Archives des étiquettes : Gilets jaunes

Gilets jaunes Acte XXII

De manifestations des Gilets jaunes fait figure de test avant les annonces d’Emmanuel Macron en réponse à ce mouvement parti en novembre 2018 d’une contestation des taxes sur le carburant et marqué par des dérapages violents.

A Toulouse, point de fixation de cette journée de mobilisation en province, des incidents ont opposé depuis la mi-journée des manifestants, auxquels se sont mêlés des militants extrémistes “black blocks”, aux forces de l’ordre.

Les Gilets jaunes ont fait de Toulouse le point de ralliement principal de cette 22e journée (#ActeXXII) en province, avec des appels, sur les réseaux sociaux et les murs de la ville, à reprendre la place du Capitole, où se trouve la mairie.

Lors du 21e samedi de manifestations, le 6 avril, la mobilisation a été la plus faible depuis le début du mouvement, avec 22.300 participants recensés en France par le ministère de l’Intérieur, dont 3.500 à Paris.

A Paris, où le préfet de police a de nouveau interdit tout rassemblement de personnes se revendiquant des Gilets jaunes sur l’avenue des Champs-Elysées et dans un périmètre incluant la présidence de la République et l’Assemblée nationale, deux manifestations et trois rassemblements ont été déclarés.

Des manifestants ont commencé à converger en fin de matinée vers les points de départ des cortèges déclarés, dans le XVIIe arrondissement et le quartier de la place de la Nation (XIIe).

Comme à Paris, les rassemblements de Gilets jaunes ont été interdits dans les points sensibles de grandes villes de province, comme le centre-ville de Lille (Nord) ou la place du Capitole à Toulouse (Haute-Garonne).

 

Gilets jaunes Acte XXI

La mobilisation des Gilets jaunes a marqué le pas au XXI samedi consécutif de manifestations, avec 22.300 participants recensés en France par le ministère de l’Intérieur, soit le total le plus faible depuis le début de ce mouvement inédit.

Aucun incident majeur n’est venu perturber ce nouvel épisode, qui précède la restitution du “grand débat” conçu par le gouvernement comme une réponse au malaise social.

Dans la capitale, les 3.500  Gilets jaunes dénombrés ont suivi deux parcours distincts, l’un allant du sud au nord et l’autre d’est en ouest – de la place de la République à la Défense – en contournant les Champs-Elysées, interdits aux manifestants depuis l’éruption de violence du 16 mars.

A quelques brefs moments de tensions près, ces manifestations se sont déroulées dans le calme, comme en atteste le nombre d’interpellations, largement inférieur à ceux relevés lors des samedis de violences du mois de décembre.

 

Gilets Jaunes Acte XX

Des milliers de personnes ont défilé dans plusieurs villes de France – Paris, Bordeaux et Avignon notamment – en action des Gilets jaunes pour laquelle les autorités craignent de nouveaux débordements.

A 14:00, le ministère de l’Intérieur comptabilisait 5.600 manifestants dans toute la France, dont 1.800 à Paris où deux cortèges avaient été autorisés par les autorités.

La préfecture de police de la capitale a signalé à 17:00 un total de 32 interpellations, 21 verbalisations sur le périmètre interdit et près de 12.000 contrôles préventifs.

Les manifestants sont partis du quartier de la gare de l’Est ainsi que de la place du Châtelet, où un pique-nique géant a été organisé pour dénoncer le mal-logement. Ils ont ensuite marché dans le calme jusqu’au Trocadéro, face à la Tour Eiffel.

Macron souhaite « sagesse » à la niçoise blessée

Emmanuel Macron souhaite un prompt rétablissement « et peut-être une forme de sagesse » à la septuagénaire blessée à la tête lors d’un rassemblement de « Gilets jaunes » dans le centre ville de Nice, dans un entretien accordé à Nice Matin.

“Je souhaite d’abord qu’elle se rétablisse au plus vite et qu’elle sorte rapidement de l’hôpital, et je souhaite la quiétude à sa famille. Mais pour avoir la quiétude, il faut avoir un comportement responsable”,  s’exprime le chef de l’Etat.

Je pense que quand on est fragile, qu’on peut se faire bousculer, on ne se rend pas dans des lieux qui sont définis comme interdits et on ne se met pas dans des situations comme celles-ci”, ajoute-t-il.

“Cette dame n’a pas été en contact avec les forces de l’ordre”, poursuit-il, avant de conclure : “Je lui souhaite un prompt rétablissement et peut-être une forme de sagesse.”

Une enquête a été ouverte par le parquet de Nice à la suite des blessures de la militante associative Geneviève Legay, âgée de 73 ans, qui a chuté au moment où les forces de l’ordre chargeaient pour disperser les manifestants sur la place Garibaldi, une zone interdite aux manifestants.

« Attac France condamne la répression des rassemblements pacifiques qui ont eu lieu ce samedi et s’indigne de la grave restriction des libertés publiques actuellement en cours en France. Ce n’est pas par la répression et les violences policières qu’Emmanuel Macron répondra à la légitime demande de justice sociale qui s’exprime partout dans le pays.

Attac France exige que toute la lumière soit faite et que les responsabilités de ces actes de violence à l’encontre de Geneviève Legay soient clairement établies.

Attac France apporte tout son soutien à Geneviève et à ses proches. »

 

Blessure d’une manifestante septuagénaire à Nice

Une enquête a été ouverte par le parquet de Nice à la suite des blessures à la tête subies par une septuagénaire lors d’un rassemblement de Gilets jaunes dans le centre ville, a-t-on appris dimanche auprès du procureur de la République Jean-Michel Prêtre.

