Archives des étiquettes : MONUSCO

RDC : Déclaration sur l’attaque contre la MONUSCO

Dans un communiqué, l’Union européenne évoque une attaque meurtrière contre des casques bleus. Des manifestations à l’appel de mouvements associatifs ont visé le camp de la MONUSCO à Goma, dans la Province du Nord-Kivu.

« L’attaque contre la Mission de l’Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) le 26 juillet à Butembo, dans la province du Nord-Kivu, a tué deux policiers indiens et un militaire marocain et blessé un policier égyptien. Des nombreux manifestants ont perdu la vie ou ont été blessés » a écrit la Déclaration de la porte-parole de la diplomatie européenne sur l’attaque contre la MONUSCO.

« L’Union européenne condamne fermement cette attaque meurtrière contre des casques bleus ainsi que toutes les violences dans la province du Nord-Kivu depuis le 25 juillet, qui ont causé la mort et ont blessé plusieurs civils.

« L’Union européenne exprime ses plus sincères condoléances aux familles de toutes les victimes et à la MONUSCO, ainsi qu’aux Gouvernements des pays concernés.

« L’Union européenne réaffirme son soutien à la MONUSCO et au gouvernement de la République démocratique du Congo dans leur engagement à enquêter sur ces incidents et poursuivre les responsables ».

Congo: L’UE appelle à éviter l’escalade

26.05.2022 Les attaques menées récemment par le M23 contre la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) et les forces armées de la République démocratique du Congo, confirment une escalade inquiétante de la violence dans la région des Grands Lacs. En témoignent aussi les graves incidents survenus cette semaine à la frontière entre la République démocratique du Congo et le Rwanda.

Les attaques ciblant délibérément des populations civiles ou des Casques bleus sont contraires au droit international. L’UE les condamne avec fermeté.

L’UE appelle toutes les parties à éviter l’escalade et à utiliser les mécanismes existants de vérification conjointe et de résolution des différends. Le processus politique récemment lancé à Nairobi doit se poursuivre. L’UE exhorte tous les groupes armés à y participer sans condition.