Archives des étiquettes : Liban

Beyrouth: Macron souhaite «enquête internationale»

Emmanuel Macron a souhaité jeudi le 6 aout une “enquête internationale et transparente” pour déterminer l’origine de l’explosion qui a dévasté Beyrouth mardi soir, faisant 145 morts et 5.000 blessés selon le dernier bilan disponible.

“Je n’ai aucune information en ma possession au-delà des informations publiques”, a déclaré le président français.

“C’est pourquoi il faut un enquête internationale, ouverte, transparente pour éviter que des choses soient cachées mais aussi que le doute ne s’installe.”

Les produits chimiques qui ont explosé mardi le 4 aout dans le port de Beyrouth y sont arrivés il y a sept ans à bord d’un cargo Rhosus de location en très mauvais état qui n’aurait jamais dû accoster dans la capitale libanaise, a déclaré le capitaine du navire.

Rhosus, opérant sous le drapeau moldave, appartenait à Igor Grechushkin, originaire de la Russie vivant à Chypre. Le navire transportant 2750 tonnes de salpêtre de Batoumi en Géorgie au Mozambique a fait une escale imprévue à Beyrouth en septembre 2013 en raison de problèmes à bord.

Image: réseaux sociaux

Beyrouth: l’aide française est en route

«Deux avions militaires – un A400M Atlas et un A330 Phénix – décollent aujourd’hui pour acheminer au Liban l’aide française : à bord, des personnels @Interieur_Gouv, @francediplo, @MinSoliSante, ainsi que plus de 20 tonnes de matériel pour soutenir les Libanais face à ce drame » a écrit Florence Parly, le Ministre des Armées.

Les autorités libanaises ont déclaré que les déflagrations, qui ont fait au moins plus de 100 morts et 3.700 blessés, étaient dues à l’explosion de 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium dans le port. L’ammonium entre dans la composition de certains engrais mais aussi d’explosifs.

https://twitter.com/le_parisien/status/1290883411494739968?s=21

Explosion apocalyptique frappé Beyrouth

Une énorme explosion a eu lieu ce mardi, le 4 aout, en fin d’après-midi à Beyrouth, la capitale du Liban. Les images laissent présager d’un lourd bilan humain.

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux ont montré une première explosion suivie d’une autre qui provoque le gigantesque nuage de fumée. Les déflagrations ont fait trembler les immeubles et brisé des vitres à des kilomètres à la ronde.

Selon des témoins, les déflagrations ont été entendues jusqu’à la ville côtière de Larnaca, à Chypre, distante d’un peu plus de 200 km des côtes libanaises.

Plus de deux heures après l’explosion, les flammes enveloppaient toujours le secteur. «Une fumée noire s’élève au-dessus du port de Beyrouth», indique notre correspondante sur place, Sunniva Rose. Selon elle, des hélicoptères tentent de collecter de l’eau afin d’éteindre l’incendie.

Cette double explosion intervient alors que le Liban est dans une situation d’extrême tension : miné par la corruption et les difficultés économiques, il traverse également une crise financière et de liquidités qui s’est aggravée ces dernières semaines.

Le pays est toujours en proie à de vives tensions liées aux conflits régionaux : la guerre en Syrie a poussé au Liban des centaines de milliers de réfugiés, les batailles entre l’Iran et l’Arabie saoudite continuent de structurer la vie politique libanaise.

Le pays compte par ailleurs des centaines de milliers de réfugiés palestiniens, qui vivent pour beaucoup dans des camps dans des conditions de précarité extrême.

Image: Twitter media

Le Drian: un déjeuner avec un diplomat contaminé

Un haut fonctionnaire libanais a déclaré le 24 juillet avoir appris sa contamination au coronavirus durant un déjeuner avec Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères en visite au Liban.

C’est en prévision d’un voyage au Danemark qu’Hadi Hachem a passé un test, a-t-il précisé par visioconférence à OTV, avant d’ajouter qu’il allait maintenant s’isoler chez lui jusqu’à lundi (27/07), avant de passer un autre test.

