Archives des étiquettes : LaRem

Affaire Griveaux: le bal des hypocrites

Piotr Pavlenski, l’artiste et activiste politique russe qui revendique la diffusion des vidéos et échanges à caractère sexuel ayant entraîné le retrait du candidat de La République en Marche (LaRem) pour la mairie de Paris, Benjamin Griveaux, a été interpellé le 15 février après-midi dans le cadre d’une autre affaire, a-t-on appris auprès du parquet de Paris.

L’interpellation est survenue dans le cadre d’une enquête ouverte pour des faits de violences volontaires avec arme commis dans la nuit du 31 décembre 2019 au 1er janvier 2020, a précisé cette source. Il a été placé en garde à vue.

Benjamin Griveaux, ancien porte-parole du gouvernement, a retiré sa candidature lendemain de la fête des amoureux Saint-Valentin pour les élections municipales afin de pas “exposer davantage” sa famille.

Il a déposé plainte en après-midi pour atteinte à l’intimité de la vie privée, précise le parquet de Paris, qui a mandaté la brigade de répression de la délinquance contre la personne pour l’enquête.

Loiseau sur la liste d’extrême droite

Nathalie Loiseau, la tête de liste de La république en marche (LaRem) aux européennes, a été la cible de l’opposition le 23 avril après des révélations selon lesquelles elle s’est engagée dans sa jeunesse aux côtés de militants d’extrême droite.

Il s’agissait des élections des délégués étudiants au conseil de direction et à la commission paritaire de l’établissement.

La candidate aux élections européennes, qui se présente comme un rempart contre Marine le Pen, chef de file du RN aux élections de mai prochain, a d’abord nié les faits avant de répondre qu’elle avait “complètement oublié cet épisode”.

L’ancienne ministre des Affaires européennes se serait présentée en 1984, le temps d’une élection, alors qu’elle était étudiante à Sciences-Po Paris, sous l’étiquette de l’UED, un syndicat issu du Groupe union défense (GUD), prônant l’union des droites, a révélé le 22 avril le site d’information Mediapart.

Parmi les sept autres candidats sur cette liste, figurait Christophe Bay, un haut fonctionnaire ayant contribué officieusement au programme de la candidate du Rassemblement national (RN) en 2017, précise Mediapart.