Archives des étiquettes : FRANCE

FranceSoir: accusé des thèses complotistes

30.11.2022 FranceSoir perd son statut de service de presse en ligne et ses avantages.La Commission paritaire des publications et agences de presse a décidé, mercredi 30 novembre 2022, de retirer à FranceSoir son agrément, qui lui permettait de bénéficier d’aides publiques et avantages fiscaux. Le site d’informations est accusé depuis plusieurs années de relayer des thèses complotistes, notamment concernant l’épidémie de Covid-19.

Le site FranceSoir a perdu son statut de service de presse en ligne, qui lui donnait notamment la possibilité de bénéficier d’aides publiques et d’avantages fiscaux, a indiqué mercredi 30 novembre 2022 la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP).

Réunie mercredi matin en commission plénière, la CPPAP «a décidé de ne pas renouveler la reconnaissance de service de presse en ligne à FranceSoir. La décision sera notifiée prochainement à l’éditeur», a-t-elle déclaré à l’AFP, confirmant une information de la lettre spécialisée Mind Media.

Selon l’institution composée de représentants de l’État et des éditeurs de presse, « FranceSoir ne respectait plus l’ensemble des critères » fixés par décret pour obtenir cette qualification.

Contactée par l’AFP mercredi soir, la direction du site n’était pas disponible pour réagir dans l’immédiat.

Un seul pilote pour les vols

Dans le but de réduire les coûts et de remédier à la pénurie de personnel, de nombreux pays demandent à l’organisme des Nations unies chargé de contrôler les règles de sécurité aérienne au niveau mondial de passer à un modèle à un seul pilote pour les vols commerciaux, au lieu de deux.

L’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) estime que cela pourrait se faire dès 2027, mais cela soulève des problèmes de sécurité et met davantage de pression sur les pilotes.

Tony Lucas, commandant de bord d’un Airbus SE A330 pour Qantas Airways et président de l’Australian & International Pilots Association, a déclaré à Bloomberg que les pilotes solitaires pourraient être rapidement débordés en cas d’urgence et que les renforts mettraient trop de temps à arriver dans le cockpit. «Lorsque les choses tournent mal, elles tournent mal assez rapidement», a déclaré M. Lucas, qui a ajouté que les personnes qui militent en faveur de ce changement ne sont pas celles qui pilotent ces avions tous les jours.

Un autre problème est que les jeunes membres d’équipage ont moins de possibilités d’apprendre des pilotes expérimentés si chacun vole seul.

L’EASA procède actuellement à une évaluation des risques pour la sécurité des vols effectués par un seul pilote, afin de déterminer les règles à mettre en place pour gérer des problèmes tels que la fatigue et les pauses détente.

Selon une déclaration de l’EASA de janvier 2021, il faudrait également mettre en place des systèmes autonomes avancés pour piloter l’avion sans pilote en cas d’incapacité de l’équipage.

Dans un sens, il s’agit simplement d’une conclusion logique à l’automatisation croissante qui a lieu dans l’industrie aéronautique depuis des décennies. Dans les années 1950, il y avait dans le cockpit un capitaine, un copilote, un mécanicien de bord, un navigateur et un opérateur radio.

Plus de 40 pays ont demandé à modifier la réglementation, dont l’Allemagne et le Royaume-Uni, et l’UE a stipulé qu’un cockpit à un seul pilote était aussi sûr qu’un cockpit à deux pilotes.

L’un des principaux obstacles n’est cependant pas de savoir s’il est possible de voler avec un seul pilote en toute sécurité, mais plutôt de savoir si les clients seraient prêts à accepter cette idée.

IMAM HASSAN IQUIOUSSEN RECHERCHÉ

Il est introuvable depuis la validation du mandat de son expulsion du territoire français vers le Maroc.
Hassan Iquioussen fait désormais l’objet d’un mandat d’arrêt européen, selon nos informations. L’imam, accusé par l’exécutif de tenir des prêches « contraires aux valeurs de la République » et dont le Conseil d’État a validé l’expulsion vers le Maroc, est considéré comme étant en fuite.

Les policiers se sont rendus ce mardi à son domicile de Lourches, près de Valenciennes, perquisitionner le logement, interpeller le prédicateur, le placer en rétention avant de l’envoyer au Maroc, le pays de ses parents et dont il possède la nationalité. Sauf que Hassan Iquioussen demeure introuvable. Selon une source proche du dossier, il pourrait avoir trouvé refuge en Belgique voisine.