Après l’annonce de ce diagnostic, le ministre libanais des Affaires étrangères Nassif Hitti et son directeur des affaires politiques ont également passé des tests PCR, revenus négatifs, a déclaré une source au ministère de la Santé.

Le Liban a enregistré 3.258 infections et 43 décès dus au coronavirus depuis février.

“J’ai reçu un appel téléphonique de l’hôpital annonçant que le test était positif, alors naturellement j’ai quitté le déjeuner et j’en ai informé les personnes présentes”, a déclaré Hadi Hachem, chef du cabinet du ministre libanais des Affaires étrangères, à la chaîne télévisée locale OTV.

Le cabinet de Jean-Yves Le Drian, qui se trouvait en voyage au Liban pour demander aux autorités locales de mettre en place une réforme pour soutenir l’économie du pays en pleine crise, n’a pas souhaité commenter l’information pour le moment.

Paniers-repas écoresponsables

Limiter l’empreinte carbone du take-away, voilà le pari d’un service de livraison genevois qui mise sur le zéro déchets et sur la mobilité douce.

Food Swiss

L’inspiration m’est venue lors d’un échange universitaire au Liban, quand j’étais encore étudiant à la Haute Ecole de gestion de Genève. A cette période, j’ai été marqué par la qualité et la simplicité du service de livraison. Depuis, l’offre dans le canton de Genève s’est sensiblement agrandie, mais mon but est avant tout de créer une relation durable et familiale avec les utilisateurs de notre service», raconte le fondateur de L’Unique Livraison, Jules Charles, âgé de 26 ansve

Mont Liban: voyage gustatif au pays des cèdres #bruxelles #liban #cuisine

MontLiban

Idéalement situé entre la Place Stéphanie et la Place du Châtelain, le Mont Liban vous fait découvrir, depuis 15 ans, les saveurs raffinées libanaises. Le chef, également professeur à l’école hôtelière de Beyrouth, vous fait voyager au pays des cèdres à travers chaque plat.

Comme le véritable Mont Liban, connu également comme la « montagne-refuge », ce restaurant vous accueillera dans une ambiance sobre, chaleureuse et amicale.

L’équipe de brussels-star.com a eu la chance d’être reçue par maître Georges. Ce dernier nous a expliqué que la cuisine libanaise était en vogue et particulièrement prisée par les végétariens. Il précise également que la très grande variété qui caractérise la cuisine du Liban ne se retrouve pas dans n’importe quel restaurant.

Nous avons dégusté le traditionnel mezzé libanais. Il est au Liban ce que les tapas sont à l’Espagne. Un mezzé est, en fait, un assortiment de plats variés, servis froids ou chauds et posés tous en même temps sur la table.

Nous avons commencé avec les entrées froides, notamment le taboulé libanais, la purée de pois chiche, la purée d’aubergine, la viande crue accompagnée de la sauce à l’ail, la salade fatouche, le labné et la moussaka libanaise. Les plats sélectionnés constituent la base de la cuisine libanaise.

Ensuite, les entrées chaudes sont également une représentation de la grande diversité des spécialités libanaises, entre autres, les sambouseks, les falafels, les saucisses libanaises citronnée ainsi que le succulent plateau de grillade. Il s’agit d’une véritable farandole de saveurs.

Pour accompagner ce repas, pourquoi ne pas tester un des nombreux vins libanais? « Il y a des caves au Liban mieux équipée qu’à Bordeaux même » déclare M. Georges. La culture de la vigne est très ancienne au Liban. Les cépages y sont donc innombrables. Cependant, à notre époque, les principaux cépages utilisés pour les vins sont d’origine occidentale. Chaque année, les vins libanais accumulent les récompenses et confirment ainsi leur notoriété acquise au niveau national.

Après cette démonstration, le moins que l’on puisse dire c’est que la cuisine libanaise n’usurpe pas sa réputation!

 

Restaurant Mont Liban, rue de Livourne, 32 – 1000 Bruxelles, +32 2/537.71.31