précédentes déclarations.

BEGLIQUE: restrictions pour les marchés de Noël

Bruxelles 27.11.2021 Les marchés de Noël et les villages d’hiver pourront accueillir un public de 100 personnes maximum, peut-on lire samedi matin, le 27 novembre, dans l’arrêté royal reprenant les mesures sanitaires décidées vendredi, le 26 novembre, par le Comité de concertation (Codeco).

« Les événements, en ce compris les marchés de Noël et les villages d’hiver, les représentations culturelles ou autres, les compétitions et entrainements sportifs, et les congrès peuvent être organisés à l’extérieur pour un public assis ou debout de maximum 100 personnes, les collaborateurs et les organisateurs non compris », précise le texte publié au moniteur.

L’arrêté stipule aussi qu’un maximum de six personnes par table est autorisé lors de l’exercice professionnel des activités horeca, « sans compter les enfants jusqu’à 12 ans accomplis ». « Toutefois, un ménage de plus de six personnes peut partager une même table, quelle que soit sa taille ». Les établissements du secteur horeca devront en outre fermer leur portes entre 23h00 et 5h00, et ne pourront pas effectuer des prestations de service à domicile (plats à emporter) pendant ces heures-là.

Enfin, l’arrêté indique que les hébergements touristiques de petite taille, pouvant héberger maximum 15 personnes, sont soumis aux mêmes règles que les habitations privées. Aucune restriction ne s’applique donc dans ce cadre-là.

Ces nouvelles mesures destinées à freiner les contaminations de Covid-19, en pleine flambée ces dernières semaines, entreront en vigueur samedi à 11h00, à l’exception des règles concernant les événements (organisés par des professionnels) et les compétitions sportives qui devront être respectées à partir de lundi 7h00.

BELGIQUE: Sapin de Bruxelles

Bruxelles 17.11.2021 Le jeudi 18 novembre 2021 (à partir de 6h30), le sapin de Noël sera installé sur la Grand-Place de Bruxelles. (Image: illustration).

Ce sapin est un épicéa de 18 mètres de haut situé dans le jardin d’un habitant dans la commune de Dilbeek qui l’offre à la Ville de Bruxelles. La succession de ce sapin – arrivé à maturité – est déjà assurée par la plantation de 10 nouveaux arbres.

Voir le sapin sur la webcam de la Grand-Place
Le sapin est aussi visible via la webcam de la Grand-Place : http://www.bruxelles.be/webcam-grand-place

Une fois n’est pas coutume, le sapin de la Grand-Place a été coupé… en Flandre. Il ne provient pas des Ardennes, mais bien de Dilbeek, en périphérie bruxelloise. Il était dans le jardin de particuliers. Il a été coupé ce matin et se dirige vers la capitale.

Vacances de fin d’année déconseillées

Le Secrétaire d’État chargé du Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, n’encourage plus les Français à réserver leurs vacances de fin d’année pour ne pas donner de faux espoirs.

Faut-il dès à présent faire des réservations pour les vacances de fin d’année?

Le secrétaire d’État chargé du Tourisme, ne le conseille pas. Dans un entretien donné à BFMTV, il incite même les Français à « patienter encore un peu » et à attendre les annonces d’Emmanuel Macron pour éventuellement réserver à la dernière minute.

Ce message détonne avec celui qu’il portait il y a quelques semaines.

Le 12 octobre, il appelait les Français à « organiser les vacances avec confiance » en assurant qu’en cas de problème sanitaire, ils seraient remboursés sans pénalité. « C’est un acte citoyen de réserver, de s’organiser », disait alors Jean-Baptiste Lemoyne.

Urbi et orbi du pape François

L’Afrique, en particulier la question des migrations vers l’Europe et la situation au Soudan de Sud, auront été au cœur du message urbi et orbi du pape François en ce Noël 2019.

Le Soudan du Sud aura même donné lieu à une initiative inédite avec la diffusion, le 25 décembre au matin, d’un appel international notamment co-signé par le pape François, Justin Welby, leader de la communion anglicane.

«Nous désirons formuler pour vous, écrivent-ils, et pour le peuple du Soudan du Sud, nos meilleurs vœux de paix et de prospérité, en vous assurant de notre proximité pour vos efforts la mise en œuvre rapide des accords de paix».

