Archives des étiquettes : François de Rugy

François de Rugy un homme « blanchi »

François de Rugy a été dédouané une semaine après sa démission, des accusations de dépenses excessives lorsqu’il était président de l’Assemblée nationale et ministre de la Transition écologique par deux enquêtes distinctes qui concluent – dans l’ensemble – à l’absence d’irrégularités. (Image: illustration).

“Je me présente devant vous ce soir en homme blanchi,(…) en honnête homme”, a réagi l’ex-ministre dans le cadre du journal de 20 heures de France 2.

“Il n’y aurait jamais dû y avoir d’affaire De Rugy, en revanche aujourd’hui, c’est sûr, il y a une affaire Mediapart. Cette affaire se réglera au tribunal”, a-t-il dit alors qu’au même moment, le site diffusait de “nouveaux éléments” attestant selon lui d’un mélange des genres.

Les premiers articles publiés par Mediapart faisaient état d’une dizaine de dîners à l’Hôtel de Lassay, résidence de fonction du président de l’Assemblée nationale, organisés avec les moyens mis alors à sa disposition alors même que “l’essentiel” des convives, selon le site, appartenaient au cercle amical de François de Rugy et de son épouse. Ce qu’il martèle dans un nouvel article publié mardi soir.

Lors de l’une de ces réceptions, des homards ont été servis aux invités, avec à l’appui une photo qui a inspiré un flot de railleries sur les réseaux sociaux. Mediapart a par la suite évoqué des “travaux de confort” réalisés dans son appartement au ministère de la Transition écologique pour un montant total de €63.000, dont €17.000 dédiés à un dressing.

Face à la polémique, le Premier ministre Edouard Philippe avait demandé le 11 juillet au secrétariat général du gouvernement (SGG) une inspection sur la régularité de travaux entrepris par l’ancien numéro deux du gouvernement.

 

Dans un rapport rendu public mardi, cette institution dépendant de Matignon valide dans l’ensemble les travaux réalisés dans le logement de l’Hôtel de Roquelaure.

 

L’affaire Rugy: « l’absence d’irrégularités »

Une semaine après sa démission, François de Rugy a été dédouané des accusations de dépenses excessives lorsqu’il était président de l’Assemblée nationale et ministre de la Transition écologique par deux enquêtes distinctes qui concluent – dans l’ensemble – à l’absence d’irrégularités. (Image: archive).

“Je me présente devant vous ce soir en homme blanchi,(…) en honnête homme”, a réagi l’ex-ministre dans le cadre du journal de 20 heures de France 2.

François de Rugy, qui fut président de l’Assemblée de juin 2017 à septembre 2018, a fustigé “un journalisme de démolition” de la part du site d’informations Mediapart, à l’origine de la polémique, qu’il a attaqué en diffamation.

Il n’y aurait jamais dû y avoir d’affaire De Rugy, en revanche aujourd’hui, c’est sûr, il y a une affaire Mediapart. Cette affaire se réglera au tribunal”, a-t-il dit alors qu’au même moment, le site diffusait de “nouveaux éléments” attestant selon lui d’un mélange des genres.

 

Possibilité de se défendre pour Rugy

Emmanuel Macron a insisté  sur l’importance de laisser à François de Rugy, qui a démissionné du gouvernement après avoir été mis en cause sur son train de vie, la possibilité de se défendre.

En réponse à la question d’un journaliste lors d’un bain de foule à Bagnères-de-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées, le chef de l’Etat a déclaré que l’ancien ministre de la Transition écologique et solidaire méritait le “respect”.

Deux ourses relâchées dans les Pyrénées-Atlantiques

Une ourse capturée en Slovénie a été relâchée cette semaine dans les Pyrénées-Atlantiques, par hélicoptère, à la satisfaction des ONG et malgré les éleveurs anti-ours qui l’ont guettée toute la nuit en organisant des barrages en vallée d’Aspe.

« Une première ourse femelle en parfaite santé a été relâchée ce matin aux alentours de 9H00 dans le Béarn », a confirmé le ministère de la Transition Ecologique.

« L’opération de réintroduction se poursuivra dans les prochains jours avec pour unique priorité de garantir la sécurité des deux ourses femelles« , ajoute le ministère.

La réintroduction des ourses en Pyrénées-Atlantiques, dénoncée par une partie des bergers, avait été confirmée le 20 septembre par le ministre de la Transition écologique François de Rugy.

« On a vu l’hélicoptère au-dessus d’Etsaut. Il a fait du vol stationnaire et a posé une cage. On n’a pas vu s’il y avait un ours dedans« , avait auparavant affirmé de son côté Olivier Maurin, chef de file des éleveurs béarnais anti-ourses, en annonçant une future « battue d’effarouchement« .

Selon l’AFP sur place un hélicoptère soulevant une cage avec un filin, a pris la direction d’Etsaut dans les montagnes. Une heure plus tard, l’appareil a été vu prenant le chemin du retour, vers Oloron.

 

« Nouvelle mobilisation » de Francois de Rugy

François de Rugy est nommé ministre de la Transition écologique et solidaire et Roxana Maracineanu ministre des Sports, a annoncé la présidence de la République.

Le président de l’Assemblée nationale remplace Nicolas Hulot et l’ex-championne de natation remplace Laura Flessel, après l’annonce de la démission de ces deux ministres qui comptaient parmi les plus populaires du gouvernement.

Assemblée nationale réduite

« Il n’est pas courant qu’une Assemblée comptant un grand nombre de députés nouveaux, avec un groupe largement majoritaire, décide de réduire fortement la taille de ses effectifs. Mais on a été élus pour le faire, on va le faire », a-t-il dit dans une interview publiée vendredi par Le Monde.

Une centaine de députés devraient être élus à la proportionnelle dans une Assemblée nationale dont la taille serait réduite d’un tiers, déclare le président de l’institution François de Rugy.

Emmanuel Macron a annoncé le 3 juillet devant le Congrès réuni à Versailles que son gouvernement proposerait de réduire d’un tiers le nombre de députés, qui sont actuellement 577, avec une dose de proportionnelle pour mieux représenter les courants comme le Front national ou La France insoumise.