Archives des étiquettes : Londres

Sommet de Londres – l’OTAN 70 ans

En dépit de leurs désaccords persistants, les dirigeants des pays membres de l’Otan ont adopté lors d’un sommet à Londres, une déclaration commune dans laquelle ils réaffirment leur “solidarité, unité et cohésion” et ouvrent la voie à une réflexion sur la stratégie de l’organisation, réclamée par certains de ses membres.

https://twitter.com/reuters/status/1202292735283257345?s=21

La solidarité, l’unité et la cohésion sont des principes fondamentaux de notre Alliance”, peut-on lire dans cette déclaration à l’issue du sommet de Watford, dans la banlieue de la capitale britannique, à l’occasion des 70 ans de l’Otan. 

https://twitter.com/jensstoltenberg/status/1201820085062688768?s=21

“Alors que nous oeuvrons ensemble à prévenir les conflits et à préserver la paix, l’Otan reste le fondement de notre défense collective et le forum essentiel pour les consultations et la prise de décision en matière de sécurité entre Alliés”, ajoutent les dirigeants des 29 Etats membres.

Au-delà des critiques du président américain qui l’a par le passé qualifiée d’”obsolète”, l’alliance est depuis quelques mois devenue la caisse de résonance des dissensions entre alliés, dont certains ont déploré l’absence de concertation au moment de l’offensive turque dans le Nord-Est syrien début octobre. 

#LondonBridge: deux morts et plusieurs blessés

Il y a eu deux morts et plusieurs blessés le 28 novembre à Londres lors d’une attaque à l’arme blanche au London Bridge, dans le centre de la capitale britannique. Le suspect a été tué par la police, il portait un engin explosif factice. L’attaque est traitée par les forces de l’ordre comme un acte terroriste.

Plusieurs personnes ont été blessées, dont certaines grièvement, dans une attaque à l’arme blanche, vendredi 29 novembre, sur le célèbre pont de Londres #LondonBridge, a annoncé la police.

Quelques heures après l’attaque, le chef de la lutte contre le terrorisme a fait savoir qu’il s’agissait d’un « acte terroriste ». Le suspect a été tué par balles par les forces de l’ordre et portait un engin explosif factice, a précisé la police.

Le Premier ministre Boris Johnson a indiqué sur Twitter être “tenu au courant de l’incident” qui a eu lieu à quelques jours d’un sommet de l’Otan réunissant à Londres mardi et mercredi de nombreux chefs d’Etat dont Donald Trump et Emmanuel Macron, et à moins de deux semaines des législatives du 12 décembre. Il a “remercié la police et les services de secours pour leur réaction immédiate”.

Tentative de meurtre au Tate Modern Gallery

Un adolescent (17) soupçonné d’avoir pourssé un enfant francais de six ans d’une plateforme d’observation du 10e étage du musée Tate Modern Gallery a été inculpé de tentative de meurtre, a annoncé la police de Londres. La comparution du suspect a débuté à 11 heures ce mardi (06/08/2019) devant le tribunal pour enfants de Bromley, dans le sud-est de Londres. Son nom n’a pas été dévoilé parce qu’il est mineur.

Le petit touriste Français (6) souffre de multiples fractures et d’hémorragie cérébrale. Après avoir été poussé dimanche (04/08/2019) après-midi, il était tombé sur un toit du cinquième étage du musée, puis avait été secouru et transporté par hélicoptère à l’hôpital.

L’enfant souffre de multiples fractures, notamment à la colonne vertébrale, et d’hémorragie cérébrale, a indiqué l’accusation lors de la première comparution de son agresseur présumé. Il a également subi des fractures aux jambes et au bras, a précisé le procureur, Sian Morgan.

“Relation spéciale” entre Washington et Londres

La Première ministre britannique Theresa May rappellera à Donald Trump les liens forts qui unissent les deux pays en offrant au président américain une copie de la charte de l’Atlantique de 1941, un document qui définit les bases de la paix après la Seconde guerre mondiale.

Donald et Melania Trump ont entamé une visite d’Etat de trois jours. Les questions politiques seront abordées, notamment celle de la “relation spéciale” entre Washington et Londres, au cours d’entretiens programmés avec Theresa May au 10 Downing Street.

La Première ministre marquera l’événement en offrant à Donald Trump une reproduction de la Charte de l’Atlantique, qui fut accrochée en temps de guerre au mur du Premier ministre Winston Churchill.

Le choix de Theresa May d’offrir cette reproduction souligne la volonté des Britanniques de nouer de nouvelles relations avec les Etats-Unis après le Brexit, alors que Londres quitte l’Union européenne et cherche à maintenir ses liens étroits avec Washington en concluant un nouvel accord commercial.

Mercredi, le 5 juin, veille du 75e anniversaire du débarquement de Normandie, Donald Trump et la reine seront à Portsmouth, dans le sud du pays, l’un des ports d’où est partie l’armada alliée. Le président américain se rendra ensuite brièvement en Irlande. Le 6 juin, il sera en Normandie pour les cérémonies du “Jour J”.

 

Assange contre l’espionage

Les avocats de Julian Assange, fondateur, rédacteur en chef et porte-parole de WikiLeaks, ont porté plainte contre un groupe d’Espagnols accusés d’avoir exercé un chantage sur lui, qui aurait été « espionné » dans l’ambassade d’Equateur à Londres où il était réfugié, selon une source au sein de son équipe d’avocat, qui a requis l’anonymat.

La plainte concerne aussi plusieurs employés de l’ambassade et du ministère équatorien des affaires étrangères « qui pourraient avoir une responsabilité » dans cette affaire, sur laquelle une enquête a été ouverte, a ajouté cette source.

Britannique d’origine soudanaise arrêté à Londres

L’homme arrêté après l’attaque à la voiture bélier commise à Londres est un citoyen britannique d’origine soudanaise, a confirmé la police britannique.

Selon une source d’un service européen de sécurité, il se nomme Salih Khater et était inconnu des services de sécurité avant l’attaque présumée contre des piétons devant le Parlement de Westminster.

Trois personnes ont été blessées dans l’incident mais leurs jours n’ont jamais été en danger.

Paris accueillera l’Autorité bancaire européenne

Le transfert de Londres à Paris de l’Autorité bancaire européenne (ABE) après le Brexit, constitue une reconnaissance de l’attractivité de la France, a déclaré lundi Emmanuel Macron.

La France, qui était notamment en concurrence avec l‘Irlande – Dublin et l‘Allemagne – Francfort, essaye de convaincre les banques installées à Londres de se développer à Paris en prévision de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

“Paris accueillera l’Autorité bancaire européenne! C’est la reconnaissance de l’attractivité et de l’engagement européen de la France. Heureux et fier pour notre pays”, a écrit le président français sur Twitter.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a quant à elle déclaré sur Twitter que “c‘est une victoire collective”.

“Elle démontre une nouvelle fois l’attractivité de notre métropole et de sa place financière”, a-t-elle souligné.

« Entrées précédentes