Ils demandent également que «le chemin de réconciliation et de fraternité» puisse «rendre possible notre visite désirée dans votre cher pays». Le 13 novembre dernier Justin Welby et François avaient publiquement exprimé leur volonté de se rendre ensemble au Soudan du Sud en 2020 si la situation politique, devant conduire à l’établissement d’un gouvernement transitoire d’unité nationale, le permettait.

«Que le Seigneur qui est né soit la lumière pour les peuples de l’Afrique, où persistent des situations sociales et politiques qui contraignent souvent les personnes à émigrer, en les privant d’une maison et d’une famille.

«Qu’Il soit la paix pour la population qui vit dans les régions orientales de la République Démocratique du Congo, meurtrie par des conflits persistants. Qu’Il soit le réconfort pour tous ceux qui souffrent à cause des violences, des calamités naturelles ou des urgences sanitaires. Qu’Il soit le réconfort pour tous ceux qui sont persécutés à cause de leur foi religieuse, spécialement les missionnaires et les fidèles kidnappés, et pour tous ceux qui tombent victimes des attaques de la part des groupes extrémistes, surtout au Burkina Faso, au Mali, au Niger et au Nigéria», a souligné le Pape, alors que l’Afrique de l’Ouest reste régulièrement secouée par des violences, encore ce 24 décembre au Burkina où 35 civils, parmi lesquels de nombreuses femmes, ont perdu la vie.

Le Pape s’est aussi penché sur la situation souvent tragique des migrants. «C’est l’injustice qui les oblige à traverser des déserts et des mers, transformés en cimetières. C’est l’injustice qui les contraint à subir des abus innommables, l’esclavage de toutes sortes et des tortures dans des camps de détention inhumains. C’est l’injustice qui les refoule des lieux où ils pourraient avoir l’espérance d’une vie digne et leur fait trouver des murs d’indifférence», a-t-il rappelé.

Castaner appelle au calme

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et son secrétaire d’Etat Laurent Nunez ont appelé à un retour au calme, à l’issue d’une sixième journée de manifestations des Gilets jaunes marquée par un nouveau repli de la mobilisation.

« A l’heure des fêtes de fin d’année notre pays a besoin d’ordre de calme et de paix », a déclaré samedi le ministre de l’Intérieur dans une courte allocution dont la vidéo a été diffusée vers 23h00 sur micro blog Twitter.

« J’en appelle à la responsabilité de chacun« , a-t-il dit en dressant le constat d’un « tassement de la mobilisation ».

Selon un décompte transmis en fin de journée par le ministère de l’Intérieur, à 18h00 (17h00 GMT), les manifestations rassemblaient 38.600 Gilets jaunes à travers la France, dont 2.000 personnes à Paris. A titre de comparaison, les autorités avaient recensé 66.000 participants à l’échelle nationale à la même heure samedi dernier.

C’est dix fois moins (de manifestants) aujourd’hui qu’au début de la manifestation, le 17 novembre”, a souligné Christophe Castaner.

 

 

#Strasbourg: « Islam de France de dingue »

Une quatrième victime de l’attentat à Strasbourg, dont l’auteur a été abattu par la police, a succombé à ses blessures, a annoncé le 13 décembre le parquet de Paris.

Une cinquième victime est en état de mort cérébrale. Onze autres personnes avaient été blessées dont quatre étaient encore hospitalisées, selon le procureur de Paris.

Emmanuel Macron s’est rendu en fin d’après-midi à Strasbourg, où il s’est recueilli en hommage aux victimes et a salué des membres des forces de l’ordre avant un bain de foule au marché de Noël, rouvert dans la matinée après deux jours de fermeture en raison de l’attaque.

Le plan  a été ramené le 14 décembre en France au niveau “Sécurité renforcée-Risque attentat” après avoir été porté le 11 décembre au stade “Urgence attentat”, a annoncé le gouvernement sur micro blog Twitter.

Sept personnes étaient toujours en garde à vue le 14 décembre  dans le cadre de l’enquête sur l’attaque, dont l’auteur, Cherif Chekatt, a été “neutralisé” par une patrouille de police après 48 heures de traque.

