Archives des étiquettes : Imam

IMAM HASSAN IQUIOUSSEN RECHERCHÉ

Il est introuvable depuis la validation du mandat de son expulsion du territoire français vers le Maroc.
Hassan Iquioussen fait désormais l’objet d’un mandat d’arrêt européen, selon nos informations. L’imam, accusé par l’exécutif de tenir des prêches « contraires aux valeurs de la République » et dont le Conseil d’État a validé l’expulsion vers le Maroc, est considéré comme étant en fuite.

Les policiers se sont rendus ce mardi à son domicile de Lourches, près de Valenciennes, perquisitionner le logement, interpeller le prédicateur, le placer en rétention avant de l’envoyer au Maroc, le pays de ses parents et dont il possède la nationalité. Sauf que Hassan Iquioussen demeure introuvable. Selon une source proche du dossier, il pourrait avoir trouvé refuge en Belgique voisine.

Ce mandat intervient alors que l’homme était dans le viseur des autorités depuis plusieurs semaines: il était par ailleurs fiché S depuis 18 mois. Sa disparition apparaît comme un caillou dans la chaussure de l’exécutif, notamment du ministre de l’Intérieur.

La décision de l’expulsion d’Hassan Iquioussen confortait la volonté du gouvernement qui lui reproche des prêches « contraires aux valeurs de la République », « aux principes de la laïcité et de l’égalité hommes-femmes » et « antisémites ». L’imam du Nord est ainsi devenu le symbole de la volonté de l’État de combattre les discours « séparatistes » islamistes – Gérald Darmanin avait annoncé son souhait de l’expulser dès le 28 juillet.

Naturalisation d’imam suisse refusée

Privé de sa naturalisation, débouté par le Ministère public de la Confédération et le Tribunal pénal fédéral, l’imam de Viganello Samir Radouan a convoqué les médias pour donner sa version des faits. A la suite d’une fuite dans le journal italien « Libero », violant un embargo sur la décision du Tribunal pénal fédéral (TPF) de rejeter sa plainte, Samir Radouan Jelassi se défend. Il se dit victime d’un acharnement judiciaire et de la vengeance des services secrets suisses.

Selon la presse tessinoise, en mai 2014, Samir Radouan Jelassi obtenait la nationalité suisse à Lugano. Quatre ans plus tard, en septembre 2018, le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) annulait sa naturalisation sur la base d’un préavis négatif du Service de renseignement de la Confédération (SRC), qui surveillait depuis un moment la mosquée de la Via Boscioro, craignant qu’elle ne devienne un lieu de radicalisation. A ce jour, ces soupçons n’ont pas été prouvés et n’ont abouti à aucune poursuite pénale.