Archives des étiquettes : l’UE

L’Italie réclame l’aide de l’UE

L’Italie a bloqué jeudi l’adoption de déclarations communes sur le commerce et la défense au sommet européen de Bruxelles afin de faire pression sur les autres pays pour qu’ils s’alignent sur ses positions sur l’immigration, ont dit des diplomates européens.

Le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, a empêché l’adoption de ces déclarations communes, qui critiquaient notamment les droits de douane américains et approuvaient des mesures de rétorsion, en soulignant qu’il réclamait d’abord un compromis sur l’ensemble des sujets au menu de ce sommet, notamment sur l’immigration.

Cette attitude inhabituelle de la part d’un chef de gouvernement a été critiquée par d’autres pays. “Certains dirigeants ont été surpris”, a dit un diplomate européen.

L’Italie réclame l’aide de ses partenaires européens pour l’accueil des migrants traversant la Méditerranée.

“Comme un pays membre a réservé sa position sur l’ensemble des conclusions, aucune conclusion n’a été adoptée à ce stade”, a dit un porte-parole du président du Conseil, Donald Tusk, dans un communiqué.

Barnier demande britanniques d’accepter CJUE

Londres doit accepter que la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) soit chargée d’examiner les litiges qui pourraient survenir dans le cadre de l’accord de retrait du Royaume-Uni du bloc communautaire, a déclaré le négociateur en chef de l’UE sur le Brexit, Michel Barnier.

En cas de désaccord sur ce point, il ne saurait y avoir de traité ou de période de transition, a-t-il prévenu.

Les incertitudes britanniques s’apparentent à un jeu de « cache-cache », a déploré Michel Barnier, adressant une nouvelle mise en garde au gouvernement britannique.

Alors que le Royaume-Uni doit quitter l’Union européenne fin mars 2019, les négociations entre Bruxelles et Londres n’avancent guère.

 

Le risque de Brexit sans s’accord est réel

L’Union européenne doit se préparer au risque réel que les négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE se terminent sans accord, a déclaré lundi (30/04/2018) le négociateur européen du Brexit.

« Dans les prochains mois de négociations, l’essentiel sera de conclure un accord de retrait. Nous n’y sommes pas encore et, pour être clair, pas seulement à cause de la frontière entre l’Irlande et l’Irlande du Nord« , a déclaré Michel Barnier lors d’une conférence en Irlande.

« Il y a un risque réel et nous devons nous préparer à toutes les possibilités, y compris l’absence d’accord. Ce n’est pas mon choix. »

Macron: une Europe d’une souveraineté réinventée

Mardi 17 avril Emmanuel Macron est venu défendre sa vision de l’Europe, mettant en garde contre « les tentations autoritaires » et les replis nationaux, qui réveillent une « forme de guerre civile européenne ».

Ce discours a été ponctué d’échanges avec les eurodéputés, certains plus tendus que d’autres. Le chef de l’État a en effet dû faire face aux critiques et notamment à celles de Florian Philippot. Le président et fondateur des Patriotes a ainsi accusé Emmanuel Macron de venir « pour plaire » et de reprendre « tous les canons du catéchisme européen« .

Philippot a également dénoncé l’exercice auquel venait de se livrer le président de la République, tout en refusant de parler de « parlement », car selon lui « il n’y a pas de peuple européen unique à représenter ».

Des propos auxquels le président n’a pas manqué de réagir. « Je suis étonné que vous ayez pu dire ce que vous avez dit sur cette assemblée dans laquelle vous êtes, vous y avez été élu par le peuple français, vous avez un drôle de respect pour le peuple français. Si cette assemblée ne vous plaisait pas, il ne fallait pas y venir, c’est tout ! », a répondu le chef de l’État sous les applaudissements des élus européens.

 

Schengen: France va prolonger ses contrôles aux frontières

La Commission européenne a annoncé que la France allait prolonger ses contrôles aux frontières jusqu’à fin octobre, en raison de la persistance de la menace terroriste, a indiqué un porte-parole européen aujourd’hui.

Le règlement (UE) n°1051/2013 étend la possibilité, pour un pays de l’UE, de réintroduire temporairement des contrôles à ses frontières intérieures aux cas de défaillances graves en matière de contrôle des frontières pour une durée maximale de vingt-quatre mois, en raison de « circonstances exceptionnelles ».

L’expulsion des diplomates russes

Alors que l’Union européenne, les États-Unis et le Canada ont annoncé lundi 26 mars l’expulsion de nombreux diplomates russes, en solidarité avec le Royaume-Uni, après hautement probable (‘highly likely’ – anglaisl’empoisonnement sur le sol britannique d’un ex- double agent russe, le ministre-conseiller de l’ambassade de Russie en France se dit scandalisé. Invité de France Inter, mardi (27.03.2018) matin, Artem Studennikov annonce des mesures de rétorsion « calibrées » de la part des Russes: « Des diplomates européens devront quitter Moscou ».

 

L’UE est extrêmement préoccupé par la prise d’otages

Trois personnes ont été tuées et 16 autres blessées vendredi à Carcassonne et Trèbes dans l’Aude dans une série d’attaques, revendiquées par le groupe djihadiste Etat islamique, commises par un homme seul qui a été abattu.

« Il s’appellait Redouane Lakdim. Il avait 26 ans et était connu pour des faits de petite délinquance et nous l’avions suivi et nous pensions qu’il n’y avait pas de radicalisation, mais il est passé à l’acte brusquement« , a déclaré sur place Gérard Collomb, le ministre français de l’Intérieur.

« Il a agi seul », a-t-il précisé. « Nous en saurons plus au fur et à mesure de l’enquête ».

 

« Entrées précédentes Derniers articles »