Archives des étiquettes : Jean-Yves Le Drian

Djihadiste français condamné à mort à Baghdad

Un Français et un Tunisien ont été condamnés à mort à Bagdad pour avoir rejoint les rangs de l’État islamique, a annoncé un procureur irakien.

Ce verdict porte à sept le nombre de ressortissants français condamnés à la peine capitale en Irak, a-t-il précisé, ajoutant que cinq autres en sont passibles et connaîtront probablement le même sort.

Ils ont tous été membres du même groupe terroriste. Il y a les mêmes preuves qui pour ceux qui ont été condamnés à la peine de mort, mais la décision revient au juge”, a déclaré le procureur de Baghdad.

Le ministre français des Affaires étrangères a assuré  que Paris faisait le nécessaire pour éviter la peine capitale à ses ressortissants.

Il est clair que, pour nos ressortissants pour lesquels la peine de mort sera prononcée, nous demanderons à ce qu’elle soit commuée en prison à perpétuité (…)”, a confirmé mardi le président Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse.

Bouteflika: « page importante de l’histoire de l’Algérie »

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a démissionné de ses fonctions le 2 avril, sous la pression de la rue, après avoir passé 20 ans à la tête du pays.

J’ai pris cette décision afin de mettre fin aux querelles actuelles”, déclare-t-il dans une lettre,  quelques heures après la remise en cause par l’armée algérienne de l’autorité de la présidence.

J’ai pris les mesures appropriées, dans l’exercice de mes prérogatives constitutionnelles, pour les besoins de la continuité de l’Etat et du fonctionnement normal de ses institutions durant la période de transition”, ajoute-t-il.

Dans un communiqué diffusé par le Quai d’Orsay, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, évoque “une page importante de l’histoire de l’Algérie qui se tourne”.

“Nous sommes confiants dans la capacité de tous les Algériens à poursuivre cette transition démocratique dans un esprit de calme et de responsabilité”, poursuit-il.

Le président de la chambre haute du parlement, Abdelkader Bensalah, doit assurer désormais l’intérim de la présidence de l’Etat pendant une durée de 90 jours, jusqu’à la tenue d’élections.

 

 

L’accord sur le nucléaire iranien « n’est pas mort »

L’accord sur le nucléaire iranien « n’est pas mort » en dépit de sa dénonciation par les Etats-Unis, a déclaré mercredi (09/05/2018) le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, qui a annoncé des contacts prochains des Européens avec la République islamique dans l’espoir de le sauver.

Interrogé sur RTL, il a indiqué que le président Emmanuel Macron devait avoir un entretien avec son homologue iranien Hassan Rohani dans l’après-midi et que les chefs de la diplomatie de France, d’Allemagne et du Royaume-Uni rencontreraient lundi des représentants iraniens.

Non, cet accord n’est pas mort”, a-t-il dit en soulignant que les inspections de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) depuis 2015 avaient montré que l’Iran respectait ses engagements.

“Nous voulons rester dans cet accord, faire en sorte aussi que l’Iran y reste, que l’Iran fasse preuve de retenue”, a ajouté le ministre. “Il faut que les Iraniens poursuivent cette détermination à rester dans l’accord en échange d’avantages économiques que les Européens vont essayer de préserver (…)C’est l’intérêt de l’Iran”.

Sur ce dernier point, Jean-Yves Le Drian a indiqué que le gouvernement réunirait dans ‘les jours qui viennent”, les entreprises françaises qui ont signé des contrats avec l’Iran “pour essayer au maximum de les préserver” des sanctions que les Etats-Unis vont rétablir.

AFP photographe Shah Marai à été tué à Kaboul

Il avait commencé au sein de l’AFP en 1996. A l’époque, il était alors chauffeur-fixeur. Puis, peu à peu, il était parvenu à se faire une place au sein de la prestigieuse agence de presse, devenant photographe puis chef du service photo à Kaboul. Shah Marai, père de six enfants, a été tué lundi (30/04/2018) lors d’un double attentat-suicide à Kaboul.

« Nous sommes dévastés par la mort de notre photographe Shah Marai, qui témoignait depuis 15 ans de la tragédie qui frappe son pays. La direction de l’AFP salue le courage, le professionnalisme et la générosité de ce journaliste qui avait couvert des dizaines d’attentats avant d’être lui-même victime de la barbarie », a témoigné Michèle Léridon, directrice de l’Information de l’AFP, dans un tweet de l’AFP.

