Archives des étiquettes : Mali

Macron pense à l’otage Sophie Pétronin

La République « n’oublie pas«  Sophie Pétronin, retenue en otage depuis son enlèvement par des hommes armés au Mali en décembre 2016, a assuré Emmanuel Macron à l’occasion de l’hommage rendu aux deux commandos marine tués au Burkina Faso en libérant quatre autres otages, dont deux touristes français.

Je pense à cet instant à Sophie Pétronin, toujours aux mains de ses ravisseurs, nous ne l’oublions pas, la France ne l’oublie pas”, a dit le président lors d’une allocution dans la cour d’honneur des Invalides à Paris.

“Car la France est une nation qui n’abandonne jamais ses enfants quelles que soient les circonstances et fût-ce à l’autre bout de la planète”, a-t-il ajouté.

 

 

 

 

Philippe annonce une visite au Mali

Edouard Philippe se rend au Mali pour une visite de deux jours, l’occasion pour le Premier ministre de réaffirmer le soutien de la France à ce pays allié dans un contexte sécuritaire et politique toujours fragile.

Le message qu’il va porter c’est que la France va rester pleinement solidaire des autorités maliennes dans leur effort de lutte contre le terrorisme”, souligne-t-on à Matignon.

La France appuie par ailleurs “pleinement le mouvement de réconciliation nationale lancé par les autorités, il faut qu’elles continuent de s’engager vigoureusement à la fois dans la mise en vigueur de l’accord d’Alger, dans la réconciliation malienne, le dialogue avec l’opposition et le développement des régions du Nord”, ajoute-t-on.

 

Sophie Pétronin – “aucune piste n’est abandonnée”

La France agit “sans relâche” pour la libération de l’otage française Sophie Pétronin, enlevée en décembre 2016 au Mali, et “aucune piste n’est abandonnée”, a déclaré Emmanuel Macron.

La famille de l’otage de 73 ans, qui serait gravement malade, a exhorté le chef de l’Etat à abandonner une “stratégie de guerre” au Mali et à se mobiliser pour sauver la vie de l’humanitaire.

Je suis toujours très prudent sur les affaires d’otage, parce que ce n’est jamais un dialogue entre une famille et les pouvoirs publics, c’est un dialogue qui est manipulé par les ravisseurs et qui s’inscrit dans un contexte toujours extrêmement délicat, a déclaré Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse à l’issue du Conseil européen de Bruxelles.

L’UE s’engage en reconstruction à Sahel

A la suite de l’attaque meurtrière contre le Quartier Général de la Force Conjointe du G5 Sahel à Sévaré au Mali, le 29 juin dernier, l’Union européenne a décidé de financer la totalité de la reconstruction d’un nouveau Quartier Général et de poursuivre son soutien afin d’assurer la continuité de l’action de l’Etat-major de la Force sur place.

Cette décision fait suite à une concertation étroite entre le Commandant de la Force avec la mission militaire européenne « EUTM » au Mali, la coopération de défense française et les forces de l’opération « Barkhane ». L’UE poursuivra ce travail de concertation avec le nouveau Commandant de la Force dès qu’il sera en fonction.

« L’Union européenne est le premier partenaire du G5 Sahel. L’attaque contre le quartier général de la Force conjointe du G5 Sahel au Mali est aussi une attaque contre notre priorité commune de ramener la paix dans la région » – la haute représentante Federica Mogherini a déclaré.  « Nous avons ainsi décidé de soutenir pleinement la reconstruction du quartier général de Sévaré, au Mali, confirmant notre engagement déterminé aux côtés des pays du G5, pour permettre aux institutions de contrôler pleinement leurs territoires et de lutter contre le terrorisme et les trafics d’êtres humains, d’armes et de drogue. Garantir la sécurité, le développement de la région est également un investissement dans notre propre sécurité. »

Ces décisions font suite à la réunion ministérielle UE/G5 Sahel qui s’est tenue à Bruxelles sous la présidence de Federica Mogherini et du Ministre nigérien des Affaires étrangères, Kalla Ankourao le 18 juin dernier, et de la Conférence internationale de haut niveau sur le Sahel de février dernier au cours de laquelle l’Union européenne a apporté son soutien à la Force conjointe à hauteur de 100 millions d’euros. La stabilité et le développement des pays de la région, ainsi qu’une meilleure gestion des zones frontalières et la lutte contre les trafics qui y sévissent sont les principaux objectifs partagés par l’Union et le G5 Sahel.

Le processus de paix au Mali

Emmanuel Macron a pris contact mercredi avec le président algérien Abdelaziz Bouteflika pour lui soumettre des propositions « concrètes » visant à relancer le processus de paix au Mali, a-t-on indiqué jeudi dans l’entourage du président.

« Pour remobiliser tout le monde autour de cet accord, le président de la République a commencé en se concertant avec le président algérien qu’il a contacté hier pour lui soumettre quelques propositions concrètes et échanger sa vision sur la possibilité de relancer cet accord de paix », a-t-on indiqué.

« L’Algérie est le parrain de cet accord et reste sur place localement le pays qui assure la conduite des réunions du comité de suivi, donc il est logique que l’Algérie soit consultée en amont de toute initiative pour relancer cet accord », a-t-on ajouté.

La question de la situation sécuritaire au Mali et des négociations de paix seront l’un des sujets discutés au sommet du G5 Sahel qui se tient dimanche à Bamako, au Mali, en présence d’Emmanuel Macron.