Archives des étiquettes : Giuseppe Conte

L’UE débat sur la Chine

« Le temps de la naïveté européenne » dans les relations avec la Chine est révolu, a déclaré Emmanuel Macron.

Le sommet européen, bouleversé une fois encore par le processus du Brexit, a permis un long débat sur la Chine, mais n’a pas abouti à une conclusion formelle.

L’objectif affiché de présenter un front uni sur la Chine a été compliqué par la visite que le président chinois Xi Jinping effectue en parallèle en Italie, où le gouvernement Ligue-Mouvement 5 Etoiles (M5S) devrait signer un accord arrimant l’Italie au projet chinois des Nouvelles routes de la soie (“Belt and Road”).

 

L’Italie réclame l’aide de l’UE

L’Italie a bloqué jeudi l’adoption de déclarations communes sur le commerce et la défense au sommet européen de Bruxelles afin de faire pression sur les autres pays pour qu’ils s’alignent sur ses positions sur l’immigration, ont dit des diplomates européens.

Le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, a empêché l’adoption de ces déclarations communes, qui critiquaient notamment les droits de douane américains et approuvaient des mesures de rétorsion, en soulignant qu’il réclamait d’abord un compromis sur l’ensemble des sujets au menu de ce sommet, notamment sur l’immigration.

Cette attitude inhabituelle de la part d’un chef de gouvernement a été critiquée par d’autres pays. “Certains dirigeants ont été surpris”, a dit un diplomate européen.

L’Italie réclame l’aide de ses partenaires européens pour l’accueil des migrants traversant la Méditerranée.

“Comme un pays membre a réservé sa position sur l’ensemble des conclusions, aucune conclusion n’a été adoptée à ce stade”, a dit un porte-parole du président du Conseil, Donald Tusk, dans un communiqué.

France et l’Italie pour l’union européen bancaire

La France et l’Italie souhaitent qu’une décision soit prise au conseil européen de juin pour finaliser l’union bancaire de la zone euro grâce à un mécanisme de garantie collective et défendre l’introduction d’un budget de la zone.

“Notre volonté (est) de finaliser l’union bancaire, de mettre en place ce mécanisme commun de solidarité et de protection, common backstop (fonds de soutien en cas de problème bancaire-NDLR), nous devons le finaliser, nous devons prendre une décision au prochain conseil”, a déclaré Emmanuel Macron à l’issue d’un déjeuner organisé à l’Elysée avec le dirigeant italien.

“Nous devons finaliser ce mécanisme, ses modalités techniques mais là-dessus nous avons une communauté de vue extrêmement forte” entre la France et l’Italie, a ajouté Emmanuel Macron.

Le président du Conseil italien a confirmé cette “convergence” de vues: “L’Italie est en faveur d’un développement du partage des risques”, a-t-il ajouté.

 

 

Italie dans la crise politique

Le refus du président Sergio Mattarella de nommer l’eurosceptique Paolo Savona au ministère de l’Économie provoque une crise politique ouverte. Le climat politique s’était chargé de lourdes tensions. « Je suis vraiment en colère », avait twitté Matteo Salvini, approuvé par des milliers de « like ». « C’est une folie que Savona ne soit pas accepté parce qu’il serait un ennemi d’Angela Merkel. Nous avons suffisamment fait de pas en arrière. Nous n’en ferons pas un de plus. »

Le dirigeant du M5S, Luigi Di Maio, a jugé « incompréhensible » ce refus du chef de l’Etat. « Alors disons-le clairement qu’il est inutile d’aller voter, puisque les gouvernements ce sont les agences de notation, les lobbies financier et bancaire qui les font. Toujours les mêmes », a-t-il lancé dans un message vidéo, posté sur sa page Facebook.

Giuseppe Conte renonce à devenir Premier ministre et l’Italie s’enfonce dans la crise politique.