Archives des étiquettes : Debout La France

Dupont-Aignan annonce sa candidature

Nicolas Dupont-Aignan a annoncé, samedi 26 septembre au Cirque d’Hiver, à Paris, sa candidature à l’élection présidentielle de 2022, pour que « les Français aient vraiment le choix », parce qu’il estime que « 80 % d’entre eux ne veulent plus revoir le second tour de 2017 ».

C’est la troisième fois que le président de Debout la France se présente à l’élection. En 2012, il n’avait obtenu que 1,79 % des voix, mais, en 2017, avec un million de suffrages supplémentaire, il avait atteint les 4,70 % – juste sous la barre des 5 % qui lui aurait permis de se faire rembourser ses frais de campagne.

Le député de l’Essonne, venu de l’UMP et maire de Yerres pendant vingt-deux ans, peut en tout cas grignoter au bas mot 5 % des électeurs de la mouvance d’extrême droite, avec un programme très proche de celui du Rassemblement national. Il s’était d’ailleurs rallié, en avril 2017, à Marine Le Pen et avait annoncé qu’il ferait « campagne avec elle sur un projet de gouvernement élargi ». Lors d’une conférence de presse commune, elle avait promis, en cas de victoire, d’en faire son premier ministre.

UE: Trêve dans la campagne après incendie Notre-Dame

Plusieurs partis politiques français, dont Debout la France (DLF),  La République en marche (LaRem) et le Rassemblement national (RN), ont décrété mardi ‘une trêve‘ dans la campagne des élections européennes du 26 mai après l’incendie qui a ravagé le 15 avril soir la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le sinistre, qui a réduit en cendres la flèche et une grande partie de la toiture de l’édifice, joyau de l’art gothique et emblème de la capitale française, a suscité une vague d’émotion nationale et internationale.

“Nous vivons un moment de tristesse profonde. La liste Renaissance se joint naturellement à ce moment d’union nationale”, a écrit la tête de liste LaRem et ancienne ministre des Affaires européennes Nathalie Loiseau sur son Twitter micro blog. “Nous suspendons la campagne jusqu’à nouvel ordre”.

 

Marine Le Pen en tête pour l’UE élections

Le Rassemblement national (RN), est l’unique gagnant d’un mois de mouvement des Gilets jaunes et arriverait nettement en tête des élections européennes de 2019, selon un sondage Odoxa-Dentsu consulting pour franceinfo publié le 21 décembre.

Sur 596 Français interrogés le 19 et le 20 décembre et certains d’aller voter, 24% disent qu’ils voteraient pour le parti de Marine le Pen (+3 points en trois mois).

Le RN devancerait de cinq points le parti présidentiel d’Emmanuel Macron, La République en Marche (LaRem), à 19% des intentions de vote (- 2,5 points en trois mois).

Les grands perdants seraient Les Républicains (LR) de Laurent Wauquiez, pour lesquels les intentions de votes tombent à 8% (- 6 points en trois mois). LR est talonné par Debout La France, de Nicolas Dupont-Aignan (7%, +1  en trois mois).

La stratégie en zigzag (de) Laurent Wauquiez (…) conduit son parti dans le mur”, estime le président d’Odoxa Gaël Sliman.

La France insoumise (LFI) de Jean-Luc Mélenchon recule d’un point, à 11,5% des intentions de vote, alors que le Parti socialiste regagne un point à 7% et Europe Ecologie-Les Verts (EELV) 1,5 à 6,5%. Une liste commune PS-EELV ferait ainsi mieux que LFI en atteignant 13,5% des suffrages.

Les éléctions européennes de 2019 en France se dérouleront le 26 mai afin d’élire les 79 députes au Parlement européen.

 

 

« La prison ce n’est pas le Club Med! »

«Vous trouvez normal que quand on a violé, quand on a tué, on ait le téléphone ? Vous trouvez normal qu’en prison, cela soit comme un hôtel ? Je ne l’accepte pas. Et si on ne change pas ça, et bien il y aura encore plus d’agressions de policiers demain», a averti Nicolas Dupont-Aignan. L’ancien candidat à la présidentielle a également prévenu des conséquences d’une telle politique, dont l’objectif officiel est de lutter contre le trafic de téléphones portables dans les prisons.

L’information daté du 2 janvier (Le Monde) a scandalisé un certain nombre de responsables politiques. Selon le quotidien, le ministre de la Justice a lancé un appel d’offres pour installer des téléphones fixes dans plus de 50 000 cellules de 178 établissements pénitentiaires. «Je suis indigné», a dit le président de Debout La France (DLF), Nicolas Dupont-Aignan, invité sur le plateau des France 2, le 5 janvier.

«Vous savez qu’il y a des zones rurales en France où il n’y a pas le téléphone. Et les voyous en prison vont avoir le téléphone. Mais quand j’ai su ça, je me suis demandé si j’étais dans un pays de fous et je me suis demandé si au ministère de la Justice, il y avait des fous !», ajoute Nicolas Dupont-Aignan.

«La prison ce n’est pas le Club Med ! Quelle est la prochaine étape ? L’abonnement à Canal+ pour la culture cinématographique ?!», a tweeté le député européen Les Républicains (LR) Renaud Muselier en adressant son message à la garde des Sceaux, Nicole Belloubet.