Archives des étiquettes : Lyon

Gilets jaunes – Acte XXVI


Le XXVI samedi d’action des Gilets jaunes, marqué par une mobilisation qui semblait à nouveau en baisse, s’est déroulé dans le calme à Paris, mais des incidents ont été signalés en région, en particulier à Nantes et Lyon.

Selon les chiffres de la mobilisation arrêtés à 14h00 diffusés par le ministère de l’Intérieur, 2.700 personnes ont défilé en France, dont 600 à Paris, contre 3.600 la semaine dernière à la même heure dont 1.070 à Paris.

A Lyon, où se sont rassemblées quelque 3.000 personnes venues de toute la France, des échauffourées ont eu lieu entre manifestants, forces de l’ordre et black blocs, malgré le déploiement d’un important dispositif policier. La police a eu recours aux gaz lacrymogènes tandis que les manifestants jetaient des bouteilles et des pierres.

La préfecture a fait état de quatre interpellations et dix blessés parmi les forces de l’ordre.

 

#ActeXVIII: Marche pour le climat

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont participé le 16 mars à la ‘marche du siècle‘, à Paris et ailleurs en France, à l’appel de nombreuses associations pour réclamer des « changements immédiats » en faveur du climat.

La manifestation à Paris à laquelle se sont mêlés de nombreux Gilets jaunes, s’est déroulée dans une atmosphère bon enfant sur toute la longueur du parcours, qui a abouti à la place de la République en fin d’après-midi.

Les organisateurs ont dénombré 107.000 personnes dans la capitale. La préfecture de police en a compté 36.000.

Les manifestants étaient également plusieurs milliers à Marseille, Lyon ou Bordeaux.

Actie XIV: brutalité policière

Samedi 16 février avait lieu le quatorzième acte  #ActieXIV de manifestation des Giilets jaunes à Paris et ailleurs en France. C’était notamment le cas à Lyon, ou une scène violente a été filmée par des policiers depuis l’intérieur de leur véhicule.

Bloqués dans un embouteillage, les membres de forces de l’ordre font face à la fureur des manifestants dans une atmosphère de tension extrême. Ils tentent de se frayer un chemin alors que les lancers de pierre et les coups de bâton s’abattent sur la carrosserie. Un homme essaie même de monter sur le capot.

Les policier parviennent finalement à s’extraire de la zone, aidés par l’arrivée de collègues à pied.

Depuis le début des manifestations des Gilets jaunes, les groupes Facebook des manifestants évoquent fréquemment la répression policière brutale, les violences injustifiées, les blessés graves. Ce thème est devenu central.

Halloween: nuit des violences

Des violences et des échauffourées avec les forces de l’ordre ont eu lieu dans la nuit de 31 Octobre à l’occasion des festivités d’Halloween, entraînant l’interpellation de 116 personnes, notamment en Seine-Saint-Denis et à Lyon.

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, avait demandé à tous les préfets une “mobilisation renforcée” après la diffusion sur les réseaux sociaux d’appels à la « purge » contre des policiers, notamment dans l’Essonne.

Halloween doit rester une fête, la purge, ce n’est pas une blague, la purge, c’est une menace”, a-t-il déclaré lors d’un déplacement à Paris.

“Nous ne laisserons rien passer”, a ajouté le ministre de l’Intérieur en estimant que les faits avaient “moins de gravité” que l’an dernier grâce à la mobilisation de 15.000 policiers et gendarmes sur tout le territoire.

Dans un communiqué, Christophe Castaner a fait état de 116 interpellations, qui ont donné lieu à 82 gardes à vue.

Un jeune homme qui a reconnu avoir lancé un appel à la ‘purge’  sur le réseau social Snapchat a été interpellé lundi et a été remis en liberté mardi dans l’attente de sa comparution devant la justice le 28 novembre prochain.

Deux islamistes radicaux à Lyon et à Paris

Un homme et une femme projetant séparément de mener des attentats ont été arrêtés la semaine dernière à Lyon et à Paris, a-t-on appris jeudi de source judiciaire, confirmant une information du Figaro. (Image: illustration)

Ces deux personnes, qui envisageaient de passer à l‘action, ne se connaissaient pas, a-t-on précisé de même source. Elles ont été mises en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle et écrouées.

Selon Le Figaro, l’homme âgé de 21 ans interpellé le 22 décembre dans l’agglomération de Lyon souhaitait répondre à l’appel du groupe Etat islamique et projetait de “commettre une attaque à l’aide d’une arme à feu ou d’arme blanche contre des militaires en priorité”.

La jeune femme, âgée de 19 ans, a été pour sa part interpellée le 18 décembre en région parisienne. Elle a reconnu en garde à vue un projet d’attaque en province et s’est montrée favorable aux attentats islamistes commis en 2015.

Derniers articles »