Ce mandat intervient alors que l’homme était dans le viseur des autorités depuis plusieurs semaines: il était par ailleurs fiché S depuis 18 mois. Sa disparition apparaît comme un caillou dans la chaussure de l’exécutif, notamment du ministre de l’Intérieur.

La décision de l’expulsion d’Hassan Iquioussen confortait la volonté du gouvernement qui lui reproche des prêches « contraires aux valeurs de la République », « aux principes de la laïcité et de l’égalité hommes-femmes » et « antisémites ». L’imam du Nord est ainsi devenu le symbole de la volonté de l’État de combattre les discours « séparatistes » islamistes – Gérald Darmanin avait annoncé son souhait de l’expulser dès le 28 juillet.

Jean-Marie Le Pen: le RN ‘trop timide’

Quelques mois après leur arrivée massive à l’Assemblée nationale, les 89 députés du Rassemblement national tentent de faire leur place. Mais comme il l’a confié au Journal du dimanche le 27 août, leur présence serait trop timide pour Jean-Marie Le Pen. « Il y a une certaine absence médiatique du RN (…) Je les trouve silencieux. Ils doivent réagir », a-t-il déclaré au sujet du parti. Avant de poursuivre : « Lorsqu’on fait référence à la droite, on entend parler en permanence des Républicains mais jamais du RN. ». L’ancien président du Front national a souhaité donner un conseil au Rassemblement national : « La position raisonnable, c’est d’être agressif à l’égard du pouvoir », a lancé Jean-Marie Le Pen, qui estime que les députés doivent s’imposer pour mettre la macronie en difficulté.

Enfin, le père de Marine Le Pen s’est aussi exprimé sur l’élection du prochain président du parti, qui se tiendra en novembre prochain. « Je ne suis ni dans sa tête ni dans son cœur », a réagi Jean-Marie Le Pen au fait que sa fille ne soit pas candidate. Deux hommes s’affronteront pour briguer la présidence du RN : il s’agit de l’actuel président par intérim Jordan Bardella, et du maire de Perpignan et ex-compagnon de Marine Le Pen, Louis Aliot. « Je ne soutiendrai personne (…) Je n’ai pas de préférence », a confié Jean-Marie Le Pen.  Enfin, ce dernier a fait part de son espoir de voir le Rassemblement national s’emparer de l’Elysée en 2027, que ce soit grâce à Marine Le Pen, ou peut-être même Jordan Bardella.

Atlantique: les températures extrêmes

Brussels 15.07.2022 Vague de chaleur : Météo France prévoit un pic lundi, le 18 juillet, avec des « températures extrêmes » supérieures à 40 degrés Celsius sur la façade atlantique.
Des Pyrénées-Atlantiques au Morbihan, des maximales entre +40 °C et +42 °C sont attendues pour le 18 juillet. Localement, des températures supérieures à +42 °C pourraient être constatées.

Onze département sont en vigilance orange le vendredi 15 juillet. Il s’agit des Alpes-de-Haute-Provence, de l’Ardèche, de la Drôme, du Gard, de la Gironde, de la Haute-Garonne, du Lot-et-Garonne, des Pyrénées-Orientales, du Tarn, du Tarn-et-Garonne et du Vaucluse.

Comme le détaille Franceinfo dans cet article, nous vivons des étés d’un genre nouveau, à la fois différents de ce que nous avons connu dans le passé, et représentatifs de ce qui nous attend. Un été qui repousse un peu plus le curseur de « l’extrême », de « la normale » et « des possibles ».

Borne: la motion de censure rejetée

11.07.2022 La motion de censure de la Nupes contre le gouvernement Borne, mise au vote lundi 11 juillet, n’a que peu d’espoir d’être adoptée, car celle-ci ne dispose que de 151 députés sur les 289 voix requises pour faire tomber le gouvernement.

Lundi 11 juillet, depuis 16 heures, la motion de censure déposée par la Nupes contre le gouvernement d’Elisabeth Borne est discutée à l’Assemblée nationale.

Dans ce contexte, un certain nombre d’orateurs sont invités à s’exprimer, parmi lesquels Mathilde Panot, présidente du groupe LFI au Palais Bourbon, ainsi que la Première ministre. Et c’est la cheffe des députés insoumis qui a ouvert les débats.

«Il est logique que le refus de la confiance récolte la défiance. […] Nous voici enfin de retour en démocratie parlementaire. […] Vous êtes, madame Borne, une anomalie démocratique », a-t-elle notamment estimé, dans des propos relayés par BFM TV.

