Archives des étiquettes : emploi

AVIATION: 46M d’emplois menacés

Quelque 46 millions d’emplois dans le secteur du voyage sont menacés au niveau mondial par la crise du coronavirus, a déclaré le 29 septembre l’organisme professionnel Air Transport Action Group (Atag).

L’épidémie due au coronavirus à contraint à partir de la mi-mars nombre de compagnies aériennes à clouer au sol la quasi intégralité de leurs flottes. Depuis la levée du confinement en mai, le trafic n’a repris que très lentement.

“Notre analyse montre que jusqu’à 4,8 millions d’emplois dans l’aviation pourraient être perdus d’ici le début de l’année prochaine, soit une réduction de 43% par rapport aux niveaux d’avant le COVID-19. Lorsqu’on étend cet impact à tous les emplois que l’aviation prendrait normalement en charge, 46 millions d’emplois sont menacés”, écrit l’Atag dans un communiqué.

Fillon condamné à cinq ans de prison

François Fillon a été condamné le 29 juin à cinq ans de prison, dont deux ferme, et à €375.000 d’amende dans l’affaire d’emplois fictifs au bénéfice de son épouse Penelope, un scandale qui avait fini sa campagne pour l’élection présidentielle de 2017.

Penelope Fillon a été condamnée à trois ans de prison avec sursis pour complicité et recel de détournement de fonds publics et recel d’abus de biens sociaux.

Son ancien suppléant Marc Joulaud ont aussi été reconnus coupables des charges qui pesaient contre eux et condamnés à des peines plus légères.

Le parquet national financier (PNF) avait requis deux ans de prison ferme contre l’ancien candidat Les Républicains (LR) au terme de son procès en mars dernier, la peine maximale pour détournement de fonds publics s’élevant à dix ans.

Avant de rendre son délibéré, la présidente du tribunal, Nathalie Gavarino, avait rejeté une requête des avocats de la défense demandant la réouverture des débats après la polémique suscitée par des déclarations de l’ex-procureure du PNF, Eliane Houlette, sur les pressions de sa hiérarchie qu’elle aurait subies pendant l’enquête.

François Fillon, qui avait qualifié pendant son procès le travail d’assistante parlementaire de son épouse d’”essentiel”, n’est pas parvenu à convaincre les magistrats de la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris de la réalité de cet emploi.

Les avocats de François et Penelope Fillon ont annoncé leur intention de faire appel du jugement.

Chômage en hausse 7,1%

En France le nombre de demandeurs d’emploi n’exerçant aucune activité a bondi de 7,1% en mars – soit près de 250.000 personnes – l’instauration du confinement généralisé pour faire face à l’épidémie de nouveau coronavirus se traduisant par une hausse sans précédent des effectifs de la catégorie A, selon les données publiées le 27 avril par le ministère du Travail et Pôle emploi.

Constatant que cette “hausse historique” résulte principalement d’une chute des sorties de Pôle Emploi et non d’une explosion des inscriptions, le ministère du Travail souligne dans un communiqué que cette évolution reflète donc un gel des embauches et non des licenciements massifs par les entreprises françaises.

Le ministère voit dans ce constat le succès du “système protecteur” mis en place en France, sans lequel “le nombre de nouveaux chômeurs se compterait par millions, comme aux Etats-Unis par exemple.”

Dans le détail, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A (sans aucune activité) en France (hors Mayotte) a connu le mois dernier une progression sans précédent depuis le début de la série en 1996, bondissant de 246.100 pour s’établir à 3.732.500, un niveau proche de celui de septembre 2017.

À titre de comparaison, la deuxième hausse mensuelle la plus importante, intervenue en mars 2009 durant la crise financière, s’établissait à 77.300 inscrits supplémentaires.

Procès Fillion reporté

Le procès de l’ancien Premier ministre français François Fillon dans une affaire d’emplois fictifs présumés au bénéfice de son épouse Penelope a été reporté de 23 février à 26 février, a annoncé la présidente du tribunal correctionnel de Paris. (Image: archive)

L’audience est reportée au mercredi 26 février à 13h30 et le planning du procès, initialement prévu jusqu’au 11 mars, sera modifié en conséquence, a dit cette dernière, Nathalie Gavarino.

Les négociations sur travailleurs détachés

Suite au feu vert donné par le Parlement, les négociations avec les gouvernements nationaux sur les règles révisées relatives au détachement des travailleurs peuvent démarrer.

La plénière ne s’est pas opposée à la décision de la commission de l’emploi de débuter les négociations avec le Conseil, ce qui signifie que la commission peut désormais entrer en négociation avec les ministres de l’UE qui ont adopté leur propre mandat de négociation lundi.

La réforme des règles relatives au détachement des travailleurs vise à garantir une meilleure protection des travailleurs détachés ainsi qu’une concurrence équitable pour les entreprises. Les principaux changements par rapport à la directive de 1996 concernent sur la rémunération des travailleurs détachés, la durée du détachement, les conventions collectives et les travailleurs intérimaires.

‘‘Maintenant que le Conseil est prêt à rejoindre le Parlement à la table des négociations, nous avons hâte de finaliser une directive sur le détachement des travailleurs qui soit à jour et adaptée à l’objectif poursuivi. Les choses évoluent dans la bonne direction, mais le diable se cache dans les détails. Nous ferons particulièrement attention à la question du transport routier afin de garantir que la révision permette de trouver le bon équilibre entre la liberté de fournir des services et une meilleure protection pour les travailleurs’’ – les rapporteurs Elisabeth Morin-Chartier (PPE, FR) et Agnes Jongerius (S&D, NL), ont déclaré.

Le Parlement et le Conseil devraient débuter les négociations en novembre, dans le but d’obtenir un accord en première lecture.

Un travailleur détaché est un employé qui est envoyé par son employeur dans un autre État membre de l’UE pour mener une mission de façon temporaire. En 2015, on comptait 2,05 millions de travailleurs détachés dans l’UE.

La Pologne, l’Allemagne et la France envoient le plus grand nombre de travailleurs détachés, tandis que l’Allemagne, la France et la Belgique reçoivent le plus grand nombre de travailleurs détachés.

Le détachement de travailleurs est particulièrement courant dans des secteurs clés tels que la construction, l’industrie manufacturière, l’éducation, la santé, les services sociaux et les services aux entreprises.