Archives des étiquettes : Emmanuel Macron

Macron-Putin: la destruction de la diplomatie

26.06.2022 C’était peut-être la conversation de la dernière chance. Neuf minutes d’échange téléphonique entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine, quatre jours avant le début de l’offensive russe en Ukraine fin février, vont être diffusées sur France 2, jeudi 30 juin. Le documentaire Un président, l’Europe et la guerre, signé Guy Lagache, raconte les coulisses diplomatiques des six derniers mois à l’Elysée.

Dimanche 20 février au matin, la caméra s’arrête sur le conseiller diplomatique du président, Emmanuel Bonne, entouré de trois collaboratrices, dans son bureau du 2, rue de l’Elysée. Le président français, qui s’est rendu quelques jours plus tôt à Moscou et Kiev, a entamé une médiation pour tenter d’empêcher la guerre.

Les quatre membres de la cellule diplomatique de l’Elysée suivent à distance l’échange téléphonique de leur « patron » avec le maître du Kremlin. Emmanuel Macron apparaît ferme, offensif, un brin péremptoire, voire cassant. Vladimir Poutine ne lâche rien, s’agace. « Ecoute-moi bien », lui lance-t-il. Derrière quelques formules de politesse russes, l’ironie, voire le cynisme, n’est jamais loin.

Le président français amorce la conversation, sans détour : « Je voudrais que tu me donnes d’abord ta lecture de la situation et peut-être de manière assez directe, comme on le fait tous les deux, me dire quelles sont tes intentions », dit-il.

« Que pourrais-je dire ? Tu vois toi-même ce qu’il se passe », rétorque Vladimir Poutine, en référence aux accords de Minsk censés ramener la paix dans l’est de l’Ukraine, où des séparatistes prorusses sont à la manœuvre depuis l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014. Le président russe accuse son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, de vouloir acquérir l’arme nucléaire. « Non, n’importe quoi », commente Emmanuel Bonne.
« En fait, notre cher collègue, M. Zelensky, ne fait rien [pour les appliquer]. Il vous ment », attaque Vladimir Poutine, selon la traduction du documentaire, en parlant du président ukrainien. Il accuse au passage son homologue français de vouloir « réviser les accords » et demande que les propositions de paix des séparatistes soient prises en compte.

Emmanuel Macron s’insurge contre la démonstration de son interlocuteur : « Je ne sais pas où ton juriste a appris le droit. Moi je regarde juste les textes et j’essaie de les appliquer ! », lance-t-il. Vladimir Poutine revient à la charge, déplore que les séparatistes ne soient pas entendus. « On s’en fout des propositions des séparatistes ! », tranche le président français, ajoutant qu’elles ne sont pas prévues dans l’accord.

Emmanuel Macron en arrive finalement au but de son appel : convaincre Vladimir Poutine d’accepter une rencontre avec Joe Biden à Genève pour tenter d’amorcer une désescalade. « Pour ne rien te cacher, je voulais aller jouer au hockey sur glace (..) Là, je te parle depuis la salle de sport », réplique Vladimir Poutine à Emmanuel Macron.

Dans la foulée de cet appel, l’Elysée annoncera un sommet Biden-Poutine qui n’aura jamais lieu. Quatre jours plus tard, le constat est amer. « On ne l’a pas convaincu, il a envahi l’Ukraine », lâche Emmanuel Macron, sans fard, devant la caméra de Guy Lagache.

Ukraine et Moldavie: les candidates à l’UE

Bruxelles 23.06.2022 Les dirigeants des Vingt-Sept ont reconnu jeudi à l’Ukraine et à la Moldavie le statut de candidat à l’Union européenne, a annoncé le président du Conseil européen Charles Michel, évoquant un «moment historique», en pleine offensive russe. Cette décision aussitôt saluée par Kiev, prise lors d’un sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des pays de l’UE à Bruxelles, marque le début d’un processus long et complexe en vue d’une adhésion.