Le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, supervise l’enquête en raison de la dimension potentiellement terroriste de l’attaque, revendiquée par l’Etat islamique.

Lors d’une déclaration à la presse au tribunal de Strasbourg, il a précisé que près de 300 enquêteurs avaient participé à la traque de Cherif Chekatt.

Mais les recherches ont pu se concentrer sur le quartier du Neudorf grâce notamment à deux des 800 signalements reçus à la suite de l’appel à témoins lancé le 11 décembre, soir.

C’est un équipage de la Brigade spécialisée de terrain (BST) de Strasbourg, relevant de la police de sécurité du quotidien mise en place cette année, qui est tombé presque par hasard sur Cherif Chekatt.

Les nombreux témoignages recueillis au cours de l’enquête “nous ont conduits à considérer comme probable la présence du fugitif dans le quartier du Neudorf”, a rapporté Rémy Heitz.

 

 

L’incident terroriste à Strasbourg

Une fusillade a fait au moins deux morts à Strasbourg et l’auteur présumé a été identifié, a déclaré soir le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner.

Plusieurs pronostics vitaux sont engagés”, a-t-il précisé devant la presse devant l’Elysée, ajoutant qu’il se rendait sur place.

L’individu a été identifié (…) il est connu en droit commun”, a-t-il déclaré.

La section antiterroriste du parquet de Paris a décidé de se saisir des faits, a annoncé de son côté le parquet.

Selon la préfecture, la fusillade a fait deux morts, sept blessés graves et quatre blessés légers. L’auteur des faits est “fiché S”, selon la préfecture.

D’après des sources policières l’auteur des coups de feu est âgé de 29 ans, a été blessé par les militaires de Sentinelle, a pris la fuite et se trouverait dans le quartier du Neudorf, où un échange de coups de feu a eu lieu avec les forces de l’ordre.

Strasbourg la Capitale de Noël

Installé au cœur de la Grande Ile de Strasbourg, ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, le marché de Noël strasbourgeois est l’un des plus anciens d’Europe.

Cette année encore, Strasbourg Capitale de Noël perpétue la tradition d’un Noël authentique. Prenez le temps de l’émerveillement et déambulez à travers les quelque 300 chalets en bois répartis dans le cœur historique de la ville.

Vous pourrez découvrir de l’artisanat, des décorations typiques du Noël alsacien pendant que les plus gourmands se régaleront de spécialités régionales. Imprégnez-vous de l’esprit et de la magie de Noël sur l’un des plus anciens marchés de Noël.

Les marchés de Noël de Stasbourg ouvriront leurs portes du 23 novembre au 30 décembre 2018.

Pontifex dénonce le drame des migrants

« Personne ne doit sentir qu’il n’a pas sa place sur cette Terre », a estimé dimanche le pape François dans sa traditionnelle homélie de la veillée de Noël, la célébration pour les chrétiens de la nuit de naissance de Jésus de Nazareth. Depuis la basilique Saint-Pierre de Rome, il a demandé aux 1,3 milliard de catholiques de la planète à faire preuve « d’hospitalité » et de ne pas ignorer le drame des migrants souvent « expulsés de leurs terres » par des dirigeants prêts à « verser du sang innocent ».

« Dans les pas de Joseph et de Marie, se cachent de nombreux pas, nous voyons les traces de familles entières qui, aujourd’hui, se voient obligées de partir.  a souligné le pape, devant une dizaine de milliers de fidèles. Dans beaucoup de cas, ce départ est chargé d’espérance, chargé d’avenir; dans beaucoup d’autres, ce départ a un seul nom : la survie. Survivre aux Hérode de l’heure qui, pour imposer leur pouvoir et accroître leurs richesses, n’ont aucun problème à verser du sang innocent ». Hérode, le roi de Judée, avait fait rechercher Jésus pour le mettre à mort, selon la tradition chrétienne.

Le pape a dénoncé, dimanche lors de la messe de Noël, le drame des migrants, souvent « expulsés de leurs terres » par des dirigeants prêts à « verser du sang innocent ». Il a appelé, ce lundi, à « la paix pour Jérusalem et pour toute la Terre Sainte ».

 

 

« Entrées précédentes