Archives des étiquettes : expulsion

IMAM HASSAN IQUIOUSSEN RECHERCHÉ

Il est introuvable depuis la validation du mandat de son expulsion du territoire français vers le Maroc.
Hassan Iquioussen fait désormais l’objet d’un mandat d’arrêt européen, selon nos informations. L’imam, accusé par l’exécutif de tenir des prêches « contraires aux valeurs de la République » et dont le Conseil d’État a validé l’expulsion vers le Maroc, est considéré comme étant en fuite.

Les policiers se sont rendus ce mardi à son domicile de Lourches, près de Valenciennes, perquisitionner le logement, interpeller le prédicateur, le placer en rétention avant de l’envoyer au Maroc, le pays de ses parents et dont il possède la nationalité. Sauf que Hassan Iquioussen demeure introuvable. Selon une source proche du dossier, il pourrait avoir trouvé refuge en Belgique voisine.

Ce mandat intervient alors que l’homme était dans le viseur des autorités depuis plusieurs semaines: il était par ailleurs fiché S depuis 18 mois. Sa disparition apparaît comme un caillou dans la chaussure de l’exécutif, notamment du ministre de l’Intérieur.

La décision de l’expulsion d’Hassan Iquioussen confortait la volonté du gouvernement qui lui reproche des prêches « contraires aux valeurs de la République », « aux principes de la laïcité et de l’égalité hommes-femmes » et « antisémites ». L’imam du Nord est ainsi devenu le symbole de la volonté de l’État de combattre les discours « séparatistes » islamistes – Gérald Darmanin avait annoncé son souhait de l’expulser dès le 28 juillet.

Europe expulse diplomates russes

Le Danemark expulse 15 diplomates russes pour espionnage, annonce le ministre danois des Affaires étrangères. (Image: Moscou, Russie)

Après l’Allemagne, la Lituanie, les Pays-Bas ou encore la France, c’est au tour du Danemark et de l’Italie d’expulser des diplomates russes de son territoire pour espionnage. «Nous avons établi que les 15 agents de renseignement expulsés ont mené des activités d’espionnage sur le sol danois», a déclaré à la presse Jeppe Kofod, le ministre danois des Affaires étrangères, disant vouloir «envoyer un signal clair à la Russie: l’espionnage sur le sol danois est inacceptable». Côté italien, ce sont 30 diplomates russes qui ont été exclus pour les mêmes raisons.

Les pays européens ont décidé l’expulsion concertée de dizaines de diplomates russes, une quarantaine pour l’Allemagne et 35 pour la France. Selon les Etats-Unis, les alliés de Kyiv travaillent sur de nouvelles sanctions contre Moscou.

Grande-Synthe: expulsion ordonnée

Le juge des référés du tribunal administratif de Lille a ordonné le 4 septembre l’évacuation d’un campement d’environ un millier de migrants illégaux situé à l’intérieur et aux abords d’un gymnase de la commune de Grande-Synthe (Nord).

Le tribunal administratif a estimé que le campement présentait “des problèmes de salubrité” liés à l’insuffisance des installations sanitaires au regard de sa population et de “l’accumulation de déchets ménagers”.

Dans son ordonnance, le tribunal explique également que ce campement “est à l’origine de graves problèmes de sécurité publique, eu égard aux rixes et aux violences constatées”, “à la présence active de ‘passeurs’ qui agissent dans le cadre de réseaux criminels de traite humaine” ainsi qu’aux risques d’incendie liés aux feux fréquemment allumés.

La ville de Grande-Synthe avait permis l’installation des migrants, en majorité d’Iraq, dans ce gymnase en plein coeur de l’hive.

Au printemps, de nouveaux venus se sont installés dans des tentes autour du bâtiment. Ils sont dorénavant près d’un millier. Des points d’eau et des sanitaires avaient été installés par les autorités.

La ville a saisi en référé le tribunal et demandé en urgence l’évacuation en raison de l’insalubrité des lieux. La préfecture du Nord devrait organiser prochainement une opération de “mise à l’abri” dans des centres d’accueil.

France a éxpulsé un diplomate iranien

La France a expulsé discrètement il y a plusieurs semaines un diplomate iranien en représailles à la tentative d’attentat contre un rassemblement d’opposants iraniens à Villepinte, près de Paris, a-t-on appris auprès de sources occidentales.

Le 2 octobre, Paris a accusé l’Iran d’avoir commandité ce projet, qui visait un rassemblement organisé fin juin par les Moudjahidines du peuple, et annoncé le gel pendant six mois des avoirs de deux Iraniens et de la Direction de la sécurité intérieure du ministère iranien du Renseignement.

La France a également expulsé il y a environ un mois, sans que cela soit rendu public, un diplomate iranien en poste à Paris.

 

 

 

Philippe vers un plan d’asile efficace

Edouard Philippe a jugé que la France n’était pas à la hauteur dans sa gestion des migrations et présenté un plan pour améliorer la situation des demandeurs d’asile, qui prévoit également l’expulsion immédiate de ceux qui ne peuvent y prétendre.

Le Premier ministre a annoncé qu’un projet de loi serait présenté rapidement, souhaité que le délai de traitement des demandes d’asile soit réduit « considérablement » et promis la création de milliers de places d’hébergement.

Ses services ont précisé que le projet de loi serait présenté en septembre et le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a répété l’objectif présidentiel de voir les demandes d’asile traitées en six mois, contre un délai actuel supérieur à une année pour de nombreux dossiers.