Il s’agit d’un « signal très fort vis-à-vis de la Russie », a estimé le président français, Emmanuel Macron, lors d’une conférence de presse à Bruxelles, où se tient un sommet européen.

Le président français, dont le pays assure pour une semaine encore la présidence semestrielle du Conseil de l’UE, a salué «un geste politique» de «l’Europe forte et unie». «Tout cela, nous le devons au peuple ukrainien qui se bat pour défendre nos valeurs, leur souveraineté, leur intégrité territoriale, nous le devons aussi à la Moldavie, compte tenu de sa situation politique, des déstabilisations qu’elle subit et de la générosité dont elle a su faire preuve», a poursuivi Emmanuel Macron.

La présidente de la Commission européenne s’est également félicitée sur Twitter d’«un moment majeur, d’un très bon jour pour l’Europe». Cette décision «nous renforce tous», «elle renforce l’Ukraine, la Moldavie et la Géorgie face à l’agression russe», a-t-elle jugé.

Dans son rapport de 2021, l’organisme Transparency International a en effet classé l’Ukraine au 122e rang mondial, sur 180, en matière de corruption. Sur le continent européen, le pays aujourd’hui en guerre se classait, avant le conflit, au troisième rang parmi les plus corrompus, juste après la Russie, en tête, et l’Azerbaïdjan.

Macron: les rencontres à dialoguer

20.06.2022 L’invitation est lancée. Emmanuel Macron convie mardi le 21 juin et mercredi le 22 juin à l’Élysée les chefs des partis politiques, dont Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, a-t-on appris ce lundi soir. L’horaire n’était pas connu à l’annonce de cette invitation et doit être précisé ultérieurement. (Image: illustration).

L’objectif de ces rencontres est de «dialoguer et échanger pour l’intérêt supérieur de la Nation et bâtir des solutions au service des Français» dès lors «qu’il n’y a pas de majorité alternative», a précisé l’entourage du chef de l’État.

Rachel Keke: je suis un symbole

20.06.2022 La Franco-Ivoirienne de 47 ans a battu l’ancienne ministre des Sports d’Emmanuel Macron, Roxana Maracineanu, dans la 7e circonscription du Val-de-Marne.

Elle était la figure emblématique des 22 mois de grève des femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles à Paris, entre 2019 et 2021.

En juin 2022, Rachel Keke est devenue députée, sous la bannière de la Nupes, et remporte sans doute la victoire la plus symbolique pour la gauche. Elle a battu au second tour l’ancienne ministre des Sports d’Emmanuel Macron, Roxana Maracineanu, dans la 7e circonscription du Val-de-Marne.

Désormais élue, la Franco-Ivoirienne de 47 ans a promis qu’elle porterait la voix des travailleurs «invisibles» au Palais Bourbon. Lors de son point presse qui a suivi l’annonce des résultats, elle a notamment annoncé qu’elle allait «regarder dans quelles conditions» travaillent les femmes de ménage de l’Assemblée.

Ukraine: Président Macron à Irpin

16.06.2022 En visite à Kiev, accompagné de trois dirigeants européens, le président français devait s’exprimer à 14 heures, aux côtés de son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky. Le programme a pris plus d’une trentaine de minutes de retard, a annoncé l’équipe présidentielle. Au programme devraient être abordés: de nouvelles livraisons d’armes, une ouverture à l’Union européenne ou encore une accélération des sanctions économiques.

Plus tôt dans la matinée, plusieurs alertes à la bombe et des sirènes d’alerte ont retenti à Kiev. Le service de sécurité est très important autour des quatre chefs d’États, le GIGN a été missionné pour l’occasion.

A l’issue de sa brève visite à Irpin, le président français a évoqué «une ville héroïque puisque c’est ici, entre autres, que les Ukrainiens ont arrêté l’armée russe qui descendait sur Kiev». «Il faut se représenter l’héroïsme de l’armée, mais aussi de de la population ukrainienne», a-t-il insisté, souhaitant que «l’Ukraine puisse résister et l’emporter».

