Archives des étiquettes : effondrement

Alpes: la fermeture de la station de ski

11.07.2022 En raison des fortes chaleurs constatées ces dernières semaines, la station de ski des 2 Alpes (Isère) va mettre fin plus tôt que prévu, ce dimanche, le 10 juillet, à son activité de ski d’été sur son glacier.

L’information n’est pas anodine. La station des 2 Alpes a pris la décision de fermer l’accès à son glacier pour les skieurs d’été. «On arrête ce dimanche vers 14h», a confirmé auprès de l’AFP Fabrice Boutet, le directeur général de Sata Group, qui gère la célèbre station. La fermeture devait initialement se produire le 17 juillet, soit une semaine plus tard.

Le glacier est victime du déficit de précipitations survenu au cours de l’hiver dernier et des fortes chaleurs des dernières semaines, a-t-il indiqué.

Dans ces conditions, il n’est pas possible d’offrir «un produit à la hauteur au ski de compétition et au ski technique». Le glacier des 2 Alpes est réputé pour accueillir chaque été des centaines de sportifs d’équipes nationales de ski et de membres de clubs. Beaucoup s’y trouvaient cette semaine pour s’entraîner.

«Il faut savoir être raisonnable et se dire que les conditions de glacier aujourd’hui ne sont pas optimum et qu’il est important qu’on le protège et qu’on le laisse plutôt aux promeneurs, aux contemplatifs», a précisé le dirigeant de la station. En effet, si le glacier sera fermé aux skieurs, il restera cependant ouvert aux promeneurs et aux vététistes. Ils auront accès à un belvédère et à un restaurant d’altitude.

«La sécurité n’est pas du tout remise en cause», a tenu à prévenir Fabrice Boutet, en indiquant que la configuration du glacier, une calotte située sur un dôme, n’est «pas du tout la même» que celle de la Marmolada, glacier suspendu dans les Dolomites (Italie) où un effondrement a fait neuf morts il y a une semaine.

Interrogé sur le réchauffement climatique qui se répercute de plus en plus sur l’état des glaciers, le directeur de station n’a pas éludé. «On n’est pas des climatosceptiques, on sait très bien qu’il y a du réchauffement climatique (…) Le ski d’été tel qu’on l’a connu dans les années 80-90, lorsqu’on était 5-6000 sur le glacier, il faut l’oublier. On ne le retrouvera pas», a-t-il asséné, en pointant qu’il fallait désormais «s’adapter».

Le glacier des 2 Alpes, en Isère, était le dernier accessible aux skieurs dans les Alpes françaises. Celui de Tignes (Savoie) a fermé le 1er juillet, un mois avant la date initiale. Ceux de Val-d’Isère (Savoie) et de l’Alpe d’Huez (Isère) n’ont pas ouvert cette année, faute d’enneigement suffisant.