Archives des étiquettes : gouvernement

Gouvernement de Jean Castex

Plusieurs “poids lourds” de l’équipe d’Edouard Philippe sont maintenus à leur poste, tel Bruno Le Maire à la tête du ministère de l’Economie, des Finances et – nouveauté – de la Relance. Jean-Michel Blanquer reste chargé de l’Education nationale, Jean-Yves Le Drian est reconduit aux Affaires étrangères et Florence Parly conserve le portefeuille des Armées.

La promotion de Gérald Darmanin au ministère de l’Intérieur et l’arrivée de l’avocat Eric Dupond-Moretti à la Justice figurent au nombre des nouveautés du gouvernement du Premier ministre Jean Castex, dévoilé le 6 juillet.

Trois jours après la nomination du nouveau chef du gouvernement, le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, a égrené sur le perron de l’Elysée une liste paritaire de 30 noms : 16 ministres et 14 ministres délégués appelés à tracer le “nouveau chemin” promis par Emmanuel Macron pour relancer le pays après la crise historique du coronavirus, un oeil sur l’élection présidentielle de 2022.

Les équilibres politiques sont préservés dans cette équipe plus remaniée que bouleversée, où l’on compte quelques départs – Nicole Belloubet, Christophe Castaner, Sibeth Ndiaye. Un jeu de chaises musicales, aussi, telle l’arrivée de Barbara Pompili à la Transition écologique en remplacement d’Elisabeth Borne, elle-même nommée ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle.

Nommée à la Transition écologique en troisième position dans l’ordre protocolaire, l’ancienne militante des Verts Barbara Pompili aura pour mission de négocier le virage environnemental réclamé par une partie des Français lors des élections municipales.

La plus grande surprise de ce remaniement est sans doute l’arrivée au gouvernement d’Eric Dupond-Moretti.

Avocat pénaliste spécialiste des causes difficiles, dont les Français connaissent le visage et la voix via les médias et des prises de position parfois détonantes.

Ce véritable ténor du barreau incarnera le visage de la Justice, en complément de l’action de Gérald Darmanin à l’Intérieur. Un domaine sécuritaire cher au “gaulliste social” autoproclamé qu’est Jean Castex, qui a rendu visite dimanche soir à un commissariat en Seine-Saint-Denis.

Gilets Jaunes déplorent réaction du gouvernement

Les Gilets jaunes ont de nouveau manifesté le 5 décembre, samedi, le huitième d’affilée, à Paris et en province, estimant que leurs revendications n’ont pas été prises en compte par le pouvoir.

Dans la capitale, la préfecture de police a reçu deux déclarations officielles, la première pour un rassemblement sur l’avenue des Champs-Elysées suivi d’un déplacement vers la place de la Bourse, la seconde pour un cheminement au départ de l’Hôtel de ville en direction de l’Assemblée nationale.

Le différents cortèges ont convergé dans l’après-midi vers le Palais-Bourbon. Quelques heurts entre des manifestants et les forces de l’ordre ont éclaté non loin du musée d’Orsay.

Pour la première fois, une ébauche de service d’ordre interne accompagnait les différents défilés de ce mouvement sans leader désigné dont les actions s’organisent essentiellement via les réseaux sociaux.

Dès samedi matin, des centaines de personnes se sont rassemblées dans le quartier des Champs-Elysées avant de prendre la direction du centre de la capitale, drapeaux français en main et gilets fluorescents sur le dos.

 

Macron « assume totalement »

Emmanuel Macron a déclaré lors du conseil des ministres, qu’il “assumait totalement” le temps pris pour former un nouveau gouvernement et a démenti toute contestation de sa ligne politique au sein de la majorité ou du gouvernement.

Une semaine après le départ du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, le chef de l’Etat a rappelé qu’il n’y avait “pas de contestation de la ligne politique au sein de majorité parlementaire ou du gouvernement”, a dit le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.

Gouvernement espagnol socialiste et féminin

Le nouveau gouvernement espagnol, dirigé par le socialiste Pedro Sanchez, 46 ans, après la chute du conservateur Mariano Rajoy, a prêté jeudi 7 juin devant le roi Felipe VI. Avec onze femmes et six hommes, dont un astronaute au ministère des sciences, c’est l’exécutif le plus féminin que l’Espagne ait jamais connu.

C’est aussi le plus minoritaire depuis le rétablissement de la démocratie. Le Parti socialiste ne dispose que de 84 députés sur 350 et dépendra donc de la marge de manœuvre que voudront bien lui laisser le parti de gauche radicale Podemos, les nationalistes basques et les indépendantistes catalans, qui ont soutenu la motion de censure contre M. Rajoy.

Aux Affaires étrangères arrive un europhile enthousiaste, l’ex-président du Parlement européen Josep Borrell. Il avait déjà été ministre dans les gouvernements de Felipe González (1982-1996) et s’était engagé récemment contre le processus indépendantiste de sa région d’origine, la Catalogne.

Saga RER : Michel reprend les commandes. #brabantwallon #sncb #nmbs #begov

charles michel

Le cabinet du Premier ministre Charles Michel a assuré la mise en oeuvre complète du RER. Cela signifie qu’aucune ligne ne devrait être sacrifiée, à l’inverse de ce qui avait été annoncé la semaine passée.

Les 4 voies font partie de l’accord de gouvernement, la promesse devrait donc être tenue. Cette réaction de Charles Michel est arrivée une semaine après que la Ministre de la Mobilité Jacqueline Galand (MR) ait annoncé que la mise en oeuvre complète des 4 voies du RER ne faisait plus partie des priorités du gouvernement.

Shervin Labani