Quelques minutes plus tard, celle-ci a dénoncé en retour « une motion de censure cousue de procès d’intention ». Et d’ajouter, amère : « Nous pourrions être en train d’agir pour les Français. »

France: le contrôle sanitaire aux frontières

11.07.2022 « Le dispositif de contrôle sanitaire aux frontières permet depuis le début de la crise de protéger notre système de santé et de retarder l’arrivée sur le territoire national de variants aux caractéristiques préoccupantes.

« Ce dispositif, qui mobilise chaque semaine près de 6 000 membres de la sécurité civile pour réaliser les tests, des garde-frontières pour vérifier les justificatifs sanitaires des voyageurs et des forces de sécurité intérieure pour contrôler les mesures d’isolement ou de quarantaine décidées par les préfets, est régulièrement adapté à l’évolution de la situation sanitaire et des règles communautaires.

« Devant la nouvelle phase de la pandémie caractérisée, dans la plupart des pays, par la prédominance du variant Omicron et un niveau élevé de vaccination, le Gouvernement décide d’alléger ce dispositif de contrôle sanitaire aux frontières, particulièrement pour les voyageurs vaccinés.

« Depuis le 12 février 2022, les règles suivantes s’appliquent aux frontières :
Pour les voyageurs vaccinés au sens de la réglementation européenne, plus aucun test n’est exigé au départ. La preuve d’un schéma vaccinal complet redevient suffisante pour arriver en France, quel que soit le pays de provenance, comme c’était le cas avant la diffusion du variant Omicron.

« Pour les voyageurs non vaccinés, l’obligation de présenter un test négatif pour se rendre en France demeure, mais les mesures à l’arrivée (test, isolement) sont levées lorsqu’ils viennent de pays de la liste « verte », caractérisée par une circulation modérée du virus.
Lorsque les voyageurs non vaccinés viennent d’un pays de la liste « orange », ils doivent continuer de présenter un motif impérieux justifiant la nécessité de leur venue en France métropolitaine et peuvent toujours être soumis à un test aléatoire à leur arrivée. Les voyageurs qui seraient testés positifs devront s’isoler, conformément aux recommandations de l’Assurance maladie.
« En cas d’urgence caractérisée par l’apparition d’un variant susceptible de présenter un risque de transmissibilité accrue ou d’échappement immunitaire, le mécanisme de « frein d’urgence » sera activé et le pays sera alors classé en liste « rouge », impliquant comme c’est le cas aujourd’hui l’obligation de présenter un motif impérieux pour voyager, l’obligation de présenter un test négatif au départ – y compris pour les voyageurs vaccinés en cas de variant présentant la caractéristique d’un échappement immunitaire-, et l’obligation de se soumettre à un test à l’arrivée conditionnant le placement en quarantaine décidé par les préfets et contrôlé par les forces de l’ordre.

« Un tel classement sera temporaire et réexaminé régulièrement pour s’assurer de la proportionnalité des mesures de restriction aux déplacements. Actuellement, aucun pays n’est classé en liste « rouge ».

« Ces règles aux frontières peuvent être adaptées au vu de l’évolution de la situation sanitaire, et en cohérence avec les travaux actuellement menés avec nos partenaires européens.

En revanche, compte tenu de la situation sanitaire des territoires d’Outre-mer, les modalités du contrôle sanitaire pour y accéder restent inchangées à ce stade.

Corsept: 400 caravans squattent

10.07.2022 domicile, sans autorisation, au lieu-dit «La prairie», sur des champs agricoles privés entre Corsept et Paimboeuf.

Panneaux d’interdiction ignorés, absence d’aménagement sanitaire, branchements électrique douteux… quatre cents caravanes, soit près de six cents personnes, se sont illicitement installées ce samedi, le 9 juillet, sur des terrains agricoles à Corsept (Loire-Atlantique).

Alors que trois aires d’accueil de grand passage se situent à quelques kilomètres de la zone investie, c’est la deuxième année consécutive que le convoi des gens du voyage emménage dans ces champs privés. «Cette année on s’est retrouvé avec des débris sur le foin (…) on peut après avoir des séquelles sur l’élevage», a confié à CNEWS Maxime Morantin, un agriculteur qui exploite la parcelle.