La militante associative, âgée de 73 ans, a chuté « et s’est cognée contre un pylône fixe », a-t-il précisé. L’incident s’est produit au moment où les forces de l’ordre chargeaient pour disperser les manifestants sur la place Garibaldi, une zone interdite aux manifestants, selon plusieurs témoins.

Le procureur a indiqué que la victime, Geneviève Legay, une porte-parole du mouvement altermondialiste Attac pour les Alpes-Maritimes, avait été prise en charge par les pompiers “pour une urgence relative”. Il a précisé qu’à son arrivée à l’hôpital, “le pronostic vital a été qualifié de réservé”. 

« Sur 61 gardes à vue à Nice ville, 21 ont été levées samedi en début de soirée”, a indiqué Jean-Michel Prêtre. “Nous examinons les réponses à donner aux autres pour des faits qui vont du simple refus de partir après sommation à des violences.

L’avocat de la militante, Arié Alimi, a annoncé qu’une plainte serait déposée pour “violences volontaires avec armes en réunion par personnes dépositaires de l’autorité publique sur personnes vulnérables”.

Interrogée sur ces incidents, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a souligné que la justice était saisie.

“Je trouve tout de même curieux que, lorsqu’une manifestation est interdite, comme cela était le cas à Nice, quelqu’un aille absolument avec la volonté de manifester à cet endroit-là”, a-t-elle dit sur BFMTV.

 

 

Mélenchon appelle à Sentinelle « ne pas tirer »

Jean-Luc Mélenchon a exhorté l’armée à  « ne pas tirer » sur les manifestants et la population à se mobiliser en masse aux côtés des Gilets jaunes pour faire pièce à la violence, dans un appel aux accents dramatiques des assurances de l’exécutif et de l’état-major.

A la veille de la XIX journée de mobilisation des Gilets jaunes à Paris et en province, le chef de file de La France insoumise, après avoir demandé au Premier ministre de venir s’expliquer à l’Assemblée, a renouvelé ses critiques quant au déploiement de soldats du dispositif antiterroriste Sentinelle en appui des opérations de maintien de l’ordre et invité à « une désescalade« .

« Nous voulons dire à nos militaires que notre confiance en eux est totale et nous leur demandons conformément au droit qui leur est reconnu et au devoir qui leur est imposé de n’accomplir aucun acte contraire aux coutumes de la guerre et aux conventions internationales« , a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

« Que quand bien même ils en recevraient l’ordre, ils n’y obéissent pas, qu’ils ne tirent pas », a-t-il ajouté.

Gilets Jaunes: €200 millions des dégâts

Le coût cumulé des dégâts  assurés  depuis le début du mouvement des Gilets jaunes s’élève à environ €200 millions, en incluant les dégradations commises samedi dernier, a déclaré le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire.

J’estime désormais, après les événements de samedi, en liaison avec la Fédération française de l’assurance (FFA), ce coût global des sinistres à €200 millions et non plus €170 millions”, a déclaré Bruno Le Maire lors d’une audition par les commissions des Lois et des Affaires économiques du Sénat.

La précédente estimation de la FFA, fournie  par le ministre et qui portait sur les 10.000 déclarations de sinistres enregistrées depuis le 17 novembre  2018 avant les violences ayant émaillé l’Acte XVIII” de samedi dernier, s’établissait à €170 millions d’euros.

 

#ActeXVIII: Marche pour le climat

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont participé le 16 mars à la ‘marche du siècle‘, à Paris et ailleurs en France, à l’appel de nombreuses associations pour réclamer des « changements immédiats » en faveur du climat.

La manifestation à Paris à laquelle se sont mêlés de nombreux Gilets jaunes, s’est déroulée dans une atmosphère bon enfant sur toute la longueur du parcours, qui a abouti à la place de la République en fin d’après-midi.

Les organisateurs ont dénombré 107.000 personnes dans la capitale. La préfecture de police en a compté 36.000.

Les manifestants étaient également plusieurs milliers à Marseille, Lyon ou Bordeaux.

Macron écourte son séjour au ski

L’Elysée a indiqué samedi soir qu’Emmanuel Macron écourte son séjour au ski à La Mongie (Hautes-Pyrénées) et rentre à Paris après les nouvelles violences dans la capitale durant la 18ème mobilisation des Gilets Jaunes.

Le couple présidentiel s’est retrouvé là alors qu’Emmanuel Macron était de retour d’un voyage officiel au Kenya. Brigitte Macron était déjà sur place depuis quelques jours.

Le Président de la République a été aperçu par des skieurs vendredi après-midi sur les pistes et les remontées mécaniques d’une station qu’il connaît bien et où il compte des amis.

Emmanuel Macron a des attaches familiales dans les Hautes-Pyrénées, notamment Bagnères de Bigorre où vivait sa grand-mère. Il s’y rend régulièrement.

Acte XVIII: des violences à Paris

Des violences d’une ampleur inédite depuis le mois de décembre ont éclaté à Paris, particulièrement dans le quartier des Champs-Elysées, lors du 18e samedi consécutif de mobilisation des Gilets jaunes.

Parmi ces manifestants, figuraient “quelques milliers de casseurs (qui) sont venus à Paris pour en découdre avec les forces de l’ordre, avec les symboles de l’Etat, avec la propriété privée, avec la démocratie”, a déclaré le Premier ministre, Edouard Philippe.

En début d’après-midi, le ministère de l’Intérieur a recensé 14.500 participants, soit deux fois plus que le 9 mars à la même heure, dont 10.000 à Paris.

« Entrées précédentes Derniers articles »