Archives des étiquettes : glyphosate

L’UE est divisé sur l’interdication de glyphosate

La Commission européenne a dit qu’elle soumettrait à nouveau cette proposition au vote le mois prochain. Les inquiétudes sur le glyphosate, l’un des composants essentiels l’herbicide Roundup de Monsanto, ont donné lieu à l‘ouverture d‘enquêtes aux Etats-Unis et déclenché un débat d’experts en Europe après des conclusions contradictoires.

Quatorze pays, comme les Pays-Bas et le Royaume-Unis, se sont rangés à l’avis de la Commission, un nombre insuffisant face à l‘opposition de neuf pays, dont la France et la Belgique, qui ont voté contre et aux réticences des autres, notamment de l’Allemagne, qui se sont abstenus.

Pour être validée, la proposition de la Commission devait recueillir le soutien de 16 des 28 Etats membres, représentant au moins 65% de la population de l‘UE.

La France milite pour une reconduction de trois ans, selon son ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot.

La licence actuelle d’utilisation du glyphosate expire le 15 décembre. Faute d’accord entre les gouvernements, la Commission européenne sera amenée à se prononcer.

Encore quatre ans avec glyphosate?

Favorable à un renouvellement pour trois ans de l’autorisation du glyphosate, la France est prête à accepter une durée de quatre ans pour permettre un consensus européen, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement.

Christophe Castaner a précisé lors du compte rendu du conseil des ministres que cette durée de quatre ans semblait désormais être celle visée par la Commission européenne pour sortir les discussions de l‘impasse.

La licence d’utilisation de cet herbicide de Monsanto, très utilisé dans l’agriculture et le jardinage et jugé cancérigène par ses adversaires, expire à la fin de l’année. Cette situation a engendré, notamment en France, des tensions entre ministères de l‘Agriculture et de l’Ecologie.

Mercredi, les Etats européens ont une nouvelle fois reporté leur décision sur le renouvellement de la licence.

Une nouvelle réunion du comité des Vingt-Huit chargé de se prononcer aura lieu à une date ultérieure qui n’a pas été précisée par la Commission.

L’exécutif européen avait proposé d’autoriser à nouveau le glyphosate pour dix ans, avant de proposer cinq à sept ans et désormais, selon Christophe Castaner, quatre ans.

Pour être validée, la proposition de la Commission doit recueillir le soutien de 16 des 28 Etats membres, représentant au moins 65% de la population de l‘UE.

Dans une résolution non contraignante adoptée mardi, le Parlement européen s‘est prononcé pour un renouvellement de l’autorisation de l’herbicide pour cinq ans.

Europarl contre le glyphosate

Les députés de la commission de l’environnement de Parlement européen plaident pour l’interdiction complète des herbicides à base de glyphosate à partir du 15 décembre 2020, et pour des restrictions immédiates.

La commission de l’environnement et de la santé publique s’oppose à la proposition de la Commission européenne visant à renouveler l’autorisation de l’herbicide controversé pour une durée de dix ans. Les députés affirment que l’UE devrait planifier une suppression progressive de cette substance et commencer par l’interdire pour tout usage domestique, puis dans l’agriculture, alors que des substances biologiques alternatives (‘‘systèmes intégrés de lutte contre les organismes nuisibles’’) sont suffisantes pour les opérations nécessaires de désherbage.

Le glyphosate devrait être totalement interdit dans l’UE d’ici au 15 décembre 2020, même si des étapes intermédiaires sont nécessaires, précisent les députés.

  • Interdiction dans un premier temps de l’usage domestique de l’herbicide, puis de l’usage agricole fin 2020
  • Les études d’évaluation des risques devraient être rendues publiques
  • Les États membres de l’UE se prononceront sur le renouvellement de l’autorisation du glyphosate le 25 octobre

Le plan de sortie du glyphosate

Le gouvernement français a annoncé lundi qu’il souhaitait “un plan de sortie du glyphosate” qui lui permettrait de parvenir à une interdiction en France de cet herbicide controversé que les agriculteurs veulent pouvoir continuer à utiliser.

La Commission européenne a fait connaître son souhait de prolonger l’autorisation ce produit présent notamment dans le Roundup, un désherbant du groupe américain Monsanto, dans les pays de l’UE pour une nouvelle période de dix ans.

La France a annoncé cet été qu‘elle voterait contre cette proposition, conformément à un engagement d‘Emmanuel Macron.

“C‘est une durée trop longue, compte tenu des incertitudes qui subsistent sur ce produit”, indique le Premier ministre Edouard Philippe dans un communiqué.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Stéphane Travert a déclaré vendredi sur RTL que la France, tout en ayant dit qu’elle était contre une prolongation de dix ans, était prête à transiger sur “un délai plus court de cinq à sept ans”.

Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a expliqué lundi sur BFM TV que l‘ambition était d‘interdire le glyphosate d‘ici la fin du quinquennat, à la mi-2022.

Mais dans l‘entourage du gouvernement, on indique lundi matin que la France ne souhaite pas fixer de date, évoquant “une période de transition raisonnable”. Fixer un délai précis, “c‘est mettre la charrue avant les boeufs”, souligne-t-on.

“Le gouvernement réaffirme son engagement d’obtenir avant la fin du quinquennat des progrès significatifs vers l’interdiction de l’usage des substances dangereuses et vers une agriculture moins dépendante aux pesticides”, ajoute le gouvernement.

Les agriculteurs pour le glyphosate

Environ 300 agriculteurs se sont rassemblés vendredi matin sur les Champs-Elysées à Paris pour protester contre la volonté du ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, d‘interdire le glyphosate, un herbicide, conformément à un engagement de campagne d’Emmanuel Macron.

Les agriculteurs, rassemblés à l’angle des Champs-Elysées et de l’avenue de Marigny à l’appel de la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FNSEA) et de jeunes agriculteurs, ont déversé sur la chaussée de la paille, sur laquelle, vêtus de noir, ils se sont allongés.

“Macron tue les agriculteurs”, a-t-on notamment pu lire sur une pancarte.

Une délégation de six représentants de la FNSEA et de jeunes agriculteurs ont été reçus pendant une petite heure par la conseillère agriculture d’Emmanuel Macron, Audrey Bourolleau.

“Ils ont fait part de leur inquiétude concernant le calendrier de sortie des pesticides, qui est un engagement de campagne du président”, a-t-on indiqué à l‘Elysée.

“La position reste la même, l’engagement de campagne demeure mais ça se fera avec méthode et dialogue, ça ne se fera pas du jour au lendemain”.