De son côté, la mairie de Corsept a déposé une plainte et demandé un arrêté d’expulsion à la préfecture. «Il faut pousser les gens du voyage à dialoguer avec les services de l’État, pour qu’on puisse mieux les gérer», a par ailleurs déclaré Hervé Gentes, maire de la commune de 2.800 habitants.

L’association départementale des maires de France et l’association des maires ruraux de la Loire-Atlantique (AMF et AMR 44) ont apporté leur soutien au maire de Corsept.

«Les maires de Loire-Atlantique unis expriment leur soutien à leur collègue Hervé Gentes, qui subit sur sa commune une installation illicite de 400 caravanes de gens du voyage. La loi doit être respectée et appliquée», a ainsi écrit l’AMF 44 sur Twitter.

Sanctions « inefficaces » contre la Russie

10.07.2022 Marine Le Pen déplore des sanctions « inefficaces » contre la Russie: « Les sanctions contre la Russie ont été inefficaces », estime Marine Le Pen, invitée ce dimanche le 10 juillet de BFM Politique.

« Nous achetons notre pétrole à l’Inde qui l’achète aux Russes », constate-t-elle.
« Elles (ces sanctions, NDLR) ont enrichi la Russie, elles sanctionnent plus les Français qu’elles ne sanctionnent la Russie », considère la députée du Pas-de-Calais qui estime que les sanctions géopolitiques prises sont « à l’origine » de « l’augmentation de l’inflation ».

Nous sommes face à des choix compliqués », assure-t-il. « Pourra-t-on continuer à chauffer nos piscines? (…) Nous ne pourrons pas continuer à nous chauffer et à nous déplacer comme si de rien n’était », prévient-il encore.
« Il y a une urgence absolue à remettre EDF sur les rails »
Quant à la situation d’EDF, en difficulté financière, Bruno Le Maire a promis de « reprendre les choses en main », alors qu’Elisabeth Borne a annoncé la renationalisation de la compagnie nationale lors de son discours de politique générale mercredi. L’entreprise aura en effet un rôle crucial à jouer dans les années qui viennent pour réduire la dépendance énergétique de la France:

« Il y a une urgence absolue à remettre EDF sur les rails. La priorité est de trouver une nouvelle direction. Je souhaite qu’elle soit opérationnelle à la rentrée 2022. Le plus tôt sera le mieux », a indiqué le ministre de l’Economie.

Nouvelle canicule en France

10.07.2022 Le mercure ne va pas cesser de grimper jusqu’à la mi-juillet, avec une vague de chaleur exceptionnelle et durable. L’épisode de canicule est confirmé pour cette semaine, avec plus de 35 degrés attendus en Ile-de-France.

Une canicule par mois, c’est peut-être la nouvelle norme vers laquelle la France se dirige. Après celle exceptionnelle du mois de juin, une nouvelle vague de chaleur durable se dirige vers le territoire français. Si elle commence dès ce lundi pour la moitié sud du pays, elle atteindra le nord et l’Ile-de-France en milieu de semaine.

« Alors qu’un puissant anticyclone concerne les Iles Britanniques et la France ces prochains jours, une dépression associée à une goutte froide d’altitude située au large du Portugal va avoir un rôle de pompe à chaleur en faisant remontant de l’air très chaud en provenance des pays du Maghreb et d’Espagne », estime La Chaîne Météo, confirmant ainsi l’épisode de canicule.

Ce dernier s’annonce « remarquable par sa durée, son intensité et le nombre de régions touchées », avec 45 degrés ressentis l’ombre ce lundi dans le sud-ouest. Entre mardi et mercredi, 35 degrés sont attendus jusque sur le Val de Loire et les régions du centre de la France, avec de très fortes chaleurs également en région parisienne. Seules les côtes de la Manche se maintiendront dans une relative fraicheur, autour de 25 degrés.

« La perception du réchauffement climatique ne se fait pas à travers la température moyenne mais à travers les événements extrêmes », rappelle Jean Jouzel. Dans nos régions, on s’expose à des pics de chaleurs plus intenses et plus fréquents. Ces événements seront accompagnés de sécheresses. Les pluies torrentielles, comme celles survenues en Belgique et en Allemagne l’été passé, seront également plus habituelles.

Jean Jouzel et Christian Vannier ont créé le Forum international de la météo et du climat en 1994 avec pour objectif de former les présentateurs météo aux enjeux du réchauffement climatique, de plus en plus palpable ces dernières années avec la multiplication de phénomènes extrêmes, au premier titre desquels les canicules, comme celle qui vient de frapper la France et l’Espagne.

« Entrées précédentes