«Je trouve bien que le président de la République Française rappelle publiquement et spectaculairement de quel côté sont les Français tous, sans exception, a noté Jean-Luc Mélenchon, invité sur France Bleu. Je m’associe à son message de solidarité avec l’Ukraine. Après, on peut s’interroger sur le sens de ce voyage, mais comme il est à l’étranger sur une zone de guerre, je propose qu’on évite les polémiques. Quand il reviendra, il nous expliquera.»

Macron bienvenu en Ukraine

01.05.2022 Emmanuel Macron “bienvenu” en Ukraine. Dmytro Kuleba, interrogé par LCI dans la journée du mardi 31 mai, s’est exprimé sur une potentielle venue d’Emmanuel Macron à Kiev.

Le ministre des Affaires étrangères ukrainien a affirmé que le président Français « était le bienvenu, peu importe quand », avant d’ajouter qu’ »il serait bon que le président Macron vienne durant la présidence française de l’UE ».

Le chef de la diplomatie ukrainienne n’a pas manque de faire un rappel sur le manque d’armes dans les forces ukrainiennes : “le mieux serait que M. Macron vienne avec d’autres livraisons d’armes pour l’Ukraine, c’est le meilleur moyen d’aider l’Ukraine à lutter contre l’invasion russe ».

Ukraine: un journaliste de BFMTV tué

30.05.2022 Le parquet national antiterroriste annonce l’ouverture d’une enquête pour crimes de guerre après la mort de Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste de BFMTV tué dans l’est de l’Ukraine alors qu’il accompagnait des civils à bord d’un bus humanitaire près de Severodonetsk #AFP.

« Je partage la peine de la famille, des proches et des confrères de Frédéric Leclerc-Imhoff, à qui j’adresse mes condoléances. À celles et ceux qui assurent sur les théâtres d’opérations la difficile mission d’informer, je veux redire le soutien inconditionnel de la France » Emmanuel Macron a écrit sur Twitter.

Mort de Frédéric Leclerc-Imhoff: « Il est le 8e journaliste à être tué dans son exercice professionnel en Ukraine », annonce Christophe Deloire (Reporters Sans Frontières).

La rédaction de BFMTV et le groupe Altice média ont l’immense douleur de vous annoncer la disparition de l’un des nôtres. Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste reporter d’images, a été tué ce lundi sur la route de Lyssytchansk dans la région de Severodonetsk, en Ukraine.

Notre journaliste couvrait la guerre en cours. Il a été victime d’un éclat d’obus, alors qu’il suivait une opération humanitaire dans un véhicule blindé, ce lundi. Il était accompagné de son collègue Maxime Brandstaetter, qui a été légèrement blessé lors de cette frappe, et leur « fixeuse » Oksana Leuta, qui n’a pas été touchée.

Élisabeth Borne à Matignon

16.05.2022 Une femme fait son retour à la tête du gouvernement. Élisabeth Borne a été nommée première ministre, lundi, le 16 mai, par Emmanuel Macron.

«Je veux dédier cette nomination à toutes les petites filles, “allez au bout de vos rêves”, rien ne doit freiner le combat pour la place des femmes dans notre société», a lancé la nouvelle chef du gouvernement sur le perron de Matignon lors de la passation de pouvoirs organisée avec Jean Castex. Lors de sa brève allocution, elle a promis «d’agir plus vite et plus fort» pour relever le «défi climatique et écologique», élevé en priorité par Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle.

Macron réélu président de la République

Il aura finalement remporté ce duel au sommet. Emmanuel Macron sort vainqueur de l’élection présidentielle avec 58,8% des voix, devenant ainsi le premier président à décrocher un second mandat, hors cohabitation.

Une victoire plus serrée qu’en 2017, au terme d’une campagne menée au pas de course, après s’être déclaré officiellement candidat seulement 38 jours avant le premier tour. Surtout, il assure son avenir à l’Elysée malgré un mandat émaillé par une série de crises graves : le mouvement des gilets jaunes, en 2018, puis la réforme des retraites en 2019, chassée par l’arrivée de la pandémie et pour finir, la guerre en Ukraine, qui éclate à 46 jours du premier tour de l’élection.

