Archives des étiquettes : Danemark

UE en rouge et orange

Les régions du Danemark du Sud, des îles Ioniennes (Grèce), de Ceuta (Espagne), des Açores (Portugal) et la principauté d’Andorre seront, à partir de mercredi, le 9 juin, à nouveau colorées en rouge sur la carte des destinations de voyage que le SPF Affaires étrangères met à jour chaque dimanche sur la base des données et des critères du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

Pour le mercredi 9 juin, quasi tous les pays de l’Union européenne et de l’espace Schengen auront un code soit rouge, soit orange. Seules certaines régions d’Europe sont épargnées et passent en code vert comme le Groenland et les îles Féroé (Danemark), le Molise (Italie), plusieurs régions finlandaises (Åland, Finlande occidentale, Finlande de l’Est et du Sud), les régions des Basses-Carpates et de Lubusz en Pologne, le nord-est et le sud-ouest de la Roumanie ainsi que Saint-Marin. Malte et l’Islande étaient déjà, et restent, en code vert.

Les ambassadeurs des 27 ont donné mercredi,le 2 juin, leur feu vert à l’ajout du Japon à la liste des pays tiers dont les voyageurs, même non vaccinés, peuvent être admis dans l’Union européenne, a-t-on appris de sources européennes.

Révisée régulièrement, cette liste comptera désormais huit pays: outre le Japon, y figuraient déjà l’Australie, Israël, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, Singapour, la Corée du Sud et la Thaïlande.

Propriétaires et chiens en surpoids

L’ obésité est « un problème de santé majeur » chez les chiens, rappellent dans une étude publiée dans la revue Preventive Veterinary Medecine, des chercheurs de l’Université de Copenhague, au Danemark. Selon cette recherche, les canidés ayant des propriétaires en surpoids seraient plus enclins à être eux-mêmes obèses.

Les chiens (268) ont été inclus dans cette analyse: 20,5% d’entre eux étaient obèses. Les chercheurs ont tenté de comprendre les raisons de ce surpoids. Est-ce que l’âge, le sexe ou encore la stérilisation jouent ? Et le poids du propriétaire ? Pour ce dernier point, la conclusion est claire. « Le risque pour un chien d’être plus gros/ en surpoids est plus élevé si le propriétaire est lui-même en surpoids ou obèse« , notent les auteurs. Ainsi, la prévalence des chiens affichant des kilos en trop est plus de deux fois plus élevée chez les propriétaires en surpoids (35%) que chez les propriétaires jugés minces ou de poids normal (14%). Le maître de poids « normal » utilisera des friandises à des fins purement éducatives. Celui en surpoids en donnera à son compagnon sans raison apparente. « Par exemple, quand quelqu’un se repose sur son canapé et partage les derniers morceaux d’un sandwich ou d’un biscuit avec son chien« , explique l’auteure principale, Charlotte Bjørnvad, vétérinaire et professeur à l’Université.

 

La crise de l’espace Schengen

La Commission européenne a proposé mercredi d’étendre jusqu’à trois ans en cas de crise les restrictions temporaires à la libre circulation des personnes au sein de l‘espace Schengen.

Actuellement, des contrôles aux frontières peuvent être réintroduits à l‘intérieur de l‘espace Schengen pour une période de deux ans, comme cela a été le cas en novembre 2015 lors de la crise migratoire de grande ampleur.

Quatre pays l‘ont fait et devront donc lever ces contrôles en novembre, l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark et la Norvège.

Le commissaire européen aux Affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos, a déclaré que les 26 Etats membres de l‘accord de Schengen “conservent la possibilité d’introduire des contrôles à leurs frontières en cas de menaces pour leur sécurité”.

Mais, a-t-il souligné lors d’une conférence de presse, “cela doit demeurer exceptionnel”.

L’Allemagne a déjà fait savoir qu’elle avait besoin de ces contrôles frontaliers afin de contrer la menace que constituent les djihadistes qui passent d’un pays à l’autre en Europe.