Archives des étiquettes : Marseille

Croisière refusé au port de Marseille

Le préfet des Bouches-du-Rhône a refusé vendredi l’accès au port de Marseille au paquebot de croisière “Costa Deliziosa”, de la compagnie italienne Costa Croisières, ainsi que le débarquement des 1.400 passagers à bord, dont 426 Français, en application des consignes sanitaires liées à la pandémie de nouveau coronavirus.

Pierre Dartout, préfet des Bouches-du Rhône, n’a pas accepté de prendre une dérogation pour l’accostage au port de Marseille du navire de croisière Costa Deliziosa”, écrit la préfecture dans un communiqué.

Un décret du 23 mars interdit jusqu’au 11 mai 2020 à tout navire de croisière, avec ou sans passagers, de faire escale, de s’arrêter ou de mouiller dans les eaux intérieures et la mer territoriale françaises, sauf dérogation du représentant de l’Etat, une dérogation refusée le 17 avril.

Le navire battant pavillon italien a comme destination finale Venise.

Depuis le 15 mars 2020, la préfecture a déjà autorisé des dérogations pour l’accostage au grand port maritime de Marseille de six navires de croisière, ayant permis le rapatriement de plus de 2.200 passagers français et européens”, dit la préfecture.

Ces opérations mobilisent déjà très fortement les forces de sécurité (police aux frontières, gendarmerie maritime) et les autorités sanitaires”, ajoute-t-elle.

La préfecture indique que ces moyens seront également mobilisés en début de semaine prochaine par le débarquement du “MSC Magnifica”, navire dont la destination finale est Marseille et qui doit débarquer plus de 1.700 passagers, dont 700 Français mais aussi de nombreux Allemands, Italiens et Espagnols.

Pour le “Costa Deliziosa”, la préfecture précise que “le centre de crise du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères est pleinement mobilisé pour trouver une solution de débarquement rapide des passagers français dans les conditions de sécurité sanitaire qu’impose le contexte de la pandémie de COVID-19”.

Macron visite IHU Méditerranée

Emmanuel Macron a rencontré le 9 avril à Marseille le professeur Didier Raoult, dont le traitement contre le coronavirus utilisant un dérivé de la hydroxychloroquine suscite le débat au sein de la communauté scientifique, lors d’un déplacement dont l’Elysée a minimisé la portée politique.

« Une visite ne légitime pas un protocole scientifique, une visite marque l’intérêt du chef de l’Etat, de l’exécutif, pour des essais thérapeutiques, qu’ils soient prometteurs ou pas”, a-t-on indiqué dans l’entourage du chef de l’Etat français.

“Il est prématuré à ce stade de considérer qu’il y a une position gouvernementale ou de l’exécutif sur ce programme tant que nous n’avons pas encore pleinement évalué scientifiquement les données”, a-t-on souligné.

Pr.Didier Raoult aurait remis à Emmanuel Macron, lors de cette rencontre qui s’est déroulée sans la présence de la presse et qui n’avait pas été annoncée, une étude de suivi sur 1.061 patients passés par ses services et estimant à 91% l’efficacité de son traitement.

Emmanuel Macron a “pris acte d’un certain nombre d’éléments avancés par le professeur, il va examiner ça très attentivement”, a indiqué l’Elysée, précisant que ces résultats seraient étudiés et discutés “sans doute dans le cadre du conseil scientifique” qui conseille Emmanuel Macron sur le coronavirus.

Mais, a insisté la présidence française, l’exécutif “travaille avec toute la communauté scientifique” et prend en compte “toutes les sensibilités” – “le rôle du président de la République n’est pas de dire ‘je crois en les thèses du professeur Raoult ou pas’ mais d’apprécier la force de proposition de la recherche française”.

Avant de se rendre à Marseille, Emmanuel Macron avait passé la matinée à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre, dans le Val-de-Marne, pour rencontrer des équipes hospitalo-universitaires impliquées dans la recherche clinique sur le COVID-19.

La veille, il s’était entretenu au téléphone avec le directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans le cadre d’une série de consultations qu’il mène en vue de son allocution télévisée prévue le 13 avril consacrée à la crise du coronavirus qui a fait plus de 12.000 morts en France à ce jour. »

#ActeXVIII: Marche pour le climat

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont participé le 16 mars à la ‘marche du siècle‘, à Paris et ailleurs en France, à l’appel de nombreuses associations pour réclamer des « changements immédiats » en faveur du climat.

La manifestation à Paris à laquelle se sont mêlés de nombreux Gilets jaunes, s’est déroulée dans une atmosphère bon enfant sur toute la longueur du parcours, qui a abouti à la place de la République en fin d’après-midi.

Les organisateurs ont dénombré 107.000 personnes dans la capitale. La préfecture de police en a compté 36.000.

Les manifestants étaient également plusieurs milliers à Marseille, Lyon ou Bordeaux.

Quatre passants blessés à Marseille

#Marseille : L’assaillant qui a attaqué des passants est décédé après avoir été abattu par des policiers.

Intervention policière en cours sur la . Premier bilan de trois blessés dont l’un à la carotide.

AMENDEMENT: Une tierce personne a été touchée lors de la fusillade.

GI dénonce SOS Méditerranée

Des militants de Génération Identitaire, se sont introduits dans les locaux marseillais de l’organisation humanitaire SOS Méditerranée, dont le navire Aquarius porte secours aux migrants illégaux au large des côtes de la Libye.

De source policière, on précise qu’une vingtaine de personnes ont été interpellées et placées en garde à vue notamment pour des faits présumés de violences volontaires.

“Le siège de SOS Méditerranée a été attaqué ce vendredi par une dizaine de militants identitaires. Le personnel est sain et sauf, mais sous le choc”, a précisé l’ONG sur son Twitter.

Deux manifestations anti-Macron à Marseille

Jean-Luc Mélenchon a annoncé deux manifestations à Marseille, les 14 et 19 avril prochains, contre Emmanuel Macron, formant le voeu qu’elles marquent le départ d’une « mobilisation générale” contre les réformes gouvernementales.

“Le président des riches a décidé de nous affronter, nous ripostons. Nous allons voir qui aura le dernier mot. Si nous avons la sagesse de nous fédérer dans tout le pays comme nous le faisons à Marseille, le dernier mot nous reviendra”, a annoncé le député de La France insoumise lors d’une conférence de presse.

Un règlement de comptes à Marseille

Un homme de 26 ans a été tué et deux autres personnes ont été blessées lundi soir lors d’une fusillade dans un bar des quartiers Nord de Marseille (Bouches-du-Rhône), a-t-on appris mardi de source judiciaire.

La victime, qui a été atteinte par trois balles, est décédée avant l’arrivée des secours et les deux blessés, âgés de 23 et 39 ans, ont été hospitalisés, a-t-on précisé.

Selon les premiers témoignages, une voiture avec deux hommes à son bord s’est arrêtée devant un bar du 15e arrondissement de Marseille. Le passager serait alors entré dans l’établissement et aurait ouvert le feu avec un calibre de 9 mm.

D’après les premières constatations, il s’agirait d’un nouveau règlement de comptes, ce qui porte à treize le nombre de personnes tuées à Marseille dans ces conditions depuis le début de l’année. La plupart de ces règlements de comptes ont lieu sur fond de rivalité pour le contrôle du trafic de stupéfiants.

« Entrées précédentes