Jusqu’à son élection, ce qui caractérisait Emmanuel Macron, c’était la vitesse de son ascension vers le pouvoir. Élève modèle, il enchaîne classes préparatoires, Sciences Po puis l’ENA, avant de faire ses armes à l’inspection générale des finances (IGF). En 2008, il rejoint la banque Rothschild et se fait rapidement remarquer, notamment en participant au rachat par Nestlé de la filiale “lait infantile” de Pfizer. Plus jeune associé-gérant de l’histoire de Rothschild, son rôle dans cette transaction, estimée à 9 milliards d’euros, lui permet de devenir millionnaire.

Emmanuel Macron rempile à l’Elysée, mais l’homme qui se trouve à la tête du pays aujourd’hui n’a plus grand chose à voir avec le jeune premier élu presque par surprise en 2017. Alors qu’il s’était imposé comme le candidat du changement, censé renouveler la classe politique française grâce à En Marche!, son image d’homme politique rénovateur a été écornée au cours du quinquennat.

L’entre-deux tours a néanmoins vu le président adoucir certaines de ses positions, notamment sur l’âge du départ à la retraite, qu’il se dit prêt à ramener à 64 et non plus 65 ans. Il a également promis que son prochain premier ministre serait directement en charge du dossier de l’écologie, et assure que l’égalité femmes-hommes sera une nouvelle fois la grande cause du quinquennat.

Reste à voir si sa victoire sera totale : la première bataille de ce nouveau quinquennat approche à grand pas, avec les élections legislatives le 12 juin prochain. Bien que souvent présentées comme des élections de confirmation, les législatives pourraient tout de même rebattre les cartes pour les cinq prochaines années.

Marine Le Pen pourrait capitaliser sur son score, élevé malgré la défaite, pour asseoir un peu plus la présence du Rassemblement National à l’Assemblée. Quant à Jean-Luc Mélenchon, arrivé troisième au second tour, il compte sur le « ras-le-bol » des Français déçus du premier quinquennat pour forcer la cohabitation. Il a appelé ses partisans à « l’élire Premier ministre », en votant massivement pour La France Insoumise lors de ce scrutin.

Débat entre Macron-Le Pen

Le débat de ce soir entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen commencera à 21 heures, dans trente petites minutes. Il sera simultanément diffusé sur TF1 et France 2, retransmis sur LCI, BFM-TV, CNews, Franceinfo et LCP-Public Sénat, mais vous pourrez également le suivre dans ce direct. La rédaction se mobilise entièrement pour vous faire vivre ce moment rituel de l’entre-deux-tours et vous apporter la distance nécessaire avec l’aide des journalistes du service politique et des Décodeurs.

Le débat s’ouvrira sur le thème du pouvoir d’achat, puis la politique internationale arrivera en deuxième position, nous apprend notre journaliste Sandrine Cassini dans son article. Seront également abordés, durant les deux heures trente d’émission, l’environnement, le modèle social (retraite, santé, dépendance), la « France compétitive » (les entreprises), l’éducation (qui inclura également la formation) et, enfin, la sécurité et l’immigration

Comme pour définir le sujet d’ouverture de l’émission, un tirage au sort devant huissier a également déterminé la position des candidats sur le plateau : Emmanuel Macron sera placé à gauche du cadre, et Marine Le Pen à droite. Le tirage au sort a également désigné Marine Le Pen pour répondre en premier à la question d’introduction. Tandis qu’Emmanuel Macron interviendra en premier pour la « carte blanche » de conclusion.

Afin de favoriser le duel, les deux animateurs de la soirée, Gilles Bouleau et Léa Salamé, seront placés à quatre mètres des candidats. Une façon d’obliger les deux prétendants à la présidence à se faire face et à les empêcher de tourner le regard vers les journalistes.

« Entrées précédentes