Shah Marai, chef photographe du bureau de l’AFP à Kaboul, a été tué dans un double attentat-suicide lundi  (30/04/2018) à Kaboul.

La lutte contre le financement du terrorisme

Emmanuel Macron a salué  la naissance d’une “coalition de Paris” sur le financement de l’Etat islamique (Daesh) et d’Al Qaïda, à l’issue d’une conférence rassemblant plus de 70 pays et une vingtaine d’organisations internationales.

Les participants se sont engagés à renforcer leur contribution à cette lutte, avec comme priorités : améliorer le partage d’informations, lutter contre les transactions financières anonymes, accroître la transparence des fonds versés aux ONG et oeuvres caritatives, prévenir le risque de détournement des nouveaux instruments financiers et soutenir les mécanismes internationaux de contrôle.

« Il y a dans la salle des pays qui ne pensent pas la même chose, qui n’ont pas les mêmes sensibilités, dont les intérêts géopolitiques ne sont pas les mêmes, qui se sont souvent divisés, qui ont parfois financé des groupes opposés », a souligné Emmanuel Macron, au siège de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

 

Le Drian réclame un accès immédiat de l’OIAC à Douma

Le ministre français des Affaires étrangères a exhorté vendredi (20/04/2018) la Russie et la Syrie à accorder un accès “complet” et “immédiat” à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) pour la laisser mener son enquête sur le site de l’attaque chimique présumée du 7 avril à Douma.

Le travail de la mission de l’OIAC dans la ville syrienne de Douma a été reporté à cause d’un échange de tirs survenu dans cette ville, relate mercredi (18/04/2018) l’agence Reuters.

“A cette heure, les enquêteurs de l’OIAC n’ont toujours pas accès au site de l’attaque chimique de Douma”, déclare Jean-Yves Le Drian dans un communiqué. “Or, la mission de l’OIAC a pour mission d’établir si une attaque chimique a bien eu lieu et de dire quelle est la nature de l’agent chimique utilisé.”

“Cette obstruction nuit évidemment à la qualité de l’enquête. Il est vraisemblable que cette attitude vise à faire disparaître les preuves et les éléments matériels liés à l’attaque chimique sur le site même où elle s’est produite.”

Il réclame “un accès complet, immédiat et sans entrave” pour les enquêteurs de l’OIAC.

Le groupe extrémiste Jaysh al-Islam a accusé les forces gouvernementales syriennes d’avoir eu recours le 7 avril 2018 à des armes chimiques contre un hôpital de Douma, dans la Ghouta orientale. Les États-Unis se sont alignés sur ces accusations. Le lendemain, la diplomatie russe a qualifié d’«intox» ces informations.

 

 

#Barcelone: huit Français grièvement blessés

Vingt-huit Français ont été blessés dont huit grièvement dans la double attaque qui a frappé la Catalogne, selon un bilan donné par le ministre français des Affaires étrangères, en déplacement à Barcelone.

« Vingt-huit Français ont été blessés au cours de cet événement, 18 sont hospitalisés et, sur les 18 hospitalisés, huit sont dans un état grave, dont quatre enfants », a déclaré le ministre français, Jean-Yves Le Drian, venu rencontrer des victimes et des représentants du gouvernement espagnol.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête sur les deux attaques, celle de jeudi (17.08.2017) à Barcelone et une autre dans la nuit  de jeudi à vendredi (18.08.2017) à Cambrils, qui on fait au total 14 morts et plus de 100 blessés, dont de nombreux touristes.

Cette enquête, habituelle dès qu’il y a des victimes françaises, est confiée à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et à la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), a précisé le parquet.

Il faut prendre ce bilan avec « quelques précautions » car toutes les dépouilles n’ont pas encore été identifiées par les autorités espagnoles mais, a-t-il précisé, « tout nous laisse penser que ce chiffre sera définitif et qu’il n’y a pas de mort français à déplorer ».

Des médecins français sont arrivés pour fournir un soutien psychologique et assister les familles des victimes, a également fait savoir Jean-Yves Le Drian.

L’organisation Etat islamique, qui a commandité et inspiré des attaques en France au cours des deux dernières années, a revendiqué l’attentat à la fourgonnette sur la célèbre avenue de Las Ramblas de Barcelone, où 13 personnes ont été tuées et plus que 100 ont été blessés.