Archives des étiquettes : Monde Arabe

Scan Pyramids: l’Horizon de Kheops

20.06.2022 Pour visiter la pyramide de Kheops, vous pouvez bien sûr vous rendre en Egypte. Ou alors, pousser la porte de l’Institut du monde arabe, à Paris, prendre l’ascenseur pour le deuxième étage et arpenter pendant 45 minutes une salle de 500 m2… vide. Pour peu que vous coiffiez un visiocasque relié à un ordinateur rangé dans un sac à dos fourni au départ du parcours.

Après ScanPyramids VR en 2017, issue de la mission scientifique menée sur le terrain avec la Fondation Dassault Systems, l’agence Emissive propose L’Horizon de Kheops. Spécialisée dans le développement d’expériences immersives, elle était sur place à l’époque pour effectuer des relevés 3D. D’abord destinés aux scientifiques pour qu’ils visualisent le résultat de leurs travaux, l’imagerie 3D a mué en expérience plus grand public.

Un contenu moins technique et plus narratif
Si L’Horizon de Kheops reprend certains principes et éléments visuels et scénaristiques de Scan Pyramids VR, le contenu est moins technique et plus narratif, avec un brin d’onirisme (la déesse Bastet est de la partie).

Soutenu par l’Institut du Monde Arabe et le Centre national de la cinématographie, l’expérience tire sa force de la déambulation en « free roaming ». Grâce à l’ordinateur qu’il porte avec lui, le visiteur est libre de ses mouvements et passe trois quarts d’heure à se déplacer dans, autour et au sommet de la pyramide modélisée en 3D avec un photoréalisme saisissant.

Libre, mais pas totalement, en réalité. Le parcours débute au sortir d’une tente dressée au pied du monument où il faut rejoindre une guide touristique virtuelle (et assez rigolote). On suit donc celle-ci dans la percée ménagée par le calife Al-Mamoun en 820, et qui sert désormais d’entrée au site, dans les galeries, dans la chambre du roi, mais aussi sur des plateformes ascendantes et descendantes permettant de naviguer dans les entrailles de l’édifice et de profiter de points de vue littéralement impossibles.

Avatars fantomatiques
C’est captivant, la vue du haut de la pyramide est à couper le souffle, mais toutes ces astuces sont un moyen de canaliser le visiteur sur un trajet fixé à l’avance et d’éviter les collisions avec d’autres, Emissive ayant développé une technologie capable de gérer un grand nombre de personnes en même temps. D’ailleurs, chaque visiteur peut voir tous les autres dans son casque, sous forme d’avatars fantomatiques.

Le scénario reprend à Scan Pyramids VR la séquence de la cérémonie funéraire du pharaon Kheops et de sa momification, reconstituant au passage le paysage et la nécropole telle qu’ils étaient à l’époque (avec les pyramides recouvertes de leur parement de calcaire aujourd’hui disparu). L’expérience se base toutefois sur de nouvelles sources et interprétations scientifiques, bénéficiant notamment de l’aide de l’égyptologue de Harvard Peter Der Manuelian, spécialiste du plateau de Gizeh. Mais une chose est sûre, que vous ayez déjà vu ou non les pyramides d’Egypte, vous ne pourrez jamais les voir ainsi en vrai.

L’horizon de Kheops, Institut du monde arabe, 1 rue des Fossés Saint-Bernard, jusqu’au 2 octobre 2022. Re TEL:+33 (0)1.40.51.38.38

Germes d’une frustration du monde arabe

Les tensions seront encore plus fortes qu’aujourd’hui avec des risques de dérapages supérieurs. À la fin de la guerre froide, certains ont cru naïvement à la «fin de l’histoire» et qu’il n’y aurait plus de conflits majeurs. Mais il y avait déjà là les germes d’une frustration interne d’une partie des pays en développement, et en particulier du monde arabo-musulman. Selon le Général Lecointre: «Nous allons vers une réorganisation de l’ordre du monde»
Pour le chef d’état-major des armées françaises, le risque de conflit va s’accroître d’ici à 2030.

Elle s’est aussi exprimée contre un monde occidental, perçu comme dominateur et hégémonique. Cette frustration a engendré une volonté de revanche. Nous en avons vu les conséquences au début des années 2000 puis avec les attentats en France. Nous les verrons longtemps encore. Ce danger est immédiatement perceptible pour nos sociétés parce qu’il s’exprime sous la forme du terrorisme. Des acteurs régionaux fondent aussi une partie de leurs revendications sur un nationalisme exacerbé.

Les « erreurs » et les « biais » du rapport de la Direction des droits de l’Homme de la Minusma, la Mission de l’ONU au Mali, « découlent pour une part d’une manipulation », a estimé le général Lecointre.

L’enquête a conclu qu’une frappe aérienne conduite par l’armée française avait visé des civils réunis pour un mariage près de Bounti (centre), et pas seulement des djihadistes comme l’affirme Paris, qui réfute toute bavure.

Les autorités françaises ont toujours assuré qu’il n’y avait pas de mariage, que le renseignement avait « formellement » établi qu’il s’agissait d’un rassemblement de djihadistes et que l’intervention d’une patrouille d’avions français lâchant trois bombes avait « neutralisé » une trentaine de djihadistes.